En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne

04.

Nous aurons la Chine de nos mérites

05.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

06.

La Turquie, un enjeu existentiel pour l'Europe et pour le monde arabo-musulman

07.

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > International
Poudrière
Violents affrontements au Haut-Karabakh : l'Arménie et l’Azerbaïdjan au bord de la guerre
il y a 12 heures 1 min
pépites > International
Etats-Unis
Cour suprême : Donald Trump nomme Amy Coney Barrett
il y a 13 heures 22 min
décryptage > International
Suprêmement explosif

Trump a nommé à la Cour suprême une juge extrêmement conservatrice : normal, les États-Unis sont le pays des extrêmes

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Tel est sur toi le sceau de ma haine, ou les possédés

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Economie
Business

Bourse : les nouveaux gagnants et perdants post-Covid

il y a 17 heures 17 min
décryptage > International
Géopolitique

La Turquie, un enjeu existentiel pour l'Europe et pour le monde arabo-musulman

il y a 17 heures 32 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Poser des plaques de verre sur la banquise pourrait-il sauver les glaces de l’Arctique ?
il y a 17 heures 53 min
décryptage > Société
La responsabilité du gouvernement… et la nôtre...

Covid-19 : à quelles libertés sommes-nous réellement prêts à renoncer pour enrayer l'épidémie ?

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces soutiens vitaux au quotidien pour les personnes âgées et dont la France aura cruellement besoin face au vieillissement de la population

il y a 19 heures 45 min
décryptage > Politique
Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

il y a 19 heures 45 min
pépites > Economie
Votation
Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne
il y a 12 heures 48 min
pépites > International
Crise
Bélarus : Loukachenko "doit partir", affirme Emmanuel Macron
il y a 13 heures 59 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Débris spatiaux : la Station spatiale a évité la catastrophe pour la 3e fois cette année ; Un détecteur de vie extraterrestre qui tient dans une boîte à chaussures !
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Politique
Biographie

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

il y a 17 heures 9 min
décryptage > International
Relever le nez du guidon

Nous aurons la Chine de nos mérites

il y a 17 heures 23 min
décryptage > Politique
Claque en vue

Sénatoriales : petit panorama des enjeux à surveiller

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Science
Inventées ou découvertes ?

Mais au fait, c'est quoi les maths ? Et la petite question candide posée par une ado sur Tik Tok déclencha un grand débat entre scientifiques et philosophes

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Economie
Pensée magique

Relance made in France : les impasses du techno-colbertisme

il y a 18 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

il y a 19 heures 45 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron où l'art de la mondialisation heureuse

il y a 19 heures 45 min
© Reuters
© Reuters
Pot aux roses

Welcome to Paris : la diffusion du film sur DSK annonce-t-elle la fin de l'omerta à la française ?

Publié le 22 mai 2014
Parce qu'il faisait trop peur à la nomenklatura socialo-médiatique soucieuse d'ériger une dernière digue contre le rappel inopportun des frasques d'un puissant, le film de Ferrara n'a pas réussi à être distribué dans les salles obscures. Heureusement, Internet est là pour desserrer la camisole sur la liberté d'expression.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parce qu'il faisait trop peur à la nomenklatura socialo-médiatique soucieuse d'ériger une dernière digue contre le rappel inopportun des frasques d'un puissant, le film de Ferrara n'a pas réussi à être distribué dans les salles obscures. Heureusement, Internet est là pour desserrer la camisole sur la liberté d'expression.

1 - Reductio ad Dieudonnum

Après le reductio ad Hitlerum et le reductio ad Stalinum, qui consistent à renvoyer ceux qui nous dérangent à une affinité nazie ou communiste pour dénier leur droit à l'expression, allons-nous connaître, en France, le reductio ad Dieudonnum ?

On pourrait le craindre en découvrant la prose de l'insurpassable Roger-Petit sur le Nouvel Obs.com, qui explique doctement que le film de Ferrara sur DSK est une oeuvre conçue pour ... les partisans de Dieudonné !

L'affaire DSK aura marqué plus profondément qu'on le pense la vie intellectuelle et politique française de ces dernières années. Non pas, bien sûr, par la révélation en place publique des séances de sport collectif auxquelles s'adonnait l'ex futur président de la République promis par la gauche à la France. Mais par l'incroyable et nauséabonde entreprise de déni, menée par les médias dominants et une large fraction des politiciens, pour tenter de protéger un cacique. On vit des grandes consciences autoproclamées se distinguer en expliquant que les faits n'étaient pas si graves, qu'il n'y a pas mort d'homme quand il n'y a que viol allégué. Et combien se précipitèrent pour décréter que puisque cette pauvresse, cette femme de ménage, était entrée aux Etats-Unis en mentant sur un formulaire, elle inventait forcément l'agression de toute pièce. Pensez-vous, une femme, une noire, ancillaire, que dis-je, presque clandestine ! Ces gens du commun n'ont droit à la compassion de l’oligarchie progressiste que lorsqu'ils n'incommodent pas ses princes.

