En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

07.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 10 min 23 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 51 min 21 sec
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 2 heures 14 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 2 heures 35 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Politique
LREM

Islamisme : Emmanuel Macron peut-il faire changer la peur de camp sans changer... sa majorité ?

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Santé
Armes contre le virus

Plaidoyer pour une régulation de la lutte contre la Covid-19

il y a 5 heures 18 min
décryptage > France
Professeur décapité

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

il y a 5 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 35 min 55 sec
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 1 heure 34 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 2 heures 19 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 2 heures 50 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 3 heures 14 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 3 heures 49 min
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 4 heures 11 min
pépites > Terrorisme
Hommage
Samuel Paty recevra la Légion d'honneur posthume et sera fait Commandeur des palmes académiques annonce le ministre de l'Education
il y a 4 heures 54 min
décryptage > France
Lutter sans renier ses principes

La démocratie face au piège du traitement de ses ennemis (islamistes) : petites munitions intellectuelles pour résister aux sophistes

il y a 5 heures 36 min
décryptage > France
Ecœurant

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

il y a 5 heures 50 min
© Reuters
© Reuters
Feuille de route

Réforme du Code du Travail : Muriel Pénicaud dévoile les grands axes du projet gouvernemental

Publié le 28 juin 2017
"La modernisation de notre modèle a six aspects. Le premier volet, c'est le code du travail. Il y aura la formation professionnelle, l'apprentissage, l'assurance chômage, le pouvoir d'achat", a expliqué la ministre du Travail lors d'une conférence de presse.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La modernisation de notre modèle a six aspects. Le premier volet, c'est le code du travail. Il y aura la formation professionnelle, l'apprentissage, l'assurance chômage, le pouvoir d'achat", a expliqué la ministre du Travail lors d'une conférence de presse.

Au lendemain de l'appel lancé par la CGT pour une mobilisation de grande ampleur le 12 septembre, contre la réforme du Code du Travail, Muriel Pénicaud a dévoilé ce mercredi les grands axes du projet que le gouvernement veut mettre en place dès l'été. 

"On ne peut pas réformer le Code du travail tout seul. Il y a le socle de la loi, ce qui se fait dans les branches, et ce qu'il se passe dans l'entreprise. Il faut renforcer le dialogue social et économique (…) La modernisation de notre modèle a six aspects. Le premier volet, c'est le code du travail. Il y aura la formation professionnelle, l'apprentissage, l'assurance chômage, le pouvoir d'achat (…) C'est l'ensemble qui va libérer les énergies", a tout d'abord déclaré la ministre du Travail.

>>>> À lire aussi : Pourquoi la nouvelle loi travail s’annonce surtout comme une simple restauration de la version originale de la Loi El-Khomri

"Nous sommes au tiers d'un cycle de 48 réunions de concertation" avec les organisations patronales et syndicales. "Nous avons fait le pari d'une concertation approfondie et inédite. Tous ont fait des propositions. C'est cette concertation qui va enrichir les ordonnances (…) Une loi d'habilitation est une vraie loi, ce n'est pas un chèque en blanc. On aura plusieurs semaines de débat intense au Parlement", a assuré Muriel Pénicaud

"Au cours de l'été, nous allons mixer la démocratie sociale et la démocratie politique. Le juge de paix, c'est de savoir si, à la fin, cela permet plus d'efficacité économique et de progrès social (...) "Il y a trois grands axes : la bonne articulation entre la négociation par branche et dans l'entreprise, la simplification et le renforcement du dialogue social dans l'entreprise ; la sécurisation juridique du travail", a-t-elle poursuivi.

La ministre a également évoqué le projet de barème des indemnités prud'homales : "En France 150 000 contentieux vont aux prud'hommes chaque année. Il faut donner plus de confiance, plus de droit à l'erreur, pas à faire n'importe quoi... Condamner pour vice de forme quelqu'un qui va créer de l'emploi, je ne vois pas en quoi cela serait utile à l'emploi".

>>>> À lire aussi : Loi travail : le projet Macron est encore plein de flou et pour les syndicats, plus c’est flou, plus il y a de loups

"Il n'est pas question de toucher aux indemnités de licenciement, fixées par la loi et par négociations de branche. On parle du troisième étage, celui des dommages-intérêts en cas de condamnation aux prud'hommes", a expliqué la ministre. 

Quant à la clarification des responsabilités entre la branche et l'entreprise, Muriel Pénicaud assure que le gouvernement a "retenu des choses de la concertation". 

"Il faut renforcer l'accord d'entreprise mais aussi la négociation de branche. À chaque niveau pertinent, il faut du dialogue social". 

"Il y a des sujets qui doivent être réservés à la branche : les salaires minimaux, les classifications, l'égalité homme-femme, la mutualisation des fonds de formation professionnelle. Nous envisageons d'étendre la branche au financement du paritarisme et à la gestion de la qualité de l'emploi (…) (rémunération minimale des temps partiels...) ; le handicap ; les conditions et moyens de l'exercice du mandat syndical", a-t-elle ajouté. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 29/06/2017 - 09:33
Pénicaud, soliste du concert de pipeaux
Langue de bois, expressions creuses, verbe emphatique, promesses démagogiques: ça promet !