En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© Reuters
Zone franche
Port de Marseille : lutte syndicale pour le contrôle des toilettes
Publié le 26 avril 2015
Qui, de FO ou de la CGT, remportera la grande bataille pour le contrôle des toilettes du local syndical du premier port de France ? Le suspense est insoutenable.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qui, de FO ou de la CGT, remportera la grande bataille pour le contrôle des toilettes du local syndical du premier port de France ? Le suspense est insoutenable.

Mouvement social de 24 heures l'autre jour sur le port de Marseille,  FO et la CGT se disputant l'accès aux toilettes autrefois communes aux deux organisations. FO ayant obtenu davantage de voix aux dernières élections syndicales, elle s'est vue attribuer un plus grand nombre de mètres carrés dans le bâtiment qui héberge les représentants du personnel – dont les WC de la discorde.

 

La CGT, ne l'entendant pas de cette oreille, a envoyé quelques gros bras bricoleurs condamner la porte permettant à l'ennemi de se soulager entre deux réunions et ça s'est terminé en pugilat avec gardes à vue et mises en examen probables des belligérants..

 

Mais la direction du port refusant de trancher dans cette « histoire de chiottes », l'expression employée par le secrétaire général de FO lui-même, une grève d'une journée semblait effectivement la seule issue possible. L'histoire ne dit pas qui restera constipé.

 

Police municipales armées : après Ménard, Gaudin...

 

Tant qu'à se taper dessus, les syndicats marseillais ont intérêt à le faire à l'abri de leurs toilettes portuaires plutôt que sur la voie publique. La mairie de Marseille vient en effet de voter l'attribution d'armes à feu aux 420 agents de sa police municipale en plus des tasers et autres lanceurs de flashballs dont ils étaient déjà équipés, et une bavure est si vite arrivée...

 

Hum, dérive sécuritaire à la Ménard, le maire de Béziers ayant déjà fourni des pistolets à ses gardes-champêtres à grand renfort de publicité ? Pas vraiment en fait, ces armes étant offertes gracieusement par l’État aux communes qui en font la demande depuis les attentats de Paris.

 

Et jusqu'aux attentats de Marseille ?

 

Sauver les migrants : un devoir, pas une dette

 

Qu'il faille faire quelque chose pour les milliers de migrants qui traversent la Méditerranée au péril de leur vie, c'est une évidence humanitaire et morale. Mais qu'il faille faire quelque chose au nom d'une responsabilité spécifique de la France est une autre paire de manche.

 

Ainsi, entend-on, c'est à l'intervention française en Libye que l'on devrait ces noyades par centaines, le tandem Sarko-BHL passant même pour le deus ex machina du chaos actuel... Tiens, même François Hollande, pourtant partisan à l'époque d'un soutien militaire à la rébellion anti-Kadhafi, y va de sa petite musique critique. Lorsque le colonel mégalomane menaçait de transformer Benghazi en Guernica, dans le cadre d'un fameux Printemps arabe qu'il ne serait venu à l'idée de personne de déplorer (MAM exceptée), c'est pourtant bien là qu'était l'évidence humanitaire et morale.

 

Mais il se dit désormais qu'il aurait fallu accompagner les frappes aériennes d'une « réflexion sur ce qui se passerait après ». Hum, comme quoi ? Mettre le pays sous tutelle de l'Europe ? Le coloniser pour lui apporter la démocratie « qualité France » ? Oui il faut faire quelque chose pour les milliers de migrants qui se noient sous nos fenêtres, ça ne fait aucun doute. Mais parce qu'il s'agit d'un impératif humanitaire, pas d'une dette.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Reconstruction de Notre Dame : Emmanuel Macron prend-il le risque du « too much » ?
05.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
06.
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
07.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 26/04/2015 - 18:52
Aux chiottes la CGT !
N'oubliez pas de tirer la chasse !
langue de pivert
- 26/04/2015 - 18:43
Ya des lourdingues ! ☺
1) La Libye n'es pas le seul passage de migration. 2) La migration existait avant l'intervention en Libye (les migrants allaient se noyer du coté des îles Canaris entre autres, mais pas que) 3) Rien ne permet de penser que Kadhafi se serait maintenu au pouvoir sans intervention 4) Ceux qui pensent qu'il fallait continuer de confier au "dingo Libyen" les frontières de l'Europe en échange de monnaie sonnante et trébuchante devraient consulter un spécialiste ! ☺
le Gône
- 26/04/2015 - 15:39
@l'enclume
il en a ..mais elles sont "molles" parait il et c'est une connaisseuse qui en cause..la petite mère "kiravi"...le gros rouge socialo