En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© POOL New / Reuters
Défiance

Une grande majorité des Français pense que François Hollande ne tiendra pas ses promesses en 2016

Publié le 21 décembre 2015
Les Français, y compris sympathisants PS, sont une majorité à estimer que le chef de l'État ne tiendra pas ses engagements économiques et sociaux l'année prochaine.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Français, y compris sympathisants PS, sont une majorité à estimer que le chef de l'État ne tiendra pas ses engagements économiques et sociaux l'année prochaine.

Les résultats de la 12e vague de l'EcoScope, un baromètre mensuel réalisé par OpinionWay pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, montre que les Français ne croient pas aux promesses ou aux objectifs de François Hollande pour l'année prochaine.

C'est d'abord le cas sur la prévision de croissance du PIB de 1,5 % prévue pour l'année prochaine. 67% des sondés pensent qu'elle sera inférieure, surtout les sympathisants de droite (77 %) et du FN (90 %). Par contre, 48 % des proches du PS jugent l'objectif atteignable, et 11 % que la barre de 1,5 % sera dépassée.

Le déficit public ramené à 3,3% du PIB fin 2016 ? 85 % des Français n'y croient pas ! Même les sympathisants socialistes sont 71 % à faire une croix sur cette promesse.

Près d'un Français sur deux (48%) pense que la courbe du chômage va augmenter, et 36% qu'elle va stagner. L'inversion promise depuis 2013 ? Seuls 15 % des sondés y croient, dont 25% des socialistes.

La baisse des impôts est, pour les Français, la réforme économique à conduire en priorité l'année prochaine (38 %). Mais 84 % ne croient pas à une baisse de l'impôt sur le revenu en 2016.

"Les Français ont également fait leur l'idée que les entreprises, pour être compétitives et embaucher, doivent bénéficier d'une baisse du coût du travail (31 %) et disposer d'un code du travail allégé (23 %)", juge Frédéric Micheau, directeur des études chez OpinionWay. 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

03.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

04.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

05.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

06.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

07.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 21/12/2015 - 12:13
OUI IL TIENDRA SES PROMESSES
Pour une bonne raison, il va distribuer à tout va, puisqu' il ne devra pas assumer les dépenses à cause du décalage d'un an entre ces décisions tres politique et les dépenses. Il est à remarquer qu'il a déjà commencé à distribuer entre autre, la hausse pour les fonctionnaires qui bizarrement sont précisément son électorat.
jurgio
- 21/12/2015 - 11:14
Des sondages insignifiants et inutiles
Déjà l'impétrant alignait tant de promesses mirobolantes et ubuesques qu'une cervelle bien constituée y sentait tout de suite le camelot ou le vendeur au parapluie, et ne pouvait y adhérer. Que des électeurs (!) continuent à y croire... et que d'autres s'interrogent encore et, sondeurs à l'appui, aient à juger de leur véracité... Pschiiiiiii... Je n'ai plus de bras, ils sont tombés.
alainb
- 21/12/2015 - 09:43
Pauvres français .
Et les veaux vont le réélire malgré sa médiocrité !!!!