En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Revue d'analyses financières Brexit
Revue d'analyses financières
Le choc du Brexit sur les marchés actions aura été de courte durée
Publié le 23 août 2016
Parmi les chiffres peu relevés pendant la période estivale, la consommation européenne enregistre son premier coup de frein depuis 8 ans avec des ventes en volume en retrait au Royaume Uni et même en Allemagne. Malgré les nombreuses incertitudes, les indices actions sont pratiquement au plus haut.
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parmi les chiffres peu relevés pendant la période estivale, la consommation européenne enregistre son premier coup de frein depuis 8 ans avec des ventes en volume en retrait au Royaume Uni et même en Allemagne. Malgré les nombreuses incertitudes, les indices actions sont pratiquement au plus haut.

Dans les douze prochains mois, de nouveaux référendums vont avoir lieu en Italie et en Hongrie, avec ensuite l’élection présidentielle en France. Ce sont autant d’événements susceptibles de faire monter encore la pression populiste. Le 23 juin dernier, en Grande Bretagne, c’est la colère du peuple qui s’est exprimée.

Il faudrait que nos « élites politiques » comprennent enfin que derrière l'euro-phobie manifestée par les électeurs, il y a une véritable peur du déclin social qui se développe. Les peuples se sentent abandonnés. La colère des classes moyennes devra très vite être entendue par les classes dirigeantes…

Parmi les chiffres peu relevés pendant la période estivale, la consommation européenne enregistre son premier coup de frein depuis 8 ans avec des ventes en volume en retrait  au Royaume Uni et même en Allemagne. Malgré les nombreuses incertitudes, les indices actions sont pratiquement au plus haut. Même dans un portefeuille équilibré il faudra accepter au cours des prochains mois de la volatilité car sans un minimum de prise de risques il n’y aura pas de performance. Privilégier les grandes affaires françaises bien gérées qui exportent en dehors de l’Europe, tout comme certaines sociétés britanniques, danoises ou suédoises…

La Grande Bretagne est un royaume plus désuni que jamais

La Grande Bretagne sera en récession au deuxième semestre. Alors que les ventes de détail progressent néanmoins de 1,4% en juillet d’un mois sur l’autre.La confiance des consommateurs est au plus bas  depuis 1990. L’inflation et le déficit du commerce extérieur augmentent avec la baisse de la Livre. Il n’y a pour le moment pas d’impact négatif visible sur le marché de l’emploi. En revanche les prix de l’immobilier baissent à Londres…

En France, tous les indicateurs économiques sont au rouge

La croissance de l’économie française est à l’arrêt avec 0% de croissance au deuxième trimestre. Cette panne  prend bien évidemment à revers  les anticipations du gouvernement. La croissance de la France pour l’ensemble de l’année a été revue à la baisse par le FMI  à 1,25% contre 1,50%.

La production industrielle a baissé de 0,8% en juin. Elle est au plus bas depuis 11 mois.

Les employeurs sont toujours sceptiques sur la capacité du gouvernement à créer les conditions d’une croissance durable. La majorité des entreprises françaises, à l’exception de celles du CAC 40 sont passées du mode projet en mode survie. Les exportations ne repartent pas.

Dans le domaine du chômage on enregistre une nouvelle hausse en juin malgré le plan formation de Monsieur Hollande et toutes les mesures de « traitement statistique du chômage ». La création d’emplois dans le secteur marchand, la seule qui compte s’est arrêtée en juin. Les fins de mission dans l’intérim font un véritable bond.

Le système de « Garantie Jeunes » assure un taux d’entrée dans l’emploi très faible. Une fois de plus on a dépensé beaucoup d’argent public pour obtenir de très faibles résultats.

La Loi El Khomri a été l’occasion de constater qu’un syndicat, dernier vestige du communisme n’a plus que la violence, le désordre, les destructions et la paralysie comme arguments. Il s’est placé hors la loi. Il a d'ailleurs dans un mouvement de grand respect de la démocratie, exprimé l’intention d’ouvrir de nouveaux fronts juridiques pour empêcher l’application d’une loi dont il ne reste plus grand chose. Au delà, ce mouvement social du printemps 2016 traduit surtout un désarroi général.

Enfin, cerise sur le gâteau, on nous a expliqué que « Le compte pénibilité serait une avancée sociale considérable ». Une mesure de plus, avant peut être le prélèvement de l’impôt à la source, pour compliquer la vie des entrepreneurs.

Au total, la création d'emplois n’est pas du tout au rendez-vous. La France fait plus mal que ses partenaires, elle décroche de la moyenne de l’OCDE...

L’abandon du programme d’économies par la réduction des dépenses publiques n’est plus justifiée « en raison du contexte post attentat » nous a expliqué Michel Sapin. Il a été conforté par Pierre Moscovici son prédécesseur qui  nous a indiqué que « 3% de déficit ce n’est pas la mer à boire ».

Sur le plan fiscal, après des années d’errements en matière de finances publiques, engluée dans les pseudo réformes, la France est donc toujours malade. La date de « libération fiscale » du pays est désormais le 29 juillet. C’est le jour où, après avoir acquitté leurs impôts, les français commencent à profiter du fruit de leur travail. La France est désormais le champion de la fiscalité sur les salaires avec 57,5% de prélèvement.