Le film de Ferrara, bien qu'il soit tourné par un réalisateur de renommée internationale, interprété par la plus grande star masculine du cinéma français, qu'il traite d'un sujet ayant déchaîné les passions et qu'il soit promu par des hommes d'affaires roués, n'a pas réussi à être distribué dans les salles obscures. Il faisait trop peur. Avec roublardise, Vincent Maraval, le producteur, a surfé sur cette omerta pour créer un désir d'interdit et jouer à saute moutons en se passant d'une diffusion standard. Tant mieux pour lui. A Cannes, les plumitifs de la presse rebelle et subventionnée ont dénoncé, outrés, un scandaleux parasitage du festival officiel. Il faut avoir du respect pour les noeuds papillons quand même ! Surtout quand on ne porte que cela comme vêtement.

On verra bientôt le résultat commercial de cette agitation de palmiers. Quel qu'il soit, le buzz a triomphé de l'autocensure, la libre parole sur l'interdit.

Mais la nomenklatura socialo-médiatique n'avait pas dit son dernier mot. Puisqu'il faut bâtir une dernière digue contre le rappel inopportun des frasques d'un puissant, voilà qu'on convoque l'ultima ratio : le procès en antisémitisme. On fait tourner dans l’air un gros marteau pour écraser la vilaine mouche.

Deverreau plutôt que Strauss-Kahn ... pourquoi, a contrario, ne pas avoir accusé Ferrara de philosémitisme excessif pour n'avoir pas donné à son anti-héros débauché un patronyme juif, contrairement à la réalité ? Dire, sans en faire le sujet central du film loin de là, qu'Anne Sinclair est juive et soutient Israël, est-ce être antisémite ? Cela ne la rend ni antipathique ni sympathique, sauf précisément pour ceux qui n'aiment ni les Juifs ni Israël.

Elle est riche et dispose de solides connexions, ce qui arrive aussi à des "goys" figurez vous. Cette puissance était une des clés de la contre-offensive menée par le camp DSK pour nier les évidences, escamoter Banon, le Carlton et le Sofitel tout à la fois. Il était donc nécessaire que Ferrara aborde de front la question. Un pauvre, juif ou pas, ne se serait pas trouvé dans une suite à New-York et n'aurait pas eu droit à un tel déchaînement médiatique, que voulez-vous.

Quant aux allusions à la fortune des Rosenberg/Schwartz/Sinclair, recouvrée peu ou prou en 1945, elles sont peut être diffamatoires pour cette famille en particulier : libre à Anne Sinclair d’engager une action en justice si elle le pense. Mais elles ne sont pas antisémites en général.

Ce sont deux penseurs juifs, Leo Strauss et George Steiner, qui forgèrent et dénoncèrent naguère la "reductio ad Hitlerum", procédé rhétorique consistant à disqualifier les arguments d'un adversaire en les associant à Hitler ou tout autre personnage malfaisant du passé. Scribouillards bien-pensants et potentats à la dérive, liés les uns aux autres sur le radeau d'une France qui tangue, sont les petits pagayeurs de ce genre d'esquive, ils agitent l’antisémitisme comme un leurre.

Welcome to New-York", malgré les obstacles, a été tourné, produit et distribué. Quand bien même ce serait un navet, peu importe. Vous pourrez vous faire une opinion en le visionnant. Son existence est la preuve heureuse que la camisole sur la liberté d'expression se desserre, largement grâce à Internet que l’exception culturelle française elle-même ne parvient pas à museler.

2 - Trajectoire de conflit

Pour justifier les mesures électoralo-clientélistes annoncées en rafale ces derniers jours notamment la baisse des cotisations sociales pour les salaires du privé et les traitements des fonctionnaires compris entre 1 et 1,3 fois le Smic, le gouvernement prétend qu'elle s'inscrit dans une mystérieuse "trajectoire des finances publiques" et ne remet pas en cause les 50 milliards d'économies prévues pour 2015 à 2017 non plus que le mirifique objectif de réduction du déficit. En réalité, il s'agit d'une baisse de cotisations qui consiste en l'annulation d'une hausse prévue laquelle vient s'imputer sur une économie qui tient à une augmentation qui n'aura pas lieu. Vous me suivez ? Une telle rouerie, cela mériterait quand même mieux qu'un taux de popularité à moins de 20 %. Les Français sont des ingrats.

3 - Molitor non partagé

Serait-elle remplie de vin de champagne, comme la baignoire de Marilyn, pour justifier une trempette à 180 euros la journée ? La nouvelle piscine Molitor, portée sur les fonts municipaux par les socialistes, ne ressemblera guère à un melting pot, c'est certain. Au passage, le bassin d'hiver, qui devait être ouvert au bon peuple à des conditions raisonnables, sera réservé lui aussi à l’apnée ploutocratique. Sarkozy n'a pu s'y baigner car il y a trop de chlore et Lang ne le veut pas car elle est trop chère. Grâce à Molitor, gauche et droite sont unies et réconciliées. A sec.

 
 
 
 
 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lerat
- 23/05/2014 - 17:55
Welcome to New-York
Pas terrible à vrai dire. Depardieu est à la limite de l'obscénité, ce n'était vraiment pas nécessaire à mon sens. Jacqueline Bisset campe une Anne Sinclair un peu décalée et un peu irréelle aussi. Le tout nous laisse un goût amer avec le sentiment d'avoir perdu notre temps.