À Propos

Essayiste et romancier, Joseph Macé-Scaron a dirigé des rédactions (Figaro Magazine, Magazine Littéraire, Marianne) et a collaboré à de nombreuses émissions audiovisuelles. Il a publié notamment La Tentation communautaire (Plon), Montaigne notre nouveau philosophe (Plon) et La Panique identitaire (Grasset).

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certitudes

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

Le secrétaire général des Républicains, Aurélien Pradié, s'est confié à Libération. Il précise dans cet entretien que son parti va devoir "réviser plusieurs de ses certitudes traditionnelles". Aurélien Pradié souhaite également continuer à "interroger" le libéralisme.
31/03/2020 - 09h07
3 3
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

Le forum de Davos en 2020 s'ouvre aujourd'hui en mettant au centre les enjeux écologiques et environnementaux. Les entreprises semblent globalement plus intéressées par la notion de responsabilité sociétale.
21/01/2020 - 09h26
3 2
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

Joseph Macé-Scaron publie "Eloge du libéralisme" aux éditions de L’Observatoire. Le libéralisme n'a pas, aujourd'hui, bonne presse. Or, il n'a jamais autant été une idée neuve. Jamais il n'est autant apparu comme le meilleur des remèdes au cynisme politique, aux passions extrémistes, au politiquement correct et aux folies identitaires. Extrait 2/2.
08/12/2019 - 09h36
2 0
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

Dans "Eloge du libéralisme" (éditions de L’Observatoire), Joseph Macé-Scaron montre qu'il existe un pacte multiséculaire entre le libéralisme et la raison. Pour lui, le libéralisme se définit, d’abord, par le souci de défendre les libertés publiques.
08/12/2019 - 09h35
9 1
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

Les débats autour de la réforme des retraites montrent les Français à la fois préoccupés par la justice sociale et par l'égalité, mais aussi par leurs intérêts catégoriels ou corporatistes. Un paradoxe qui traverse l'histoire de France et qui explique les mouvements sociaux actuels.
08/12/2019 - 11h06
26 14
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours