En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Lourdes conséquences
Blocages : Amazon aurait licencié des salariés qui ont affiché leur soutien aux actions des Gilets jaunes
Publié le 04 février 2019
Selon des informations du Parisien, des employés d'Amazon ont reçu des lettres de "licenciement pour faute grave" après un "comportement en opposition totale aux valeurs de l'entreprise".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon des informations du Parisien, des employés d'Amazon ont reçu des lettres de "licenciement pour faute grave" après un "comportement en opposition totale aux valeurs de l'entreprise".

Le soutien moral apporté aux Gilets jaunes aurait-il été préjudiciable pour certains salariés d'Amazon ? Selon des révélations du Parisien ce lundi 4 février, des salariés d'Amazon auraient été licenciés pour faute grave. 

Selon un porte-parole d'Amazon auprès du Parisien, "ces personnes ont été licenciées car elles n'ont pas respecté leurs obligations contractuelles". Amazon aurait envoyé "une dizaine de notifications" de licenciements à des salariés de plusieurs sites français. 

Les personnes concernées auraient exprimé sur les réseaux sociaux une forme de soutien aux Gilets jaunes. Le Parisien cite l'exemple d'un employé qui aurait donné rendez-vous à des collègues "devant la porte de son lieu de travail pour partir bloquer un entrepôt voisin, à Lesquin", dans le Nord

Le syndicat CGT a exigé leur réintégration et estime que leur licenciement a pour objectif "d'en faire des cas exemplaires et dissuader les autres d'agir".

La rédaction du Parisien a publié des extraits des lettres de "licenciement pour faute grave" adressées aux salariés par Amazon. Selon les documents, les employés ont fait preuve d'un "comportement en opposition totale aux valeurs de l'entreprise" et ont tenu des propos "d'une singulière gravité", qui constituent un "manquement grave à votre obligation de loyauté".

Deux débrayages ont été organisés en soutien à l’une des personnes concernées la semaine dernière sur le site de Montélimar dans la Drôme. Un appel à la grève a été lancé pour mardi par les syndicats Sud-Solidaires, CGT et les Gilets jaunes Hauts-de-France et Drôme.

Le salarié est normalement soumis à une obligation de loyauté envers son employeur. Il peut être lourdement sanctionné si son comportement nuit à son entreprise.

Le samedi 9 février va représenter la 13ème journée de mobilisation des Gilets jaunes. L'activité économique a été fortement impactée en France depuis le début du mouvement des Gilets jaunes en novembre dernier. 

Vu sur : Le Parisien
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Cette fâcheuse addiction du monde contemporain à la pornographie émotionnelle
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 05/02/2019 - 09:12
Dans ce cas, les GLJ, par
solidarité, devraient bloquer les locaux d'Amazon et je ne pense pas que le gouvernement enverrait les forces de l'ordre pour les déloger.