En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

07.

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 11 min 39 sec
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 20 min 59 sec
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 22 min 43 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; La maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 23 min 32 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 12 heures 32 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 15 heures 2 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 16 heures 54 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 17 heures 29 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 18 heures 15 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 19 heures 22 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 20 min 43 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 21 min 15 sec
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 23 min 13 sec
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 25 min 12 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 12 heures 51 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 16 heures 25 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 17 heures 6 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 17 heures 58 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 18 heures 53 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 20 heures 48 min
© Reuters
© Reuters
Sauveurs de la France

Primaires : les seconds couteaux qui se prenaient pour des fines lames

Publié le 21 août 2016
Hamon, Lienemann, Filoche, Morano, Myard, Didier, Lefebvre... Des hommes et des femmes providentiels comme s'il en pleuvait.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hamon, Lienemann, Filoche, Morano, Myard, Didier, Lefebvre... Des hommes et des femmes providentiels comme s'il en pleuvait.

La fonction s'est fortement dévaluée ces dernières années, entre les seconds mandats pour rien de Mitterrand et de Chirac ou les premiers quinquennats pour pas grand chose de Sarkozy et de Hollande, mais j'imagine qu'il faut toujours une sacrée dose d'ego pour se déclarer candidat à la présidentielle...

 

Après tout, s'il existe pas mal d'opportunités de devenir ministre dans ce pays où un gouvernement « resserré » peut compter jusqu'à cinquante membres, il n'y a qu'un seul job de président. Et dans le genre « j'ai de très très grosses responsabilités politiques, figurez-vous ! », c'est ce qui se fait de plus pointu.

 

Pour autant, si c'est plutôt bien payé, qu'il y a un logement de fonction bien situé, qu'on voyage beaucoup et qu'on rencontre des gens intéressants, il faut tout de même avoir la conviction qu'on sera capable de faire la différence sur de gros dossiers pas fastoches en plus d'un melon surdimensionné.

 

Du coup, et davantage que l'ego d'un « candidat naturel » présumé vaguement compétent et porté par un appareil, c'est la prétention abyssale des seconds couteaux qui m'intrigue le plus ces jours-ci ; ce petit côté « Je fais à la France le don de ma personne » du type qui sait que ses chances sont minces mais que les circonstances forcent à agir. Parce qu'il le faut. Parce que c'est son devoir.

 

J'entendais d’ailleurs Benoît Hamon, l'autre matin sur Inter, expliquer comment, effaré par les terribles avancées du néolibéralisme sous un président dont il a tout de même été le ministre un petit moment, il se sentait prêt à remettre les pendules à gauche et c'était beau comme Jeanne à Domrémy. On lui faisait bien remarquer qu'il y avait déjà Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche et sans doute Arnaud Montebourg sur le créneau pour la primaire PS, et que ça faisait déjà beaucoup de progressistes providentiels, mais ça n'avait pas l'air de le déranger trop.

 

« Ils sont cools c'est sûr, répondait-il en substance, mais l'heure est trop grave et je dois rendre l'espoir et la justice sociale à la France. Je n'ai pas le choix ».

 

Un peu comme Nadine Morano de l'autre côté, qui n'a tellement « plus rien à perdre et tout à défendre » dans son combat pour la race blanche, qu'elle est prête à sauver la France de l'extérieur du parti si les poids lourds ne leur laissent pas assez de parrainages, à elle, Myard, Didier, Lefebvre et la tripotée de seconds couteaux qui font du Le Pen soft chez les Républicains.

 

De droite ou de gauche, les équipes B servent au moins à une chose : nous rappeler que ça pourrait être pire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 24/12/2016 - 13:55
Macron plus moderne... et il a un vrai programme!
«La vérité est un miroir brisé, et chacun en possède un petit morceau», chantait le poète mystique persan Rumi.

Emmanuel Macron est le seul des candidats qui a eu le courage de sortir de son positionnement historique (de gauche) pour aller puiser les meilleures solutions partout et les combiner en un programme humaniste, démocrate, très complet et crédible.

Lors de son discours, il a surpris tous ceux qui le trouvaient atone en révélant un vrai talent de tribun.
Son "En Marche" est encore plus fort que le "Mangez des Pommes" de Chirac en son temps.
Il est tellement habité par ses convictions qu'il s'est éraillé la voix à la fin de son discours.
Il est le seul candidat qui a osé briser ce tabou: Lancer réellement des ponts entre le socialisme et le libéralisme.
Il ne manipule pas et se donne à fond dans la bataille.

Il est sans aucun doute le plus moderne de tous les candidats à la présidence.
On sent qu’il veut vraiment changer les choses et réformer.
Il y a du John Kennedy à la française chez Emmanuel Macron.

Grâce à tout cela, il emportera l'adhésion des Français en mai.
http://vision-macron.fr/
Ici Londres
- 21/08/2016 - 19:51
Et si par malheur...
on demande un effort de productivité (gros mot !), ou de faire quelques économies par rapport aux gabegies du secteur communiste, ils parlent alors d'ultra libéralisme ...
Ici Londres
- 21/08/2016 - 18:34
@Vangog: Quand le secteur communiste de l'économie française...
(administration, services "dits" publics et bénéficiaires des régimes spéciaux, artistes subventionnés, presse subventionnée, associations complices subventionnées, , ...) n'obtient pas suffisamment de nouveaux avantages du système productif et du privé, ils parlent de dangers du libéralisme !!!