En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Exemplarité

Projet Arcadie : seuls 61 députés sur 577 ont respecté leurs obligations sur la question de la transparence

Publié le 16 janvier 2019
La plateforme Projet Arcadie, en partenariat avec l'Ifop, a dévoilé son premier rapport édifiant sur la lutte contre la corruption des élus.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La plateforme Projet Arcadie, en partenariat avec l'Ifop, a dévoilé son premier rapport édifiant sur la lutte contre la corruption des élus.

Selon un récent sondage de l'Ifop pour le site Projet Arcadie, 77% des personnes interrogées estiment que la France ne se donne pas "réellement et efficacement" les moyens de lutter contre la corruption de ses élus sous toutes ses formes. 18% estiment que les moyens de lutte sont réels et efficaces. 5% ne se prononcent pas. 

67% des personnes interrogées estiment que la lutte contre la corruption des élus ne s'est pas arrangée depuis l'élection d'Emmanuel Macron. 50% des personnes interrogées indiquent qu'elles ne font confiance à aucun parti politique dans le cadre de la lutte contre la corruption des élus. 11% des personnes interrogées font confiance à La République en Marche et au Rassemblement national sur ces questions. 8% pout La France Insoumise, 5% pour Les Républicains et 4% seulement pour le Parti socialiste. 

Ce sondage a été réalisé par Internet du 8 au 9 janvier auprès de 1.007 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. 

Le site Projet Arcadie s'est également intéressé, dans son rapport, aux députés sur la question des obligations déclaratives. Presque 90% des élus ont omis de déclarer certains de leurs intérêts auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Ce dispositif a été rendu possible grâce à la loi de la transparence de la vie publique d'octobre 2013, après l'affaire Cahuzac.

Les documents en question sont mis en ligne sur Internet et collectés par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Différents éléments doivent être déclarés comme les noms des collaborateurs parlementaires, la profession du conjoint, les activités professionnelles et les revenus sur les cinq années avant l'élection ou bien encore les mandats électifs en cours. Après chaque changement de situation, les parlementaires doivent mettre à jour ces données.  

Ce dispositif doit permettre de lutter contre les conflits d'intérêt et contre la corruption. 

Seuls 61 élus du Palais Bourbon sur les 577 ont transmis une déclaration d'intérêt parfaitement remplie. Selon les éléments dévoilés, 430 députés n'ont pas signalé un changement de collaborateur. 101 députés ont omis de mentionner des fonctions politiques qu'ils occupaient dans des micro-partis, des think tanks ou des organisations politiques. 47 députés n'ont pas précisé leurs revenus ou leur pension de retraite. 37 députés ont omis de déclarer leur société. 

Le Modem, qui dispose de 9 députés sur 46 ayant respecté les obligations déclaratives, fait figure de bon élève. En revanche, tous les élus communistes (au nombre de 16) ont omis de déclarer certains éléments.  

Ce rapport pointe donc du doigt des défaillances de la part de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, chargée de contrôler les déclarations d'intérêts. Ces éléments pourraient relancer le débat sur la moralisation de la vie politique. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

03.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

04.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

07.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bercha
- 17/01/2019 - 07:59
comment obliger nos élus
Il faut simplement suspendre leurs salaire et indemnité et leur accorder le RSA.
J'accuse
- 16/01/2019 - 22:49
Allez donc voir ce qu'est le projet Arcadie...
https://projetarcadie.com/content/le-projet-arcadie-cest-quoi
... et soyez cohérent avec les convictions exprimées ici.
Merci pour elle, et surtout pour ce qu'elle fait.
lilasbleu
- 16/01/2019 - 21:45
Nausee
Écœurant, ils ont tous les droits, même ceux qu’ils n’ont pas, on a envie de vomir
Il faut un référendum et voter des sanctions dont l’inéligibilité des fraudeurs, tricheurs, de ceux qui ne respecte pas les règles
Dans nos entreprises nous devons justifier par des factures toutes nos dépenses
On ne dispose pas d’une enveloppe de 6000€ sans justificatifs
Si moi , citoyenne, fais une déclaration incorrecte je suis rapidement rappelée à l’ordre voir sanctionnée
Ils font leurs regles, s’augmentent comme ils veulent etc. La vie est belle
Et le pôvre Griveaux qui avec 10000€/mois et précédemment 25000€/ mois ne peut se payer un bien à Paris. Il ne sais pas gérer son budget et on va lui confier la gestion de la France. !!!