En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

04.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

05.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

07.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 8 heures 15 min
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 10 heures 14 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 12 heures 3 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 1 jour 59 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 7 heures 26 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 11 heures 34 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 1 jour 32 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 1 jour 9 heures
© AFP
© AFP
Chroniques du pot aux roses

NKM à Paris : Fillon veut-il réactiver la machine à perdre ?

Publié le 18 janvier 2017
Plusieurs fois au cours de ces dernières années, la présence de NKM a compliqué les élections de la droite. Pour Serge Federbusch, François Fillon serait donc bien inspiré de ne pas l'investir dans le septième arrondissement de la capitale.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs fois au cours de ces dernières années, la présence de NKM a compliqué les élections de la droite. Pour Serge Federbusch, François Fillon serait donc bien inspiré de ne pas l'investir dans le septième arrondissement de la capitale.

1 – Comment perdre une présidentielle l’air de rien

Sarkozy s’en était mordu les doigts.

Par deux fois, comme porte-parole de sa campagne de 2012 ou candidate de la droite à la mairie de Paris en 2014, NKM avait montré que sa présence ne constituait pas forcement un avantage dans une élection. Perdue dans son narcissisme, sur-déterminée par les opinions d’un petit microcosme de journalistes bobos, elle avait agi et parlé en décalage. L’ancien président avait fini par ne plus écouter la douce Carla qui paraît-il la protégeait.

Après avoir proclamé qu’elle démissionnait de la fonction publique pour l’exemple, voilà soudain NKM, cherchant à se planquer dans la circonscription en or que laissera Fillon à Paris. Elle cabre devant l’obstacle d’une circonscription du quatorzième arrondissement pourtant gagnable où elle a été élue conseillère de Paris.

Cela provoque, disent les gazettes, l’ire de Rachida Dati.

Bien plus grave que ces petites querelles, ce comportement prébendier de NKM, cette fuite devant le verdict du suffrage universel est précisément tout ce qui rebute les électeurs.

François Fillon a sagement refusé de revenir sur l’interdiction du cumul des mandats de maire et de député. Investir NKM dans le septième arrondissement serait un signal détestable, le genre de petite plaie qui s’infecte et finit par provoquer des fièvres fatales.

A suivre …

2 - Fais gaffe Donald !

C’est un vrai miracle politique.

"L’Union européenne s’est transformée en un instrument au service de l’Allemagne, les Britanniques ont eu raison de voter en faveur du Brexit, le libre-échange ne fonctionne que si ses acteurs jouent franc jeu et ne multiplient pas les barrières douanières de facto ou ne manipulent pas leur taux de change, l’ouverture des frontières à des pseudo-réfugiés et vrais immigrants économiques dans le contexte actuel de montée de l’islam fascisant et de faillite des régimes de protection sociale est une hérésie" : Trump a raison sur toute la ligne. Et il ose le dire haut et fort !

La meilleure preuve en est le rejet qu’oligarques, médias et bien-pensants manifestent à son égard.

Il rappelle au même moment à John Lewis, une "icône" des droits civiques que son baratin pro-noirs n’est qu’une couverture pour une carrière construite sur le clientélisme et la fainéantise. Là aussi, bingo ! Que ceux qui veulent boycotter sa cérémonie d’investiture aillent pleurnicher devant des caméras ou gesticuler dans les rues de Washington.

Déjà, la « gauche » américaine, reprise par ses pâles copies européennes, parle de destitution et d’impeachment parce qu’une officine a fabriqué un pseudo dossier sur des histoires de jambes en l’air en Russie ou ailleurs. La « gauche » française s’est-elle autant émue d’apprendre que les services officiels de sécurité étaient mis à l’ouvrage pour protéger les escapades à scooter de Mou 1er rue du Cirque ? Ou le double ménage de Mitterrand pendant quinze ans ? Nenni.

Trump agit comme un révélateur de la vilénie de la classe dirigeante européenne en général et française en particulier. Il n’a d’ailleurs pas un mot pour notre pays, tant ses chefs, depuis trente ans, se sont ingéniés avec une pleine réussite à en faire un nain économique et politique.

