En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

06.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

07.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 3 heures 33 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 4 heures 11 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 6 heures 54 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 11 heures 51 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 12 heures 12 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 12 heures 51 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 12 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 3 heures 54 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 5 heures 56 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 7 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 8 heures 50 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 11 heures 33 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 11 heures 48 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 12 heures 3 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 12 heures 16 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 12 heures 54 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 12 heures 59 min
Le Nettoyeur

Pourquoi les Grecs doivent voter "non" au référendum

Publié le 03 juillet 2015
On veut faire rembourser leurs dettes aux Grecs à titre d'exemple, mais le problème, c'est qu'ils n'y arriveront jamais. Car dans le cas d'un Etat, le forcer à restructurer ses dettes déprime son économie, ce qui veut dire qu'il n'arrive pas à générer les rentrées fiscales pour rembourser la dette. Donc ça ne sert absolument à rien.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On veut faire rembourser leurs dettes aux Grecs à titre d'exemple, mais le problème, c'est qu'ils n'y arriveront jamais. Car dans le cas d'un Etat, le forcer à restructurer ses dettes déprime son économie, ce qui veut dire qu'il n'arrive pas à générer les rentrées fiscales pour rembourser la dette. Donc ça ne sert absolument à rien.

Le gouvernement grec a décidé de soumettre le dernier accord avec l'Eurogroup à un référendum. C'est une bonne idée, et les Grecs doivent voter "non".

>>>>> A lire également : La crise grecque, dernier épisode d’une guerre luthériens contre catholiques ? Comment les divisions séculaires de l’Europe sont en train de reprendre le pas sur ce qui l’unissait depuis 1945

On veut faire rembourser leurs dettes aux Grecs. Le problème, c'est qu'ils n'y arriveront jamais. Dans le monde réel, lorsqu'une personne ou une entreprise ne peut pas rembourser ses dettes, on la restructure. Ce n'est jamais joyeux, mais c'est comme ça - quand on peut pas on peut pas.

C'est d'autant plus vrai dans le cas d'un Etat, où le forcer à restructurer ses dettes déprime son économie, ce qui veut dire qu'il n'arrive pas à générer les rentrées fiscales pour rembourser la dette. Donc ça ne sert absolument à rien.

On rétorquera qu'il faut faire rembourser leurs dettes aux Grecs, parce qu'ils se sont engagés, parce qu'ils sont irresponsables, parce qu'ils ont beaucoup de problèmes, parce qu'ils doivent réformer et que c'est le seul moyen de leur faire réformer.

Cet argument était peut être audible en 2009 ou en 2012. Aujourd'hui, ça fait 7 ans que les Grecs vivent l'équivalent d'une grande dépression. Jusqu'à quand faire souffrir un peuple dont presqu'aucun n'est individuellement responsable, juste pour renforcer un point moralisateur ?

Est-ce que la Grèce a encore besoin de réformes ? Oui, mais ça ne veut pas dire qu'on doit faire souffrir des millions de gens pour les forcer à le faire, au mépris de la démocratie et de la souveraineté. Et le gouvernement grec actuel n'a d'ailleurs jamais dit qu'il ne voulait faire aucune réforme, bien au contraire.

Et puis, surtout, aujourd'hui la Grèce a fait d'énormes progrès. Leur budget est en excédent primaire, c'est-à-dire que l'Etat arrive à se financer par l'impôt sans s'endetter si n'étaient les intérêts de la dette - la France aimerait pouvoir en dire autant. Les Grecs ont fait d'énormes progrès sur des sujets clés comme la corruption et la lutte contre la fraude fiscale.

Ce qui ne doit que renouveler la question : jusqu'à quand poursuivre dans cette lancée qui ne mène à rien et qui ne fait que faire souffrir des gens innocents ?

Un vote "non" ne garantira pas une sortie de crise. Mais il ouvrira une porte.

Car une chose est certaine : un vote "oui" garantit que la situation actuelle perdurera éternellement. Et elle ne peut plus durer.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gwirioné
- 04/07/2015 - 00:54
Et nous, et nous?
Entièrement d'accord. Et on supprime aussi toutes les dettes individuelles des Français. Ouais!
Anouman
- 03/07/2015 - 22:01
Dans le monde réel?
Dans le monde réel quand une entreprise est en cessation de paiement et qu'on ne peut la redresser on la liquide. Et c'est ce qu'il faudrait faire avec la Grèce la vendre aux plus offrants, avec ses dettes. Je suis certain qu'on trouverait preneur.
cloette
- 03/07/2015 - 19:22
S'ils votent oui
il n'y aura pas de cadeau car le Portugal et d'autres demanderaient la même chose , donc il y aura austérité et troubles et printemps grec , il vaut mieux que ce soit non pour que le grexit se fasse friendly