En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Blues
LREM : Coup de déprime chez les nouveaux députés
Publié le 14 décembre 2017
Selon le Monde, des dizaines d'entre eux sont démoralisés voire découragés.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le Monde, des dizaines d'entre eux sont démoralisés voire découragés.

Sept mois après leur victoire, de nombreux députés LREM semblent démoralisés. A en croire le Monde, le malaise est criant, notamment du côté des nouveaux députés issus du monde de l'entreprise. Habitués à "l'action", les voici piégés dans les codes de la politique. "Certains se plaignent de perdre leur temps dans l’Hémicycle car ils ont le sentiment d’être plus passifs qu’actif" explique ainsi au journal le député de Paris Pierre Person. "Ils ont l’impression de ne pas servir à grand-chose et se demandent à quoi cela sert de siéger pendant des heures dans l’hémicycle ou en commission uniquement pour lever le bras" renchérit un responsable LREM.

Entre l'hémicycle, la circonscription et les médias, les néo-députés semblent, pour des dizaines d'entre eux, complètement perdus. Au point que certains songent même à jeter l'éponge. "Des anciens cadres supérieurs du privé, qui gagnaient près de 20 000 euros et se retrouvent avec quatre fois moins, se plaignent de travailler beaucoup plus pour gagner beaucoup moins" souligne un député LREM, toujours au Monde. La direction du groupe a décidé de reprendre les choses en main, notamment pour ceux qui n'ont pas trouvé leur domaine de prédilection. Selon l'Opinion, un groupe "care" a été mis en place pour aider les députés perdus, tandis qu'un un nouveau séminaire de cohésion est prévu début janvier. 

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
06.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 14/12/2017 - 22:52
Misère
Des cadres supérieurs qui ont cru qu'avec Macron ils auraient autre chose à faire que d'approuver ses décisions? Le bon côté c 'est que leur entreprise en est débarrassée.
HOURCAILLAOU
- 14/12/2017 - 18:35
ET BIEN!!
.demissionnez ou fermez la.c.est vous qui avez cliquer sur internet;on est pas venu vous cherche et vous etes elu par manipulation.quand on voit urvoas*solere,on ne peux s.empecher de penser a "penelope" et se poser des questions. ALORS 1 PEU D. ETHIQUE, LES DEPUTES ca fera peut etre revenir les electeurts aux urnes.
Atlante13
- 14/12/2017 - 18:28
Je pense en fait
qu'ils ont trop écouté Macron et cru ses fariboles. Macron leur a dit qu'il avait besoin d'eux, qu'ils se devaient de s'investir pour leur pays, et ces lapins crétins l'ont cru vraiment. Et ils s'aperçoivent qu'ils ne sont là que pour la galerie et entériner les décisions venues d'en-haut, et ce bien sûr sans discuter. Ce ne sont pas des députés lambda voulant faire carrière en ne rien foutant, ils sont habitués à réfléchir, agir, prendre des décisions, faire tourner une boutique. Et là, ils ne servent plus à rien. Le rêve s'est brisé, Jupiter ne partage rien.