Quoi qu’il en soit, si Trump continue sur cette voie, il a intérêt à être sérieusement gardé par un service de sécurité fiable ! John Brennan, ex-conseiller d’Obama pour la sécurité intérieure et la lutte antiterroriste, qui dirige la CIA depuis mars 2013, s’est cru autorisé à tancer publiquement le nouveau président et lui dire de faire attention à ce qu’il déclare. Un vrai langage de petite frappe. Il ne fera certes pas de vieux os à la tête de l’agence fédérale mais cela en dit long sur le comité d’accueil qui attend Trump chez les barbouzes à la bannière étoilée.

Il lui faudra aussi se méfier des réseaux qui tiennent la Fed. Si le dollar continue de monter, l’activité aux Etats-Unis se tassera, le chômage déguisé par Bernanke, Yellen et Obama se fera plus visible et l’opinion sera conditionnée pour attribuer cette rechute à Trump.

Le rodéo ne fait donc que commencer. Espérons qu’en France il nous permette de faire tomber nos prétendues élites de leurs selles …

3 – Netanyahou organise une conférence internationale pour le rétablissement de la paix civile dans les banlieues françaises !

Homme d’ordre, Nétanyahou, ému par les récentes histoires de sauvageons et autres incendiaires plus ou moins islamisés qui sévissent dans nos quartiers, a décidé de réunir une grande conférence internationale à Jérusalem pour trouver une solution au problème.

Le gouvernement français et SOS Racisme ont décliné l’invitation. Ils étaient plus amusés que choqués paraît-il.

Imaginez la réciproque de cette initiative. Vous comprendrez l’immense succès de la dernière farce de Hollande sur la paix au Moyen-Orient dite Conférence de Paris. Ce n’est pas grave, c’est l’Etat qui paie …

4 – Aux chantres du service public à la française

L’ignoble ultra-libéralisme qui a cours en Grande-Bretagne depuis la démoniaque Thatcher a particulièrement sévi dans le domaine ferroviaire, c’est bien connu. Euh … enfin … bon … les retards de la SNCF, en 2016, ont largement dépassé ceux du rail britannique.

Quant à la merveilleuse Electricité de France, elle prévoit des délestages car il fait froid. C’est tout à fait étonnant en janvier. On ne peut pas financer un comité d’entreprise à 5000 employés et 407 millions d’euros de dépense annuelle, des éoliennes immobiles en hiver et le développement du parc de centrales …

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 22/01/2017 - 09:53
NKM ?
mais qui peut bien vous conseiller monsieur Fillon,apparemment vous êtes entourés par des gens qui pensent qu'en ayant un éventail dé toutes les sensibilité politiques vous ratisserez bien large et vous gagnerez...
Impossible :vous avez gagné les primaires avec un discours thatchérien devenu déjà" Blairistes" en éléments de langage comme disent les spécialistes du marketing politique....Pourquoi allez vous faire élire des gens qui vous scieront la branche dés l'élection terminée
Trump a gagné parc qu'il n' a pas changé son discours suivant le oukases de bien pensants (et en plus il remet cela le jour de son intronisation);vous devriez y réfléchir..
Soit vous avez des convictions et vous pensez réellement que la France est très malade dans ce cas sincèrement est ce avec de l'aspirine et du xanax qu vous allez la soigner? soit c'est juste un positionnement politique variable en fonction de chaque type d'élections ... Dans ce cas , le pays finira dans 5ans ou avant dans la guerre civile et une dictature
Nous somme devant une page de l'histoire... A vous de réfléchir si oui ou non vous y laisserez votre empreinte
Leucate
- 19/01/2017 - 12:25
Elle joue contre son camp
Elle avait fait perdre Sarkosy quand, poussée dans ses retranchements par Philippot, elle avait déclaré qu'entre Marine et Hollande elle voterait Hollande. Les sympathisants FN avaient bien entendu le message, d'où le nombre important de votes blancs du second tour. C'était pas très malin de la part de la porte parole du candidat Sarko.
Elle risque de faire encore perdre le candidat LR. Mais ça c'est son affaire et tant pis pour lui.
Il y a des "amis" comme cela qui sont pires que des ennemis - voir la fable "l'Ours et l'amateur de jardin" ou encore la tirade connue "Mon Dieu, protégez moi de mes amis, mes ennemis je m'en occupe".
Ici Londres
- 19/01/2017 - 11:44
Si on a un article sur chaque investiture...
ca va surement faire prendre de la hauteur au débat. Perso, le devenir de NKM ou de Dati m'indiffère totalement. Et si Atlantico reprenait de la hauteur ? A moins qu'Atlantico ne se mette à aboyer du Macron comme la médiacratie et perde de son intérêt.