En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Atlantico Bourse 2017 avenir boule de cristal
Atlantico Bourse

Bourse : 2017 devrait être meilleure… normalement !

Publié le 05 décembre 2016
Les économistes espéraient une croissance mondiale de 3,6% pour 2016. Sans être totalement fausses, ces prévisions étaient un peu trop optimistes... Mais en 2017, les perspectives devraient (légèrement) s’améliorer.
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les économistes espéraient une croissance mondiale de 3,6% pour 2016. Sans être totalement fausses, ces prévisions étaient un peu trop optimistes... Mais en 2017, les perspectives devraient (légèrement) s’améliorer.

Les déceptions proviennent des Etats-Unis, du Japon et de certains pays émergents. Finalement, la croissance mondiale devrait afficher au maximum 3,1% cette année. Le choc pétrolier subi en 2015 et début 2016 a certainement pesé lourd aux Etats-Unis et en Russie et couté quelques dixièmes de points de croissance. Le Japon a encore déçu en 2016 : la politique de Shinzo Abe se solde cette année encore par un échec cuisant : le Japon se maintient tout juste en territoire positif !

Ailleurs, la croissance a été à peu près au rendez-vous avec les estimations : la Chine a une nouvelle fois fait mentir les pessimistes et réussi, au prix d’un recours à l’endettement massif, à réaliser une croissance supérieure à 6%. L’Europe, avec des contrastes entre les pays, a confirmé une reprise encore très poussive.

Pour 2017, les anticipations ne sont pas euphoriques, mais une timide amélioration est attendue. L’OCDE espère une croissance de 3,3% pour l’année à venir.  Plusieurs raisons expliquent ce relatif optimisme : des plans de relance ou une moindre rigueur budgétaire sont envisagés dans plusieurs pays : Donald Trump annonce un plan de 1000 Milliards de $, la Grande-Bretagne va également augmenter les dépenses publiques pour contrer les effets négatifs attendus du Brexit enfin plusieurs pays de la zone Euro ont d’ores et déjà annoncés vouloir être moins rigoureux sur le plan budgétaire.

Ces anticipations ont largement contribué au rebond des matières premières depuis plusieurs semaines avec une belle accélération après l’élection de Donald Trump. Plusieurs pays producteurs pourraient ainsi tirer leur épingle du jeu et sortir, pour certains, d’un marasme inquiétant, Brésil et Russie en tête. Le point très favorable à noter en analysant les prévisions de l’OCDE est que l’amélioration, même modeste, est généralisée.

Les points d’interrogations restent nombreux et, parfois, potentiellement lourds de conséquences :

·         La politique monétaire américaine deviendra t’elle progressivement restrictive ?

·         Les banques centrales : Europe, Japon, Grande-Bretagne et Chine resteront-elles accommodantes ? 

·         Les accords récents sur le pétrole vont-ils enclencher un mouvement de hausse massif des cours de l’or noir ?

·         Le commerce mondial et les gains de productivité dans l’industrie resteront-ils aussi faible que ces dernières années ?

·         La zone Euro sera t’elle perturbée par les échéances politiques en Italie, ou plus tard en France et en Allemagne ou par les premières discussions sur le Brexit ?

Sur ce dernier point en particulier, 2016 nous a montré une chose que nous appliquons depuis longtemps dans nos portefeuilles ou nos gestions sous mandat : il est très dangereux de spéculer sur…ou de tenir pour acquis, le résultat d’une élection !

Pour notre part, nous nous sommes fixés une ligne directrice « stratégique » et analysons les événements avec le plus de recul possible. Parfois nous mettons à profit des « pics » de stress pour compléter des positions sans oublier que pour résister à des chocs négatifs, seule une diversification protège réellement.

Le fait de changer d’année ne va pas entraîner de révisions drastiques dans nos vues stratégiques et nos positions : début 2017, dans le sillage de 2016, la dynamique de croissance devrait rester modérée. Etats-Unis et Zone Euro disposent, selon nous, d’une visibilité un peu meilleure que les autres zones. Le Japon devrait rester engluer dans la stagnation…les pays émergents offrent un beau potentiel mais à relativiser du fait des risques assez nombreux qui pèsent sur eux : en premier lieu la hausse probable des taux américains, la poursuite de la hausse du dollar, sans parler des éventuelles mesures protectionnistes envisagées par D. Trump pourraient peser sur leur croissance et donc limiter l’intérêt d’investir sur cette zone.

Les entreprises européennes devraient, selon nous, continuer de voir leur activité s’améliorer progressivement avec un effet désormais positif sur les marges.

Les cours de bourse devraient en profiter encore un peu, en particulier sur certaines valeurs cycliques européennes. Nous préférons en effet jouer la croissance mondiale à partir d’entreprises européennes « internationales » qui sont certes un peu « chères » mais qui pourraient profiter du niveau bas de l’euro par rapport au dollar.

Nous conservons simplement nos positions sur les valeurs américaines, elles aussi un peu chères mais qui bénéficient d’une ambiance post-élection favorable.

Sur les taux : rien de changé, la prudence domine, nous restons sagement investis sur des obligations de durée de vie courte donc peu sensibles à l’évolution des taux d’intérêts. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

06.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires