En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

03.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 3 heures 27 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 4 heures 6 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 5 heures 32 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 6 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 11 heures 30 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 11 heures 33 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 3 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 5 heures 18 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 5 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 11 heures 30 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 11 heures 30 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 11 heures 33 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 11 heures 33 min
© New.pentagram.com
© New.pentagram.com
Chronique du pot aux roses

Terra Nova avait tout faux : quand les nouvelles clientèles électorales issues de l’immigration se retournent contre les socialistes

Publié le 23 juillet 2014
Le think thank voyait en 2011 dans le vote musulman un bon électorat de substitution à celui du prolétariat blanc qui désertait les rangs de la gauche pour l’extrême-droite. Mais dès lors que François Hollande ne se résigna pas, à la suite de son élection, à épouser totalement la cause palestinienne, seul vrai commun dénominateur à ces populations en politique, ses adeptes se retournèrent contre lui.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le think thank voyait en 2011 dans le vote musulman un bon électorat de substitution à celui du prolétariat blanc qui désertait les rangs de la gauche pour l’extrême-droite. Mais dès lors que François Hollande ne se résigna pas, à la suite de son élection, à épouser totalement la cause palestinienne, seul vrai commun dénominateur à ces populations en politique, ses adeptes se retournèrent contre lui.

Entre 2006 et 2007, le Hamas a éliminé physiquement, à Gaza, ses concurrents du Fatah pour imposer sa triste loi sur ce territoire. Près de 600 palestiniens furent tués et quelques membres de l’OLP durent leur salut au seul fait qu’ils parvinrent à s’enfuir en Israël. On vit même, le 12 novembre 2007, une manifestation en hommage à Yasser Arafat, organisée par le Fatah, dispersée par des hommes armés du Hamas qui tirèrent dans la foule !

Combien de grandes consciences françaises ont-elles alors défilé à Barbès ou ailleurs pour dénoncer cette organisation terroriste et confessionnelle qui étripaient d’autres Arabes pour instaurer progressivement sa dictature ? Aucune.

On connaît la rengaine : tout ce que fait Israël pour se protéger est colonialiste, raciste et illégitime puisque Israël n’a pas droit à l’existence, selon la charte du Hamas à laquelle adhère sans trop se poser de questions les manifestants parisiens qui le soutiennent. Ni mur de protection ni "dôme de fer" : les Israéliens devraient subir passivement toutes les attaques et tous les meurtres puisqu’ils sont intrinsèquement coupables. Qu’ils démantèlent leurs colonies à Gaza est normal, qu’ils exigent ensuite que les terres abandonnées ne deviennent pas des termitières de terroristes est inconvenant.

Depuis des décennies, au prétexte d’anti-sionisme, une large fraction de la gauche française fait montre d’une indulgence et d’une partialité totales pour les errements d’organisations arabes ennemies de toutes les valeurs de laïcité et de liberté qu’elle devrait défendre. D’où vient cette étrange mansuétude ?

Une explication est rarement donnée aussi prendrais-je du plaisir à la formuler. Pour ces belles consciences (je ne parle pas des petits malfrats qui viennent pour piller et casser et qui se soucient de politique comme de leurs premières Nike), le soutien à la Palestine est une manière d’évacuer la mauvaise conscience latente de la collaboration et des persécutions contre les Juifs durant la seconde guerre mondiale. Puisqu’Israël est qualifié d’Etat raciste et génocidaire, ma foi, tout ce qui a pu se passer en France entre 1940 et 1944 n’était qu’une facette, une illustration, d’un phénomène plus général dont les Juifs sont autant les artisans que les victimes. Il est d’usage en France de tenter d’incriminer le camp adverse, droite ou gauche, en l’accusant d’avoir davantage soutenu l’occupant. La réalité est qu’à droite comme à gauche se trouvaient des résistants et des collaborateurs. Le nombre de ces derniers étant bien plus important, jusqu’en 1942, que celui des premiers. En tout cas, il est avéré que la gauche française - pas seulement les communistes d’avant l’invasion de la Russie par Hitler en juin 1941 - a eu une attitude fort trouble dans cette difficile époque.

