En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 26 min 47 sec
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 17 heures 51 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 18 heures 47 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 21 heures 53 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 22 heures 32 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 23 heures 40 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 1 jour 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 1 jour 14 heures
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 1 jour 15 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 17 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 18 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 19 heures 13 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 21 heures 1 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 22 heures 9 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 23 heures 9 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 1 jour 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 1 jour 13 heures
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 1 jour 14 heures
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 1 jour 16 heures
CQFD

William Martinet, UNEF et étudiant à perpétuité  : "Je n'ai pas mis 10 ans à faire une licence de biologie, c'est mon master 1 que je n'ai pas réussi à obtenir en 5 ans !"

Publié le 11 avril 2016
William Martinet, pourfendeur en chef de la loi El Khomri, ne veut pas passer pour l'apparatchik ambitieux que son statut d'étudiant à vie/permanent syndical suggère. Il aura du mal à convaincre.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
William Martinet, pourfendeur en chef de la loi El Khomri, ne veut pas passer pour l'apparatchik ambitieux que son statut d'étudiant à vie/permanent syndical suggère. Il aura du mal à convaincre.

Je viens de recevoir un coup de fil de William Martinet, le président de l'UNEF et ennemi en chef de la loi Travail, qui n'est pas très content de mon papier de l'autre jour : "Vous laissez entendre qu'il m'a fallu dix ans pour décrocher ma licence, mais ce n'est pas vrai. Je l'ai eue en quatre ans, figurez-vous !". "Ah bon, je réponds étonné, c'est pourtant ce qu'avaient dit l'AFP puis Le Point. Je leur ai fait confiance..."

 

― "Eh bien ils se sont plantés. Ou ils ont fait exprès de travestir la réalité, il m'explique. En tout cas, ils se sont contentés de calculer la période entre ma première inscription à la fac en 2006 et mon inscription en master cette année. Le Point a d'ailleurs modifié son article par la suite...

― Ah OK. Disons que ça fait plutôt neuf ans en licence alors... C'est pas très différent si vous voulez mon avis.

― Non non, pas du tout, vous ne comprenez pas : je me suis bien inscrit en première année de licence en 2006 juste après le bac, c'est vrai, mais j'ai eu ma licence quatre ans plus tard en 2010. Quatre ans pour une licence, c'est pas si lamentable tout de même, c'est à peine une année de plus que la norme...

― Effectivement. Mais qu'est-ce que vous avez fait dans l'intervalle, je veux dire si vous venez tout juste de vous inscrire en master ? Vous aviez laissé tomber les études ?

― Non, j'étais inscrit à un autre master. Que je n'ai malheureusement pas terminé...

― En master pendant cinq ans ?

Euh... Oui...

― Hum... Vous voulez donc que je modifie mon papier en disant que ce n'est pas en licence que vous avez glandé mais en master ? Pourquoi pas mais ça ne va pas beaucoup arranger votre e-réputation de dilettante...

― Je veux juste que vous précisiez qu'il ne m'a pas fallu dix ans pour une licence !"

La fac, tremplin politique pour progressistes ambitieux

Bon, moi, je ne veux pas la mort du p'tit cheval. William Martinet, je n'ai rien contre lui personnellement. Mais ce que j'ai écrit (en substance qu'il est inscrit à la fac depuis dix ans et que, à bientôt trente ans, il stagne toujours à bac +3 et passe plus de temps en AG qu'en cours), je le maintiens parce que c'était précisément l'enjeu de cette chronique sur la fac comme tremplin de carrière politique pour progressistes ambitieuxA fortiori lorsqu'on s'inscrit en master de Sciences sociales après une licence de Biologie et qu'on se place en mode branleur idéologisé pendant cinq ans.

"En mode branleur ?! Mais pas du tout !

― Ben vous passez cinq ans en master 1, un diplôme qui se prépare théoriquement en un an, et vous ne l'obtenez même pas...

―C'est parce que les deux premières années, j'ai dû vendre des sandwiches au Subway pour gagner ma vie, je n'avais plus le temps d'étudier !

― C'est triste, mais vous n'étiez plus vraiment étudiant, juste inscrit, quoi...

― Je n'arrivais pas à faire les deux, le boulot et la fac...

― Et les trois années suivantes ?

― Ben là, je me suis engagé dans le combat syndical et je n'avais pas non plus le temps pour les cours...

― Vous n'étiez plus vraiment étudiant non plus, juste syndicaliste à plein temps alors puisque vous aviez aussi abandonné la confection de sandwiches...

― Si vous voulez..."

Ancien branleur de compétition moi-même (j'ai fait trois premières années dans trois facs et trois matières différentes, participé à des tas de manifs, distribué des tonnes de tracts, et je n'ai même pas été fichu de devenir président de l'UNEF), j'ai une certaine expérience des raisons pour lesquelles on arbitre entre études et militantisme (authentique je-m’en-foutisme dans mon cas). William Martinet, trop pris par le combat anti-El Khomri pour espérer achever son mémoire sur "l'impact du numérique dans l'économie solidaire" avant l'été, est peut-être plus sincère dans ses engagements que je ne l'étais dans les miens  (allez savoir), mais fait davantage jeune homme politique que vieil étudiant. A long terme, pas sûr qu'il y gagne au change.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (56)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paul Emiste
- 30/04/2016 - 14:00
Ben oui...
Puis il va entrer au PS, dans 10 ans député, dans 30 sénateur, suivi par retraite doré payée par les contribuables.
Vive le socialisme, vive la France!.
zouk
- 16/04/2016 - 10:11
W. Martinet
Les nouveaux dispositifs de sélection s'appliqueront-ils à son cas?
Anguerrand
- 15/04/2016 - 17:13
Ce sont des types de cette trempe qui
seront les futurs " élites " qui nous gouverneront, la France n'est pas sortie d'affaire. Je parie qu'il ne connaît même pas le projet de loi qu'il combat ( au sens propre avec de la casse) qui fonctionne dans les pays où cette loi a été voté et profité aux jeune ( projet initial )