En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 11 heures 54 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 12 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 14 heures 40 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 15 heures 3 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 17 heures 19 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 17 heures 55 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 11 heures 16 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 12 heures 38 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 14 heures 44 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 15 heures 19 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 17 heures 25 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 18 heures 4 min
© Reuters
© Reuters
Zone franche

Montebourg plus fort que Sarkozy ; 49-3 : quand l'article le plus antidémocratique de la Constitution est le garant le plus efficace de la volonté populaire

Publié le 22 février 2015
Montebourg en Superdupont, l'Europe en Mamie Bettencourt, le 49-3 en sauveur de la démocratie... C'est la semaine des analogies qui tuent.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Montebourg en Superdupont, l'Europe en Mamie Bettencourt, le 49-3 en sauveur de la démocratie... C'est la semaine des analogies qui tuent.

Montebourg en Superdupont

Arnaud Montebourg est un type extraordinaire. Littéralement. Un véritable super héros. Ce n'est pas moi qui le dit c'est un quotidien new-yorkais qui, racontant comment l'ancien ministre français a sauvé la vie des clients d'une brasserie à la mode en retenant un miroir de plus de 100 kilos qui venait de se décrocher du mur, s'extasie sur son courage et sa présence d'esprit.

Bon, en vérité, nous, on le savait déjà, que le bonhomme n'était pas tout à fait comme tout le monde. Avant de jouer des muscles entre une salade périgourdine et un coq au vin, il s'était déjà débrouillé pour ramener 91 entreprises et 11 250 salariés à la vie, assimiler les grands principes du capitanat d'entreprise en quatre semaines chrono et mettre la France en position de remporter une médaille d'or aux prochains JO de l'exportation avec sa nouvelle société par actions simplifiées « Les équipes du Made in France »...

Mais là où il fait encore plus fort, notre Superdupont, c'est lorsqu'il se met à faire des tournées de conférences rémunérées à travers le monde avant même d'avoir été président de la République, un exploit que même Hyper Sarko n'avait pas été fichu d'accomplir. A Princeton pour quelques semaines, il éclairera en effet les futurs leaders du business yankee sur les subtilités de la macro-économie, ce qui est tout de même plus chic que d'évoquer ses souvenirs de l’Élysée devant des princes du pétrole à Abou-Dhabi entre les deux tours d'une élection partielle, avouons-le.

Reste à savoir si, parmi les super-frondeurs socialistes rêvant d'un destin national, il ne laissera pas manger la laine sur le dos par Benoît « Brisefer » Hamon. Après tout, pendant que Montebourg épate les Américains, son ancien camarade de sédition occupe seul le terrain de l'anti-macronisme néo-libéral. Hé hé, à chaque Superman sa kryptonite...

Vive le 49-3 !

Franchement, la seule chose que je regrette au sujet du recours au fameux 49-3, c'est qu'il n'ait pas précédé le dépôt de tous les amendements à la gomme limant les dents de la très bienvenue loi Macron. Le barouf convenu n'aurait pas été moins grand et on aurait peut-être enfin mis les notaires au pas, entre autres joyeusetés...

J'écoutais d'ailleurs l'excellente historienne Mona Ozouf, l'autre matin sur France Inter, se désoler de la permanence du radicalisme politique gaulois qui conduit les partis à s'affronter jusqu'à la mort sur tout et n'importe quoi depuis deux siècles au nom de subtilités idéologiques dont tout le monde se contrefiche en dehors de leurs cénacles.

Les Français sans ambition élective particulière sont, semble-t-il, majoritairement favorables à tout ce qui peut relancer un peu la machine et les grotesqueries tactiques de la gauche du PS ou de la droite de l'UMP vont finir par les agacer sérieusement. Comme l'écrit l'économiste Robin Rivaton, aka « l'anti-Zemmour de Juppé », la France est prête à passer à autre chose depuis un moment déjà. Dommage que les élites censées être son avant-garde conceptuelle ne s'en soient toujours pas rendues compte. Et qu'il revienne à l'article le plus anti-démocratique de la constitution d'être le garant le plus efficace de la volonté populaire.

<--pagebreak-->

La Grèce en Banier, l'Europe en Mamie Bettencourt...

Personne pour voir les analogies entre l'affaire Banier-Bettencourt et les aventures de la Grèce en Euroland ? Entre une vieille dame riche un peu gâteuse qui sert de distributeur automatique à un beau parleur qui n'aime pas que l'on confonde son côté artiste insouciant avec un bête goût pour l'escroquerie et un groupe de nations pusillanimes qui joue la corne d'abondance pour un petit pays vindicatif ?

Non, c'est vrai qu'il y a des différences. Banier peut bien délester l'héritière L'Oréal de quelques centaines de millions d'euros, le magot est à peine entamé et il n'y pas grand monde pour défendre un gigolo aussi arrogant que déplaisant. Les Grecs, en revanche, ont toute la sympathie de ceux qui ont choisi de penser qu'il était légitime de ne pas rembourser ses dettes tout en continuant à passer au guichet à intervalles réguliers. Si Athènes est dans la mouise, assurent-ils, c'est la faute d'affreux capitalistes néo-libéraux qui s'entêtent à lui réclamer des réformes indignes façon loi Macron.

Moi je n'ai rien contre les Grecs. J'en mange même à l'occasion avec de la sauce blanche et des frites au kebab du coin de la rue, mais à 1 000 euros le sandwich par contribuable, je comprends le point de vue de ceux qui se remettraient bien au jambon-beurre-cornichon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
le Gône
- 22/02/2015 - 19:55
Pauvres "hommes"..
il y'en a deux dans cette histoire ! celui qui écrit un texte aussi nul sur du "rien..du néant.."..et Montbourg fainéant de naissance.;qui a coup de subvention fait croire au gogo /bobo qu'il entreprend..qu'il est "chef d'entreprise"..quelle rigolade pitoyable et grotesque de croire qu'il suffit de 4 semaines d'une école snobinarde pour devenir "chef d'entreprise"...Ah Nom de De dieu..encore 2 ans!!!
assougoudrel
- 22/02/2015 - 15:54
@ Gilly
Entièrement d'accord avec vous. Concernant les retraités qui sont retournés dans leur pays, il serait aisé pour les ambassades de les convoquer deux fois par an, contrôler leurs empreintes digitales et, en cas d'absence, arrêter tout paiement. A part ça, vous avez tout dit. Cordialement.
ELLENEUQ
- 22/02/2015 - 12:35
Montebourg ?
Je cois qu'il y a une faute de frappe, ça n'est pas super-dupont mais super-ducon !