Le parcours de François Mitterrand, une fois ses mensonges dissipés, résume parfaitement l’ambiguité de ces destins hésitants. Le refondateur du PS, maître en dissimulation, a toujours su par la suite naviguer à bonne distance des Palestiniens et des Israéliens. L’anti-sionisme forcené d’individus moins habiles et cyniques que lui plonge en revanche ses racines dans ce passé mal passé et il s’est transmis de génération militante en génération militante.

Mais là n’est plus aujourd’hui la question principale puisque le marqueur identitaire en politique de la population issue de l’immigration africaine depuis 1945 est l’anti-sionisme, mot tartuffe pour l’anti-judaïsme. Quoi qu’en disent les belles consciences ci-dessus évoquées, Arabes et Noirs formaient l’énorme majorité des cortèges et rassemblements qui ont égayé Paris et Sarcelles de leurs débordements la semaine dernière. La haine des Juifs, légèrement badigeonnée d’anti-sionisme, a un rôle fédérateur de populations en réalité disparates. Quiconque a vécu ou même simplement voyagé au Maghreb sait combien les populations noires y sont méprisées par les Arabes. Face à Israël, en France, tous se croient frères et les banlieues communient dans la haine du petit Satan. Même l’Islam, dont les rites rigoristes rassurent les esprits faibles et grégaires mais dont l’austérité rebute encore beaucoup de jeunes, n’a pas un tel pouvoir rassembleur.

De la même manière, l’hétérogénéité des conditions sociales des immigrés est forte. Beaucoup s’intègrent tant bien que mal, d’autres vivent d’assistanat, certains de délinquance et trafics en tout genre. Il n’y a pas de commun dénominateur entre eux si ce n’est l’hostilité au pays moyen-oriental honni. Plus commodément encore, la détestation des Juifs peut servir de cosmétique à celle du Blanc, de l’Occidental, du Riche.

Le problème est que la gauche française a cru fournir à ces populations, jusqu’au début des années 2000, un ciment de substitution sous couvert d’antiracisme, par le truchement d’associations fortement subventionnées. Mais la greffe n’a pas pris : les groupes de "potes" comptaient trop de profiteurs et d’inconséquents pour fournir des modèles moraux ou des cadres politiques.

La gauche est donc passée à la doctrine dite de "Terra Nova", dont une note très commentée de mai 2011 au titre explicite :  "Gauche : quelle majorité électorale pour 2012 ?" annonçait la couleur. Ce think tank dominé par quelques jeunes énarques cherchant à faire carrière au PS a esquissé les frontières d’un électorat de substitution au fur et à mesure que le prolétariat blanc virait à l’extrême-droite. Ce faisant, il n’a que théorisé une pratique spontanée d’élus clientélistes. Il suffit de voir le scandaleux montage de l’Institut des cultures d’Islam à Paris, mosquée déguisée en centre culturel à seule fin d’être bâtie sur fonds publics pour s’en rendre compte. Plus de vingt millions d’euros furent dépensés par Delanoë, avec le plein appui des communistes et des Verts, pour tordre le coup à la loi de 1905.

En multipliant les entorses au principe de laïcité, en cédant discrètement au communautarisme, cette gauche terranoviste comptait réussir là où tous les SOS Racisme avaient échoué. Ségolène Royal fit, en 2007, un cheval de bataille du thème de la France métissée qu’elle voulait représenter si elle avait été élue. François Hollande put plus discrètement se goberger, en 2012, d’un vote musulman massif en sa faveur. Ces voix furent cruciales dans le résultat de la présidentielle.

