En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Peut mieux faire

L'appel des 42 personnalités musulmanes contre l'islamisme : les juifs, victimes ou "truchement" ?

Publié le 01 août 2016
Un appel à "la responsabilité des musulmans de France", signé par une quarantaine de personnalités, fait curieusement l'impasse sur l'une des cibles principales du djihadisme en France. Ici comme ailleurs, le diable est dans le détail.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un appel à "la responsabilité des musulmans de France", signé par une quarantaine de personnalités, fait curieusement l'impasse sur l'une des cibles principales du djihadisme en France. Ici comme ailleurs, le diable est dans le détail.

Je l'ai trouvé plutôt pas mal, cet appel d'une quarantaine de personnalités musulmanes à "assumer leurs responsabilités" dans le JDD d'hier. Le rabâché "pas d'amalgame" a beau rester on ne peut plus légitime, les Français musulmans n'étant pas plus collectivement concernés par le terrorisme islamiste que l'ensemble de la classe politique n'est comptable des turpitudes d'un Balkany ou d'un Guérini, on trouverait étrange qu'ils le soient encore moins que le reste de la population...

 

A tort ou à raison, les théologiens trancheront, les types qui mitraillent les terrasses de restaurants ou égorgent dans les églises se réclament de l'islam. Il revient alors, effectivement, aux musulmans de "prendre la parole en tant que tels", de "répondre à l'interpellation : mais où êtes-vous, mais que faites-vous ?", toute "paradoxale" qu'elle soit dans un pays où "la religion est une affaire privée".

 

Les signataires appellent donc de leur vœux, en écho à Manuel Valls, s'exprimant d'ailleurs dans le même numéro du JDD, une refondation de l'islam en France passant par le remplacement de responsables communautaires dépassés, la protection des jeunes de l'influence des idéologues djihadistes, le financement transparent des mosquées, et une formation de qualité pour les imams. Ils parlent même de mener une "bataille culturelle contre l'islamisme radical".

 

On aura toutefois du mal, à la lecture de l'énumération des différentes catégories de victimes françaises des terroristes ("Après l'assassinat de caricaturistes, après l'assassinat de jeunes écoutant de la musique, après l'assassinat d'un couple de policiers, après l'assassinat d'enfants, de femmes et d'hommes assistant à la célébration de la fête nationale, aujourd'hui l'assassinat d'un prêtre célébrant la messe…"), à ne pas remarquer la disparition des cibles juives. A ne pas s'interroger sur l'absence surprenante de la moindre référence à l'école Ozar Hatorah de Toulouse ou à l'Hypercacher de Vincennes.

 

Pas plus psychanalyste que théologien, je ne me permettrai pas de gloser sur la raison profonde de cette omission même si Freud, dans Psychopathologie de la vie quotidienne, a tendance à attribuer ce genre d'impair à du "refoulement". Je me laisserai pourtant aller à trouver un poil leste l'explication fournie, sur Facebook, par l'un des signataires : parler des caricaturistes servirait de "truchement" à l'évocation des victimes juives. CQFD.

 

Dissertant un jour de la Deuxième Guerre mondiale, Jean-Marie Le Pen avait qualifié l'extermination des juifs de "détail de l'histoire", l'antisémitisme des nazis tenant pour lui du banal épiphénomène. Par analogie, la haine anti-juive des djihadistes mériterait sans doute d'être approchée avec davantage de considération par ces réformateurs vraisemblablement sincères. C'est que la distance semble bien courte du "truchement" au "détail"...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Frangipanier123Tours
- 21/08/2016 - 23:50
Malhonnêteté intellectuelle
M. Serraf, même si Balkany et Guérini sont des corrompus qui ne font pas honneur à la France, les mettre sur un pied d'égalité avec les frères Kouachi, Merah Face de Rat, Coulibaly, Nemmouche et toute la clique pourrie des muzz de France est malhonnête: en effet si je ne confierais pas ma fille à l'un de ces 2 mafiosi de bas étage, il faut se souvenir qu'ils n'ont massacré (ou fait massacrer) personne (à ma connaissance).
Cassandre41
- 02/08/2016 - 14:28
À propos de la haine anti-juive des djihadistes
Lire le formidable JIHAD ET HAINE DES JUIFS, Le lien troublant entre islamisme et nazisme à la racine du terrorisme international de Mathias KÜNTZEL éd du Toucan.
Avant-propos de Boualem SANSAL qui écrit en avoir fait son livre de chevet.
Lire aussi la remarquable préface de Pierre -André TAGUIEFF .
Il est dommage que la bien pensance politico-médiatique si acharnée à trouver des excuses psychiatriques et sociologique à des assassinats abjects et si débordés par la course incessante après le lièvre de l'actualité ne fasse pas une pause pour lire ce livre on ne peut plus actuel et éclairant dont on n'a pas parlé dans les médias. ...et pour cause!
vangog
- 01/08/2016 - 21:50
L'erreur des penseurs musulmans...
fut de nommer des catégories de victimes...et Hugues Serraf attendait que les penseurs musulmans évoquent des communautés de victimes...moi je préférerais qu'on évoque les victimes de l'islamisme d'une manière générale, sans les placer ni dans une catégorie, ni dans une communauté, ni dans aucune case...