En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 6 heures 20 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 7 heures 46 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 9 heures 3 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 14 heures 9 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Media
Totalitarisme de la gentillesse

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

il y a 15 heures 21 min
décryptage > Politique
Esprit du 11 novembre, es-tu là ?

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

il y a 16 heures 25 min
pépites > Economie
Renouveau
Le Medef pourrait changer de nom et être rebaptisé "Entreprises de France"
il y a 1 jour 2 heures
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 6 heures 51 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 14 heures 32 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 14 heures 45 min
décryptage > Religion
Nouvelle ère

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Histoire
L'air du temps

11 Novembre : il y a 100 ans débutaient les années folles… Aujourd’hui, les années vaches (sacrées) folles ?

il y a 16 heures 37 min
light > Finance
Bon investissement
Actions de la Française des Jeux : attention aux arnaques aux sites frauduleux
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a attaqué mardi 25 février la direction générale de la concurrence de la Commission européenne
© Reuters
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a attaqué mardi 25 février la direction générale de la concurrence de la Commission européenne
Pas si vite Arnaud…

Le vrai bilan de la direction de la concurrence européenne : ce qu'Arnaud Montebourg oublie un peu vite sur le fonctionnement d'un capitalisme sain

Publié le 26 février 2014
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a attaqué mardi 25 février la direction générale de la concurrence de la Commission européenne dominée, selon ses termes, par des "talibans du droit", allant jusqu'à souhaiter son démantèlement. Le ministre a entre autres visé les aides d'Etat trop peu suffisantes en ces temps difficiles alors que nos concurrents asiatiques et américains auraient une stratégie plus fructueuse. Mais il semble que M. Montebourg ait omis des fondamentaux...
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a attaqué mardi 25 février la direction générale de la concurrence de la Commission européenne dominée, selon ses termes, par des "talibans du droit", allant jusqu'à souhaiter son démantèlement. Le ministre a entre autres visé les aides d'Etat trop peu suffisantes en ces temps difficiles alors que nos concurrents asiatiques et américains auraient une stratégie plus fructueuse. Mais il semble que M. Montebourg ait omis des fondamentaux...

Atlantico : Dans sa dernière attaque en date contre la concurrence, Arnaud Montebourg propose de "démanteler d'urgence" la direction générale de la concurrence de la Commission européenne dénonçant les "talibans du droit" de la concurrence. Selon lui, la Commission appliquerait un régime trop sévère et ne comprendrait rien à la mondialisation. A quoi ressemblerait la mondialisation sans gardien des règles de la concurrence ?

Erwan Le Noan : Monsieur Montebourg devrait relire les traités fondateurs de l’Europe et les mémoires des Pères fondateurs. Ils sont très clairs : l’Europe est fondée sur une union économique qui porte la concurrence comme principe fondamental – si ce n’est premier.

Dans la mondialisation, il y a plusieurs gardiens des « règles » : l’OMC notamment. Le rôle de la Commission européenne et des autorités de concurrence en Europe est de garantir que les marchés fonctionnent selon des normes : c’est un principe élémentaire de l’Etat de droit. Sinon, c’est le copinage qui prévaut. La concurrence garantit que les profits aillent aux plus performants, quelle que soit leur taille, quelles que soient leurs nationalités. Elle garantit aussi que les consommateurs paient les prix les plus bas à niveau de qualité donnée. 

Si l’on s’en tenait aux principes de Monsieur Montebourg, c’est le capitalisme de copinage qui prévaudrait. L’entreprise qui serait la mieux protégée de la concurrence serait, au final, celle qui aurait les meilleurs amis politiques. Au final, le consommateur paierait plus cher (les produits directement ou les subventions aux entreprises), pour satisfaire des préférences politiques.

L'Europe s'en tirerait-elle vraiment mieux sans une politique de la concurrence ? De quoi la politique européenne de la concurrence a-t-elle protégé les entreprises françaises ? A contrario, en quoi a-t-elle pu contribué à les fragiliser ?

