En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Unef / Wikimedia Commons
Mouvement perpétuel
William Martinet, président de l'UNEF, anti-loi El Khomri et futur ministre...
Publié le 08 avril 2016
Étudiant en master au Cnam et diplômé d'une licence de biologie, le leader étudiant à la tête de la fronde anti-loi Travail est le clone des rédacteurs dudit texte.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Étudiant en master au Cnam et diplômé d'une licence de biologie, le leader étudiant à la tête de la fronde anti-loi Travail est le clone des rédacteurs dudit texte.

William Martinet, président de l'UNEF et leader de la contestation étudiante sur la loi Travail, est un personnage intéressant parce que totalement prototypique.

D'abord, on subodore qu'il ne connaît pas grand chose au monde de l'entreprise – étant encore en 3e année de biologie à 27 ans et militant à plein temps – mais ça ne l'empêche pas d'être convaincu que le texte de Myriam El Khomri signe la fin des haricots pour les salariés du privé.

Il est accessoirement le négociateur officiel de son organisation sur la douloureuse question de la sélection pour l'inscription en master (il est contre, on le comprend).

De fait, au vu de ses difficultés à acquérir les compétences nécessaires à l'obtention de sa licence, il ne connaît sans doute pas grand chose à la vie étudiante au sens propre non plus – au-delà de l'organisation d'AG et de la diffusion de tracts s'entend. Au lycée déjà, il se bagarrait contre le CPE, ce qui ne l'avait toutefois pas empêché de décrocher son bac semble-t-il, mais peut-être sa capacité à multitasker était-elle supérieure à l'époque...

Mais de quoi est-il prototypique, donc ? Oh, pas seulement du branleur qui peut passer dix ans en licence parce que la fac française ne coûte pas un rond et qu'on peut l'encombrer au détriment d'étudiants authentiques pour s'y faire les dents en politique. Non : c'est surtout qu'il est le clone exact de la quasi totalité des têtes pensantes du PS et d'une grande partie de ses élus, passés directement de la contestation estudiantine aux cabinets ministériels après un peu d'assistanat parlementaire (cf. : le type qui vient justement de poignarder El Khomri dans le dos et dont le nom m'échappe).

Ce qui est rigolo, c'est que lorsqu'il sera lui même ministre de ceci ou cela, ou même simplement conseiller du ministre de ceci ou cela, que la majorité de gauche du moment aura procédé à son habituel aggiornamento semi-libéral de mi-mandat, il verra sa propre réforme torpillée dans la rue par son successeur de l'UNEF au nom de la défense des intérêts du peuple. Sa Némésis de dans quinze ans étant probablement encore au collège, il a tout de même le temps de s'y préparer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
02.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
07.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (42)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 13/04/2016 - 07:17
Harlem Désir à eté oublié dans les " élites"
qui n'ont jamais rien foutu de leur vie; syndicaliste, créateur de SOS Racisme ( sans " S" c'est à dire qui ne défend que les immigrés, jamais les blancs) et maintenant ministre et oui meme s'il a dû retourner sa veste comme Cosse la grosse momie verte et Vincent Placé.
Delacote
- 11/04/2016 - 19:58
arapède professionnel bis
Aujourd'hui, valls et sa clique ont invité les "représentants" étudiants pour leur faire des propositions ????
Personne n'est dûpe, aucun ouvrier travailleurs parmi ces petits branleurs, c'est tellement visible.
Valls et sa clique, ont certainement fait partie de ces branleurs dans leur jeunesse.
Delacote
- 11/04/2016 - 19:53
arapède professionnel
Ce guignol vit et vivra encore à vos crochets, sa fonction actuelle ?
Récupérer tout mouvement estudiantin et faire croire à la France entière qu'il est initiateur de ce mouvement. Au besoin en créer un.
méthode éprouvée depuis des années, qui ne sert à rien d'autre qu'à détourner l'attention des gens.
Qu'il devienne ministre ou bien député ne le rendra pas plus intelligent ni plus travailleur.