Hélas pour lui, tout cela n’était que contrat faustien. Dès lors qu’il ne se résigna pas, par la suite, à épouser totalement la cause palestinienne, seul vrai commun dénominateur à ces populations en politique, ses adeptes se retournèrent contre lui. La mauvaise monnaie communautariste chasse l’autre mauvaise monnaie socialiste. Quand on se fait les serviteur d’intérêts et de pensées obscurs, il faut l’être totalement ...

Fidèle à ses habitudes d’hésitations, Mou-Président courut donc, dans un premier temps, sur le chemin d’une expression plus équilibrée de la position française, où il était reconnu qu’Israël avait légitimement le droit de répliquer à des tirs incessants de roquettes et des enlèvements et meurtres de civils.

Puis, conspué par cet électorat de fraîche date et ses représentants, il a choisi de ne plus rien dire que des banalités, laissant son Premier ministre rouler des mécaniques comme il faisait place Beauvau, en interdisant des manifestations.

Cette prohibition n’était naturellement qu’un aveu de faiblesse. Un Etat fort respecte la liberté de descendre dans la rue car il n’hésite pas à réprimer vraiment les débordements. Mais, sur ces deux tableaux, Valls a joué perdant et il doit désormais autoriser de nouvelles manifestations en laissant dire que le service d’ordre de la CGT sera là pour veiller à l’ordre public !

Désespérant de trouver un peuple de substitution à feu le peuple de gauche, légitimant les expressions communautaristes, les Socialistes de Terra Nova et d’Hollande ont ouvert une boîte de Pandore qui n’est pas près de se refermer ...

A lire de l'auteur de cet article : "Français, prêts pour votre prochaine révolution ?", de Serge Federbusch, publié chez Ixelles, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 25/07/2014 - 12:26
@ Anguerrand - irréaliste
""Le FN aura des élus mais comme à Bruxelles ils ne serviront à rien. À quand la création d'un vrai parti de droite en France.""
D'abord, l'UMP est-il de droite ? cela fait trois décennies que j'en doute fortement. Je vois cette Union, aujourd'hui bien malade, comme un PS bis.
Par ailleurs le FN est en passe de devenir durablement le premier parti politique de France. Cela signifie que ce qui restera de l'UMP (quel sera son prochain sigle ?) sera minoritaire et stérilisera les voix de droite, celles des personnes âgées, qui se porteront encore sur lui.
Le Figaro en 2012 avait fait une simulation de l'Assemblée si nous avions voté à la proportionnelle selon les modalités et calculs de 1986.
L'ensemble de la droite était majoritaire, à condition de considérer le Modem et le Centre comme de droite.
Cela donnait:
Droite - 204 UMP, 85 FN, 8 NCDC, 3 Modem
Gauche - 223 PS, 24 EELV, 30 FdG
Ca c'était en 2012 - Il ne fait aucun doute dans mon esprit que le FN/RBM dépasse l'UMP actuellement (donc à la proportionnelle c'est la FN qui passe en tête en nombre d'élus) et qu'en 2017 ce sera la Beresina pour le parti qui portera peut-être encore le sigle UMP.
Anguerrand
- 24/07/2014 - 15:09
Quand la communauté musulmane crée son
propre parti! Et oui en Belgique c'est fait, et ce nouveau parti a un beau succès. Il faudra donc certainement bientôt compter sur ce nouveau parti chez nous qui ne manquera pas de rebattre les cartes politiques (15%?) et que les autres partis courtiseront pour avoir une majorité au Parlement. Il faudra bien admettre que la partie sera perdue, les musulmans même minoritaires auront toutes les cartes en main pour qu'une majorité se dégage et pour s'imposer définitivement le FN se mordra peut être les doigts d' avoir demandé la proportionnelle intégrale prochaine étape au programme Hollande pour casser là droite.le FN aura des élus mais comme à Bruxelles ils ne serviront à rien. À quand la création d'un vrai parti de droite en France.
ths2554
- 23/07/2014 - 23:50
Une fois de plus,
Une fois de plus M. Federbusch, vous ne mâchez pas vos mots !
Et le résultat est d'une rare pertinence. Bravo !