On peut contester les règles du droit de la concurrence telles qu’elles existent évidemment : les auteurs les plus "libéraux" le font au nom d’un meilleur fonctionnement du marché (qu’il s’agisse d’Alan Greenspan par exemple dans ses mémoires ou des auteurs dits de l’école autrichienne). Mais ce que défend Arnaud Montebourg, c’est le droit d’entraver encore plus l’économie de marché. 

La concurrence a pour effet d’obliger les entreprises à être plus performantes. Elle les contraint à innover, à mieux répondre aux attentes des consommateurs. Elle protège donc les entreprises de l’habitude, de la rente qui conduit inévitablement à se faire dépasser par les concurrents étrangers par exemple. Ce processus induit, c’est vrai, une déstabilisation permanente : ce n’est certainement pas confortable pour les capitalistes rentiers.

Montebourg a-t-il raison de dire que les règles européennes sont trop restrictives par rapport à celles de ses partenaires commerciaux ? Font-elles de l'Europe le dindon de la mondialisation comme il le laisse penser ?

Dans ses propos, Arnaud Montebourg mélange, volontairement ou non, des règles très différentes aux objets distincts. Il vise par exemple les règles européennes qui conditionnent les aides d’Etat à des critères transparents, ce qui n’existe pas en effet ailleurs dans le monde. Mais il désigne également la lutte contre les ententes, ce qui est largement diffusé ailleurs sur la planète.

Les règles de concurrence ont pour but – et pour effet – de rendre l’économie européenne plus performante : c’est une très bonne chose dans la mondialisation. Si les pays appliquaient les idées de Monsieur Montebourg, nous serions encore en train de dépenser l’argent des contribuables pour défendre les machines à vapeur contre l’électricité… 

 

En termes de renouveau industriel et technologique, les aides d'Etat, que chasse justement la direction de la concurrence, sont-elles vraiment aussi efficaces, notamment sur le long terme, comme le suggère le ministre du Redressement productif ?

Rien ne prouve que l’Etat soit un meilleur investisseur que les acteurs privés – l’histoire tend même à prouver le contraire. Il y a au contraire de nombreuses raisons de croire que la force des marchés est d’agréger assez spontanément des informations pour révéler au public les pistes d’investissement intéressantes. Les acteurs privés n’ont pas nécessairement un niveau de savoir et de connaissances supérieur à celui de l’Etat, mais ils sont plus nombreux à décider et le font avec leur propre argent, alors que lorsque l’Etat investit, quelques dizaines de personnes sont impliquées au mieux et elles le font avec de l’argent qui n’est pas le leur (elles n’assument donc aucun risque, ce qui n’est pas sain).

 

Les entreprises françaises souffrent-elles, concrètement, d'une trop grande concurrence ? Ou, au contraire d'un manque de concurrence ?

Les entreprises françaises souffrent de nombreux maux : une fiscalité trop élevée (record dans l’Union européenne), un niveau de réglementation trop contraignant, un marché du travail figé, un pouvoir politique instable dans ses décisions économiques. Elles souffrent également d’un niveau de concurrence trop faible, qui conduit certaines entreprises (généralement des très grosses, protégées par leur proximité avec l’Etat) à profiter de situations confortables au détriment des plus jeunes et des plus innovantes et surtout au détriment des consommateurs.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ankou666
- 28/02/2014 - 06:25
Exact FIGAROCB
d'ailleurs peut d'entreprises en demandent !
Elles demandent des baisses de prélèvements pour être compétitives avec les entreprises ors de France. Mais voilà, un gouvernement qui a dans ses rangs des sinistres qui disent ouvertement qu'il faut saigner les riches (alors que beaucoup d’entre-eux qui paient l'isf) il ne faut pas en attendre grand chose.
Le thermomètre donne des informations qui ne plaisent pas ?
Cassons le !
ignace
- 26/02/2014 - 17:54
@sanglier intrépide...du bon sens , je partage
....
sanglier intrépide
- 26/02/2014 - 17:22
erratum
dans mon comm. précédent un moment j'écris "emploi", il faut bien sur lire "chômage"