En matière de retraites, pour Marisol Touraine « la question de l’âge du départ à la retraite n’est plus à poser » ; « l’équilibre financier des régimes de retraites dans notre pays est assuré ». Tout le monde sait qu’il reste encore énormément à faire pour sauver les retraites.

Il n’y a malheureusement aucune vision pour le pays alors que les opportunités sont nombreuses. Pas de réformes, pas de croissance. Prétendre corriger les inégalités ne suffit pas. Il faudra pour le prochain gouvernement réformer l’économie dans le sens d’une compétitivité accrue et très loin des dogmes keynésiens…

L’Allemagne risque d’être plus affectée par le Brexit que la France. Pour le moment, le PIB progresse encore de 0,4% au deuxième trimestre, mais les carnets de commande ont baissé de 0,4% en juin.

La Buba a une fois de plus recommandé que les Allemands travaillent jusqu’à 69 ans.

Kuka le champion allemand des robots est devenu chinois, racheté par Midea connu pour ses machines à laver et ses climatiseurs.

L’Italie est le prochain maillon faible de l’UE

Bruxelles avait enclenché contre Madrid et Lisbonne une procédure de non respect des engagements en matière de déficit budgétaire. Elle a été abandonnée probablement pour ne pas évoquer la situation de la France.

La BCE n’a pris aucune décision en matière de taux. Elle attend maintenant de mieux appréhender les conséquences du Brexit. En revanche  elle s’est mise à racheter maintenant de la dette émise par des groupes du CAC 40.

Il devient très urgent de traiter le problème des banques Italiennes avant le prochain référendum car l’Italie est le prochain maillon faible de l’UE…

Autre sujet de préoccupation non traité, la production industrielle de la Grèce qui est 29% en dessous de son plus haut niveau de 2007

Le détricotage des liens de la Grande Bretagne avec l’Europe va prendre beaucoup de temps. L’Ecosse a fait part à l’Allemagne de son désir de rester dans l’Union Européenne. La nouvelle Premier Ministre Teresa May est d’abord allée à Berlin avant de parler à François Hollande, ce qui en dit long sur la perte d’influence de la France sur le plan diplomatique…

Israël veut moins dépendre de l’Amérique

L’évolution de la situation en Turquie où environ 50 000 personnes ont été soit suspendues de leurs fonctions, soit mis en détention provisoire est un vrai problème pour l’Europe confrontée au développement de l’ordre islamique. Vladimir Poutine en a profité pour neutraliser son rival turc

Au Moyen Orient, on assiste à la fin des liens inconditionnels entre Israël et l’Amérique. Benjamin Netanyahou n’a jamais aimé Barack Obama, ce qui l’a conduit à resserrer ses liens avec les pays sunnites du Golfe et surtout rapprocher l’état hébreux de la Russie qui est devenue l’acteur incontournable du Moyen Orient. Cette évolution est possible grâce aux performances économiques du pays. Il est un des trois grands centres mondiaux de la recherche et de la technologie avec la Californie et l’ensemble Corée du Sud, Japon.

Aux Etats-Unis la production industrielle a progressé de 0,7% en juillet. La consommation se porte encore bien, mais pas la production industrielle. Le message est donc mixte. Le resserrement du crédit dans l’immobilier pèse sur les mises en chantier.

Le niveau des stocks reste élevé. Les derniers chiffres de l’emploi rendent possibles une hausse des taux en septembre. Au moment où Barack Obama s’apprête à quitter la Maison Blanche, il faut reconnaître que son bilan est médiocre. Il est parvenu à créer 10M de pauvres supplémentaires en Amérique. Ils sont désormais 46M à vivre sous le seuil de pauvreté.

En Chine la croissance est stable mais fragile. Avec 6,7% de croissance au Q2, elle reste toujours le premier moteur de l’économie mondiale. Ses importations plongent.

On enregistre une baisse des crédits aux sociétés. Les prix de l'immobilier continuent de monter dans les 70 premières villes chinoises

L'ouverture du marché actions de Shenzhen va permettre aux investisseurs de s’exposer à la nouvelle économie chinoise.

Le Japon en est à son énième plan de relance. L’industrie souffre de la hausse du Yen

Les exportations sont en baisse de 14% sur un an. A force d’acheter des obligations et des actions sur le marché la taille du bilan de la Banque du Japon atteint désormais celle du PIB japonais. Les bénéfices des sociétés ne progressant pas assez,  il est donc difficile d’augmenter les salaires. Le marché des obligations est de moins en moins liquide. Le Japon reste bien le laboratoire de ce qui n’a pas marché depuis des années et pourtant toutes les autres banques centrales pratiquent  la même politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
05.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
06.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
07.
La Chine est désormais le premier partenaire commercial de l’Allemagne et voilà ce que ça change pour l’Europe
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 24/08/2016 - 13:03
Peur de la déchéance sociale
Elle semble partagée par tous les pays, yc les Etats Unis (c'est l'origine du succès de Trump). Pour nous l'incroyable comportement de la CGT qui avec sa complice FO s'est mise hors la loi; avec 'la compréhension" de notre Gouvernement appelle à une forte réaction, probablement refusée par un peuple pas encore guéri du marxisme qui sévit depuis 1945 et n'oublions pas le rôle néfaste, en vérité suicidaire, des "intellectuels" de la presse.