En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

07.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 30 min 23 sec
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 1 heure 40 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 2 heures 12 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 2 heures 28 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Europe
Exemple historique

Eurobonds et survie de l’Europe : cette vieille histoire américaine que l’UE ferait bien de sérieusement méditer

il y a 3 heures 15 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 20 heures 19 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 21 heures 41 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 22 heures 12 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 1 heure 25 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 2 heures 18 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 2 heures 33 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 2 heures 54 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Heurs et malheurs du guerrier au crépuscule du Moyen Age

il y a 3 heures 14 min
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 19 heures 23 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 20 heures 58 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 21 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 23 heures 43 min
© Reuters
 Environ 3,5 millions de personnes âgées sont accompagnées par des aidants bénévoles.
© Reuters
 Environ 3,5 millions de personnes âgées sont accompagnées par des aidants bénévoles.
Vieillesse ennemie

Vieillissement : pourquoi les hommes attendent encore que ce soit leurs sœurs qui s'occupent de leurs parents âgés

Publié le 24 janvier 2014
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, et la ministre déléguée chargée des Personnes âgées, Michèle Delaunay, multiplient les concertations autour du projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement. Sur le terrain, le coût de la prise en charge repose bien plus sur les particuliers bénévoles que sur l'Etat, et encore plus sur les filles que sur les fils, pour des raisons culturelles mais aussi économiques.
Serge Guérin est professeur au Groupe INSEEC, où il dirige le MSc Directeur des établissements de santé. Il est l’auteur d'une vingtaine d'ouvrages dont La nouvelle société des seniors (Michalon 2011), La solidarité ça existe... et en plus ça...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Guérin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Guérin est professeur au Groupe INSEEC, où il dirige le MSc Directeur des établissements de santé. Il est l’auteur d'une vingtaine d'ouvrages dont La nouvelle société des seniors (Michalon 2011), La solidarité ça existe... et en plus ça...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, et la ministre déléguée chargée des Personnes âgées, Michèle Delaunay, multiplient les concertations autour du projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement. Sur le terrain, le coût de la prise en charge repose bien plus sur les particuliers bénévoles que sur l'Etat, et encore plus sur les filles que sur les fils, pour des raisons culturelles mais aussi économiques.

Atlantico : Dans quelles proportions les Français s'occupent-ils de leurs parents vieillissants (solidarité familiale vs solidarité nationale) ? Le vieillissement de la population a-t-il accru le phénomène ? A quel point ?

Serge Guérin : En tout, environ 3,5 millions de personnes âgées sont accompagnées par des aidants bénévoles, à savoir le/la compagne, les enfants ou parfois un ami. Si l'on payait ces personnes, ce  seraient 60 milliards d'euros qu'il faudrait mettre sur la table. Les collectivités, elles, dépensent environ 20 milliards. La dépense des familles est trois fois supérieure, donc. On se rend compte que l'accompagnement des personnes âgées est largement tributaire de l'engagement des familles et des proches. Quant aux dépenses effectuées pour payer les maisons de retraite, une fois les aides touchées, le reste à charge pour les familles s'élève à 1 000 euros par mois. A raison de 450 000 personnes âgées dans les maisons de retraite françaises, le calcul est vite fait… Il est essentiel de soutenir ces aidants, qui jusqu'ici étaient les "invisibles". La loi à venir va pour la première fois leur accorder des droits

On associe souvent le déficit de la sécurité sociale au vieillissement de la population, et on a aussi tendance à associer vieillesse et maladie. La réalité est différente, car aujourd'hui l'explosion de la perte d'autonomie est liée à la hausse importante des maladies chroniques (environ 15 millions de personnes en France), qui représentent plus de 80 % des dépenses de santé globales. Et celles-ci ne touchent pas que les personnes âgées, loin de là.

Existe-t-il des différences dans la prise en charge de la vieillesse selon les catégories sociales ?

En ce qui concerne l'accompagnement, la répartition des aidants bénévoles (famille, amis) est exactement la même dans toutes les catégories sociales. Les moyens, en revanche, ne sont pas les mêmes. Les classes aisées bénéficient de moyens et de réseaux plus vastes, qui leur permettent de trouver et de bénéficier des systèmes d'aide plus facilement. Les personnes qui sont plus démunies socialement et culturellement rencontrent plus de difficultés pour trouver des relais. Et que ce soit en termes de niveau de pension ou de patrimoine, les classes aisées ont plus facilement accès à des maisons de retraite de qualité. Le coût moyen d'une maison de retraite en France est de 1 500 euros, tandis que la pension moyenne versée est de 1 300 euros… Même si le tissu associatif propose des places en maisons de retraite à des tarifs relativement accessibles, et l'Etat, des aides, les classes aisées se trouvent dans une position plus confortable à ce niveau.

