En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

06.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

07.

L’inconscience de certains juges face au terrorisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

2ème vague du Covid-19 : ces mesures efficaces que la France ne parvient toujours pas à mettre en œuvre (et dont l’absence nous contraint à toujours plus de restrictions)

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 30 min 14 sec
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 1 heure 36 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 4 heures 14 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 4 heures 34 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 5 heures 15 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 6 heures 25 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 6 heures 58 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Terrorisme
Il ne faut surtout pas faire trop de bruit

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

il y a 8 heures 12 min
décryptage > Economie
Menace pour l'emploi

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

il y a 8 heures 32 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 1 heure 4 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 3 heures 38 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 4 heures 27 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 4 heures 48 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 5 heures 40 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 6 heures 39 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 7 heures 22 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 7 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid-19 : les entreprises françaises sont plus gênées par la peur de l’épidémie que par l’épidémie elle-même...

il y a 8 heures 20 min
pépites > Terrorisme
Sécurité
Opérations de police en cours selon Gérald Darmanin plus contrôles d'associations et demande de dissolution de certaines d'entre elles
il y a 8 heures 36 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Bourse

Pétrole en baisse : les opportunités et les pièges pour votre portefeuille

Publié le 01 décembre 2014
Voici comment profiter de ce que certains qualifient déjà de "contre-choc pétrolier" sans prendre de risques excessifs.
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voici comment profiter de ce que certains qualifient déjà de "contre-choc pétrolier" sans prendre de risques excessifs.

La baisse du pétrole a véritablement commencé cet été quand la Banque Centrale Américaine a annoncé qu’elle allait mettre un terme à sa politique d’expansion monétaire (QE3). La production mondiale étant supérieure à la demande, surtout à un moment où la croissance mondiale s’essouffle, les prix du pétrole ont accentué leur recul. Cette semaine, la décision de l’OPEP de ne pas baisser la production a conduit à une accélération du mouvement. Avec une baisse de 30% depuis juillet, certains évoquent même un contre-choc pétrolier.

Quelles peuvent-être les conséquences sur les marchés ? Comment en profiter sans prendre de risques excessifs ?

Le premier effet de cette baisse se fait directement sentir sur les pays producteurs, la Russie et le Venezuela notamment qui étaient déjà fragilisés. Le Brésil et le Mexique, dont les coûts de production sont élevés, vont souffrir également. Dans une certaine mesure, les Etats-Unis qui produisent leur pétrole de schiste sur les niveaux de prix actuels pourraient également être pénalisés si les prix du pétrole poursuivaient leur baisse, on peut même penser que la hausse du dollar attendue par la communauté financière serait repoussée…

Traduction pour un portefeuille : continuer de rester à l’écart des pays d’Europe de l’Est et d’Amérique Latine, ne pas renforcer la partie des valeurs américaines liées au pétrole ni les investissements en dollar.

En toute logique, des secteurs entiers souffrent de la baisse du pétrole : les entreprises parapétrolières (Technip par exemple) ou les grands groupes pétroliers (Total) ont d’ores et déjà vu leur cours baisser fortement.

Faut-il profiter de la baisse actuelle pour se positionner sur ces valeurs ?

Les plus audacieux pourraient s’y risquer en pariant sur des opérations de rapprochement : un marché qui se réduit, des prix de revient qui restent élevés… pourraient amener les entreprises à envisager des regroupements pour faire face à la situation. Haliburton/Baker Hugues aux Etats-Unis ou Technip / CGG en France sont des cas possibles. A ce stade, cela paraît néanmoins assez prématuré tant que la situation n’est pas stabilisée. En effet le passage à un baril aux alentours de 65$ va nécessiter de lourds ajustements qui vont prendre du temps.

Si on regarde du côté des consommateurs, la situation est au contraire très positive : l’économie mondiale va profiter de la baisse du pétrole. L’impact positif sur la croissance de la zone euro pourrait être de l’ordre de 0,30% en 2015. Compte tenu des faibles niveaux actuels de croissance, le coup de pouce est appréciable.

L’Europe, Allemagne en tête, fait clairement partie des gagnants de la baisse du pétrole, le Japon, la Chine et toute l’Asie également. Les économies occidentales étant très dépendantes de leur consommation domestique, chaque euro ou dollar économisés sur la facture pétrolière pourra venir soutenir l’activité.

Pour les portefeuilles boursiers; cela se traduit par un accroissement de la part que les investisseurs pourraient accorder à ces zones géographiques.

Sur le plan sectoriel, les secteurs les plus sensibles à la baisse du pétrole sont : les compagnies aériennes (Air France par exemple) ; le secteur automobile (Peugeot, Renault) ; les entreprises de transport en général et les entreprises qui fabriquent des infrastructures ; les entreprises chimiques et bien sûr les industrielles qui vont voir leurs marges profiter directement de la baisse du pétrole, enfin la grande distribution pourrait également profiter, même si c’est à la marge, du regain de pouvoir d’achat lié à la baisse du pétrole sur leur clientèle.

En conclusion, la baisse du pétrole ne fait pas que des gagnants : les pays producteurs et les entreprises liées à ce secteur devraient encore subir des ajustements douloureux surtout si le prix du pétrole venait à se stabiliser vers 60$.

A l’inverse, les pays consommateurs et les entreprises dont les coûts sont liés au pétrole pour elles-mêmes ou leurs clients vont directement et dès maintenant bénéficier de cette situation.

Pour l’Europe, étant donnée la situation de croissance molle actuelle, cette baisse du pétrole que personne n’anticipait est une aubaine un peu inespérée.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires