En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

03.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

04.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

05.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

06.

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

07.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 8 min 6 sec
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 1 heure 11 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 15 heures 48 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 17 heures 24 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 18 heures 55 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 21 heures 4 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 22 heures 50 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 23 heures 18 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 1 jour 10 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 1 jour 53 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 32 min 7 sec
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 1 heure 36 min
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 16 heures 32 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 18 heures 12 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 19 heures 20 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 21 heures 55 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 23 heures 2 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 23 heures 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 1 jour 36 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 1 jour 1 heure
Micro Brother is watching you

Loi sur le renseignement : le fascisme en route, vraiment ?

Publié le 19 avril 2015
La loi sur le renseignement me fera peur lorsqu'on viendra m'arrêter pour avoir téléchargé un épisode de Game of Thrones sur PirateBay. En attendant, je crois que je vais faire l'impasse sur ce grand combat anti-totalitaire.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La loi sur le renseignement me fera peur lorsqu'on viendra m'arrêter pour avoir téléchargé un épisode de Game of Thrones sur PirateBay. En attendant, je crois que je vais faire l'impasse sur ce grand combat anti-totalitaire.

Ils ne ménagent pas leurs efforts, mes camarades du combat contre la loi sur le renseignement, mais ils auront du mal à me convaincre de descendre dans la rue avec eux. Ou plutôt de mettre des « likes » sous leurs statuts Facebook outragés et de relayer leurs messages gmail courroucés -- puisque c'est par là que passe la militance anti-totalitaire 2.0.

 

Non que je fasse partie de cette majorité silencieuse qui considère naïvement que le type qui n'a rien à cacher ne devrait pas avoir de problème avec la caméra branchée sur sa chambre à coucher, mais bien parce qu'une lutte pour l'anonymat numérique menée via des géants du big data plus intrusifs que la NSA et WikiLeaks réunis incite à hiérarchiser les risques...

 

Un peu comme la lecture ces articles de Rue89 --un site dont la visite remplit mon disque dur de plus de cookies qu'un paquet familial de Pepperidge Farm--, qui m'expliquent que ce « Patriot Act » à la française est à la fois une immense menace pour les libertés individuelles et une usine à gaz totalement inefficace. C'est d'ailleurs un peu toujours la même antienne, lorsque l’État se mêle de bouger une oreille dans le numérique : il est simultanément ridicule parce que n'importe quel twittos boutonneux est censé avoir deux fois plus de compréhension des enjeux techniques que les crânes d’œufs gouvernementaux, et orwellien parce que le but ultime est évidemment de mettre 65 millions de Français en petites fiches virtuelles.

 

Moi même, je n'y connais rien ou presque, en surveillance du Web et autres algorithmes antiterroristes. Et sans doute un dispositif installé chez mon fournisseur d'accès qui alerterait Bernard Cazeneuve à chaque fois que je télécharge un épisode de Game of Thrones sur PirateBay en utilisant un VPN (ça c'est pour montrer que je connais tout de même deux ou trois trucs...) me poserait un réel problème (il faudrait que je m'abonne à Canal ou à OCS).

 

Mais dans un pays largement incapable de simplement recenser les centaines d'exaltés qui, après un stage de Djihad en Syrie remboursé par le 1% formation, mitraillent des épiceries casher et des journaux satiriques, je vois mal le ministère de l'Intérieur mobiliser les moyens humains et matériels nécessaires au repérage de toutes les occurrences du mot « kalachnikov » sur le Web francophone et de les corréler avec celles de l'expression « Allah Akbar ».

 

Pour ne rien dire d'enquêteurs des services fiscaux (les plus retors dit-on) infichus de découvrir combien de députés planquent leurs économies en Suisse ou de limiers du ministère de la Justice incapables de repérer un directeur d'école pédophile déjà condamné...

 

En vérité, si j'étais moi-même convaincu des compétences publiques en matière de surveillance des fanatiques qui font des piges pour le calife sur le territoire français, non seulement je ne me battrais pas contre mais, en plus, je m'en féliciterais. Je demanderais évidemment que des garde-fous soient mis en place pour que je puisse poursuivre mes téléchargements illégaux sans être inquiété mais pour le reste, je me dirais que c'est tout de même un peu le job des flics, de chercher à stopper les méchants autrement qu'avec des pistolets à bouchon et des Minitel première génération.

 

L'un des arguments à la mode des combattants de la liberté, c'est que nos entreprises d'hébergement vont se faire la malle et qu'on y perdra au change. D'abord, j'ai du mal à le croire parce que les pays où ils iront s'installer qui ne sont pas en train de concocter leur propre loi du même tabac ne doivent pas être bien nombreux (OK, ils peuvent toujours faire un Snowden et délocaliser leurs serveurs à Moscou, capitale mondiale de la liberté d'expression). Ensuite parce que que dans les gazettes, on parle autant d'hébergeurs qui débarquent que du contraire.

 

Mais bon, je me trompe peut-être, c'est possible, puisqu'on a vu que je n'y connaissais rien ou presque. Et peut-être l'avant-garde des geeks éclairés se tapera-t-elle la tête contre le mur en constatant à quel point les moutons dans mon genre se laissent bourrer le mou par le pouvoir sans réagir.

 

Tant pis pour eux. Après tout, on ne peut pas être de toutes les luttes et personnellement, ces jours-ci, je préfère me documenter sur la manière dont les gouvernements nous assassinent en mettant des produits toxiques dans les gaz d'échappement des avions et prennent le contrôle de nos cerveaux en ajoutant du fluor dans le dentifrice et l'eau potable. Comment ça vous ne saviez pas ? Vous n'avez pas été alertés sur Facebook ? Inconscients manipulés !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 20/04/2015 - 18:55
Fascisme en route suite
ceux de Charlie hebdo et de l'hyper casher n'étaient pas inconnus non plus et pourtant on n'a pas pu les empêcher d'agir non plus. Alors que va-t-on faire d'information sur des gens qui utiliseraient des mots-clé soi-disant subversifs? On va tous les mettre sous surveillance?
De même que les radars ramassent un paquet d'excès de vitesse de moins de vingt kilomètres heure , cela n'empêche pas les dangers publics de rouler à 200 complètement bourrés et en sens inverse de la circulation.
Anouman
- 20/04/2015 - 18:50
Fascisme en route
Mais il y a bien longtemps qu'il est en route de manière insidieuse, diminution progressive des libertés, lavage de cerveau par les médias, l'école et diverses associations non représentatives mais largement subventionnées et médiatisées.... Et pour le plus grand plaisir de droite et gauche réunies dans un même combat. Et même à supposer que ce ne soit pas liberticide ce système de surveillance sera parfaitement inutile dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Qu'on en juge sur les évènements récents: Merah, connu des services de renseignement a pu agit deux fois avant d'être neutralisé, ceux de ch
2bout
- 19/04/2015 - 23:35
Tous un jour des Paul Bismuth ?
Il nous aurait donc fallu 40 années d’avancée démocratique pour accepter que légaliser des méthodes qui ont conduit Nixon à démissionner puissent être justifiées. Soit, Mr Serraf, mais songez à "hiérarchiser" Contrôle judiciaire et Urgence, car l’urgence n’a jamais été une bonne conseillère.