Le désir social de rester chez soi est très fort, et d'ailleurs le projet de loi, via les foyers logements (maisons de retraite non médicalisées), prend ce besoin en compte. Et le coût d'accès est relativement modéré. Mais il reste vrai qu'un certain nombre de personnes âgées ne vont pas en maison de retraite parce qu'elles n'en ont pas les moyens.

J'ajouterai que plus on est issu de milieux favorisés, plus la survenue de graves déficits en termes de santé est éloignée dans le temps. Dans les milieux populaires la perte d'autonomie arrive beaucoup plus tôt. On estime qu'entre les personnes ayant des activités privilégiées et intellectuelles et celles dont les activités sont plus manuelles et difficiles, la maladie d'Alzheimer survient avec dix ans d'écart en moyenne. Il en va de même avec l'espérance de vie : l'écart est estimé à sept ans entre un cadre supérieur et un ouvrier spécialisé.

Existe-t-il une différence entre les frères et les sœurs ? Quelles sont les données chiffrées sur cette différence ?

Culturellement, la norme sociale veut que ce soit la fille aînée qui prenne soin du ou des parents en perte d'autonomie. Aujourd'hui la responsabilité est un peu mieux répartie, ce ne sont pas systématiquement les filles qui prendront les choses en main. Ce qui commande surtout, c'est la proximité géographique, sociale, émotive, et la disponibilité. Donc même si majoritairement les filles s'occupent plus des parents que les fils, c'est souvent le fruit d'une concertation au sein de la fratrie, moins schématique qu'il y a 20 ans.

Qu'est-ce qui explique l'écart entre les frères et les sœurs ? Cette différence est-elle uniquement sociologique ? A-t-elle une explication économique ?

 Le premier facteur est culturel, on se dit sans vraiment y réfléchir que c'est le rôle de la fille. Deuxièmement, ce sera la personne dont les revenus seront le moins impactés par le fait de s'occuper d'un parent. Or les femmes organisant en moyenne leur travail de telle sorte qu'elles partent à la retraite plus tôt, elles sont plus disponibles. Les conditions économiques viennent donc renforcer une habitude culturelle.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

07.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Anemone
- 23/01/2014 - 16:45
les hommes et leurs soeurs
Et autres inepties.
.
Et le fils unique alors?
.
S'il est marié avec une sœur aînée, eh bien il s'occupe des parents des 2 côtés, avec son épouse.
Ainsi, ce couple s'occupe de ses enfants et des 4 grands parents!

.
"les femmes organisant en moyenne leur travail de telle sorte qu'elles partent à la retraite plus tôt, elles sont plus disponibles.""
--> Mais bien sûr!
Les femmes qui ont élevé leurs enfants et qui ont fait des études, n'ayant pas assez de trimestres cotisés sont obligées de travailler jusqu'à 65 ans! Faites donc des recherches au lieu de sortir des âneries!
.
Quand au prix de 1500€/mois en EHPAD, dites moi où!
Le plus petit montant que j'ai pu trouver au cours de mes déplacements professionnels et de 1600€ et croyez moi, les services rendus correspondent au prix!
.
Encore du cirage de pompes de ministricule!
Anemone
- 23/01/2014 - 16:36
Il est essentiel de soutenir ces aidants
"Il est essentiel de soutenir ces aidants, qui jusqu'ici étaient les "invisibles". La loi à venir va pour la première fois leur accorder des droits"
---> Vous vous foutez de notre poire?
.
Au 01 janvier 2014, la CARSAT (et Mme Touraine) viennent de SUPPRIMER les aides de l'aidant du couple, fut il âgé de 88 ans (et 70 ans de mariage) au motif que ces PA vivent en couple à domicile!!!
Tant pis si l'aidant doit aider son conjoint handicapé (qui aune aide de 17h/mois!)
.
Alors voyez vous, n'essayez pas de me faire croire à l'aide de Mme Marisol! Ou à des droits! (hormis des droits pour ceux qui n'ont jamais travaillé en France?)
.
Les couples de personnes âgées sont obligées d'arrêter ces aides faute de moyens. les enfants ne peuvent pas payer...et les associations d'aide à domicile envisagent de licencier : les arrêts d'emploi tombent tous les jours, au fur et à mesure de la visite de l'assistante sociale (outrée, ne se reconnaissant plus dans son métier... et qui sera licenciée,, une fois ces couples supprimés d'aides!)
gegemalaga
- 23/01/2014 - 12:07
! pas lu !
désolé , à la lecture de votre titre , j'ai resenti du dégout ...

...du degout pour le journalisme !