En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 8 heures 12 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 11 heures 29 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 12 heures 58 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 14 heures 12 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 14 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 17 heures 40 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 17 heures 3 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 17 heures 4 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 17 heures 5 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 12 heures 47 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 13 heures 15 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 14 heures 26 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 15 heures 11 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 16 heures 15 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 17 heures 4 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 17 heures 7 min
© Reuters
© Reuters
Le nettoyeur

Le revenu de base : une mauvaise solution à un vrai problème

Publié le 16 octobre 2015
Le revenu de base est une idée de moins en moins marginale, dont on parle de plus en plus. Elle mérite donc d'être examinée de plus près.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le revenu de base est une idée de moins en moins marginale, dont on parle de plus en plus. Elle mérite donc d'être examinée de plus près.

De quoi s'agit-il ? D'une idée très simple - c'est là toute sa puissance, et aussi tout le problème. L'idée du revenu de base est simple : verser à chaque citoyen un revenu de base minimal, absolument inconditionnel. Pour la gauche, c'est l'aboutissement de la solidarité : chacun a droit à un revenu de base minimal, simplement parce qu'il est citoyen. Pour la droite - Christine Boutin en France, par exemple, a proposé l'idée du revenu de base - ça permettrait de simplifier la bureaucratie qui administre les différentes aides, et ça éviterait l'effet pervers de nombreuses aides au chômage, qui additionnées peuvent être plus rentable que le fait de trouver un emploi. Ce problème n'existe pas avec le revenu de base, puisqu'il est versé sans conditions à tout le monde.

Selon les partisans du revenu de base, celui-ci ne baisserait pas l'emploi, justement parce que quelqu'un qui travaille gagnerait plus que le revenu de base. Il permettrait à un chômeur de choisir l'emploi qu'il veut vraiment, plutôt que n'importe quel emploi, et forcerait les employeurs à mieux payer les emplois les plus pénibles, puisqu'un détenteur de revenu de base aurait le choix entre plusieurs emplois.

Le problème est que ce n'est pas crédible. Des expériences entreprises au Canada et aux Etats-Unis dans les années 70 et 80 ont montré que, de fait, les revenus inconditionnels baissent l'appétit au travail. Et c'est un vrai problème. La possibilité qu'on se retrouve à payer énormément de gens à ne rien faire est réelle et sérieuse, et ça aurait des conséquences graves non seulement pour l'économie, mais pour les gens en question, étant donné que le fait de travailler est une composante importante du bien être pour la plupart d'entre nous.

Le vrai échec du revenu de base, c'est tout simplement sa simplicité. Le chômage de masse est un vrai problème très épineux, mais justement. L'histoire nous enseigne que les solutions simples à des problèmes complexes, le plus souvent, n'en sont pas du tout.

Ceci dit, le renouveau de l'idée du revenu de base est une réponse à des problèmes bien réels. Qu'il s'agisse de la mondialisation, ou de l'automatisation, ou d'autres tendances, la peur du travail précaire, ou du travail tout simplement inexistant, est réelle.

Que faire alors ?

Il y aurait de nombreuses idées beaucoup plus intéressantes à explorer. L'une d'entre elles serait l'abolition des charges sociales sur les bas salaires, voire même des charges sociales négatives, qui baisseraient de manière très importante le coût du travail. Si un employé payé 8€ de l'heure, soit proche du SMIC, coûtait 6€ de l'heure à son employé, plutôt que plus de 10€ de l'heure comme c'est le cas actuellement, de nombreux emplois seraient créés.

Une autre idée serait d'offrir aux travailleurs plus de flexibilité avec l'emploi de leurs diverses cotisations. Tout le monde sait qu'il faut allonger la durée de travail et repousser l'âge de la retraite, mais c'est difficile politiquement ; une solution serait de permettre au salarier de prendre des années de “retraite” maintenant, comme années sabbatiques, pour prendre une pause du monde du travail dans la force de l'âge, quand ils et leurs familles peuvent mieux en profiter. Une autre possibilité serait de permettre aux employés d'affecter une partie de leurs cotisations chômage à leur compte formation, pour pouvoir entreprendre des formations ambitieuses.

Des réformes comme celle-là non seulement résorberaient beaucoup du chômage, mais auraient un impact plus large que simplement économique. Nous avons besoin de travail pour nous réaliser, mais le monde du travail est trop souvent aliénant. De telles mesures offriraient du travail pour tous ceux qui peuvent en avoir, mais permettraient aussi aux travailleurs de lever la pédale lorsqu'ils en ont besoin ; la combinaison des deux pourrait apporter un équilibre personnel, professionnel et familial beaucoup plus facilement.

C'est un peu plus compliqué à expliquer que le revenu de base. Mais la vie est compliquée. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 18/10/2015 - 13:29
@Texas
Merci pour votre commentaire. Permettez-moi de dire que de l’avoir traduit par La Grève est une autre preuve de l’imprécision typiquement française. La Grève Des Talents aurait été mieux. Car il ne s’agit en aucun cas des grèves habituelles et si fréquentes des nuls comme la France les connait trop bien mais de la grève des talents qui se fait de plus en plus avec un nombre croissant d’expatriés. Si leur nombre est encore petit, la somme de leurs QI est largement supérieure à celui de l’armée d’invasion. Comme vous le faites remarquer, il a fallu attendre près de 60 ans pour traduire un livre de chevet de toutes les Universités Américaines qui s’est vendu à plus de 10 millions d’exemplaire. L’autre livre de référence aux Etats Unis est un livre français totalement ignoré en France et dont l’auteur est pourtant Français : Frédéric Bastiat ! Il ne se passe pas un mois sans que je reçoive une demande d’un de mes collègues docteur français pour l’aider à s’expatrier car leur raison est toujours « j’en ai marre de soigner les cons pour une pitance et sans même un remerciement» !
Texas
- 17/10/2015 - 12:37
@ adroitetoutemaintenant
Atlas Shrugged n' a été traduit qu' en 2011 , sous le titre " La Grève " , de Ayn Rand . Un livre qui devrait être la Bible de l' opposition .
l'enclume
- 17/10/2015 - 11:41
Un peu de courage messieurs, mesdames les politiques
Ganesha - 16/10/2015 - 19:22 - Je suis libéral, j'espère dans le bon sens du terme. Cela ne m'empêche pas d'être un fervent supporter du "revenu de base", cela depuis de nombreuses années. La première à en parler fut Christine Boutin, j'ai interpellé de nombreuses personnalités politiques, de droite comme de gauche. Les réponses furent toujours négatives. Je suis ravi que ce sujet revienne au goût du jour et, j'espère que pour une fois, la France montrera l'exemple.