En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 6 heures 5 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 7 heures 13 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 8 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 10 heures 47 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 11 heures 44 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 13 heures 6 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 17 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 17 heures 9 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 6 heures 34 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 7 heures 43 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 9 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 10 heures 53 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 12 heures 29 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 14 heures 51 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 17 heures 10 min
© Reuters
Limiter les stagiaires, une bonne mesure pour relancer les emplois ?
© Reuters
Limiter les stagiaires, une bonne mesure pour relancer les emplois ?
Fais le café !

Pourquoi lutter contre les abus en matière de stages ne contribuera pas à créer davantage d’emplois

Publié le 01 mars 2014
Le ministère du Travail entend prendre des mesures pour encadrer et limiter la sur-utilisation des stagiaires, dans l'espoir de relancer la création d'emplois.
Gilles Saint-Paul est économiste et professeur à l'université Toulouse I.Il est l'auteur du rapport du Conseil d'analyse économique (CAE) intitulé Immigration, qualifications et marché du travail sur l'impact économique de l'immigration en 2009.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Saint-Paul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Saint-Paul est économiste et professeur à l'université Toulouse I.Il est l'auteur du rapport du Conseil d'analyse économique (CAE) intitulé Immigration, qualifications et marché du travail sur l'impact économique de l'immigration en 2009.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministère du Travail entend prendre des mesures pour encadrer et limiter la sur-utilisation des stagiaires, dans l'espoir de relancer la création d'emplois.

Atlantico : Économiquement parlant, empêcher une entreprise de recruter un stagiaire peut-il la convaincre d'employer quelqu'un à la place ? Pourquoi cela ? 

Gilles Saint-Paul : L'idée est que les entreprises abusent des stagiaires et en embauchent pour pouvoir des postes qui pourraient être remplis par des salariés sur CDI. La mesure s'inscrit dans la logique de la loi de sécurisation de l'emploi qui pénalise les formes précaires de travail: taxation des CDD, pénalisation du temps partiel, etc.

Bien entendu il est plus coûteux de recruter un travailleur sur CDI et certains postes tenus par des stagiaires ne seront simplement pas renouvelés. Mais dans d'autre cas, l'entreprise sera contrainte de se plier à la nouvelle réglementation et un CDI sera effectivement créé. 
 

Plus largement, quelles peuvent être les conséquences de telles mesures sur le marché de l'emploi ? Seront-elles positives ou négatives ?

Même si à court terme le nombre de CDI devrait augmenter, je pense qu'à long terme les effets seront négatifs. D'une part parce que ces mesures vont grever la profitabilité des entreprises, qui est déjà fort basse, et donc l'investissement. D'autre part parce que les stages constituent un point d'entrée important sur le marché du travail pour les jeunes, et que la réduction de l'offre de stages devraient en laisser un certain nombre sur le carreau, avec des effets négatifs sur le chômage de longue durée. De plus les politiques de l'emploi du gouvernement n'ont aucune lisibilité. D'un côté on prétend réduire le coût du travail avec des allégements de charges. De l'autre on réduit la marge de manœuvre des entreprises dans la gestion de leurs effectifs. Le gouvernement ne comprend pas que s'il est perçu comme hostile et opportuniste cela risque de réduire sensiblement les embauches en dépit des efforts consentis sur le coût du travail. En effet les entreprises en concluront que ces efforts ne sont que transitoires et dus à la mauvaise conjoncture, et que les mesures d'allégement de charges seront retirées insidieusement lors du prochain retournement conjoncturel.

Limiter le recrutement des stagiaires ne risque-t-il pas paradoxalement d'aggraver la situation de ces derniers en limitant le recrutement et en faisant peser une charge de travail plus importante sur ceux qui seront engagés ? 

En principe cela n'est pas légal et la marge pour augmenter la charge de travail des stagiaires est faible. Le principal effet négatif sera sur la possibilité pour les étudiants de trouver des stages.

Comment serait-il possible d'améliorer globalement la situation de l'emploi, y compris des stagiaires ? Par plus de souplesse dans un sens comme dans l'autre ?

ll est évident qu'un marché du travail flexible conduirait au remplacement de nombreux stagiaires par des emplois de longue durée. Les stages illustrent parfaitement comment l'excès de protection des uns favorisent la précarité des autres. Pour une entreprise, un poste tenu par des stagiaires qui se succèdent est une option. En cas de coup dur il est facile de supprimer le poste.  Il est aussi facile de se débarrasser du stagiaire si celui-ci s'avère peu productif. Pour conserver cette option, les entreprises préfèrent renouveler les stagiaires à ce poste, au prix d'avoir des gens peu formés et/ou de voir leurs efforts de formation rendus inutiles par le départ du stagiaire, plutôt que d'embaucher un travailleur sur CDI. S'il était plus facile de licencier les travailleurs sur CDI, les entreprises seraient moins frileuses, et, paradoxalement, l'emploi tenu par le stagiaire serait moins précaire. 

A mon avis on ne fera pas l'économie d'une souplesse accrue, la stratégie visant à verrouiller toutes les marges de flexibilité des entreprises risquant de s'avérer catastrophique pour l'emploi. L'usage généralisé des CDD et stages nous montrent à quel point l'entreprise valorise la flexibilité.

 Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
nok
- 02/03/2014 - 08:05
REGLEMENTATION OU PAS,
Il y a des sociétés où effectivement les stagiaires sont pris pour des bons à tout faire et particulièrement pour effectuer régulièrement les basses besognes, dans le but de tout savoir faire, tâches qui n'ont rien à voir avec leur études : il faut se retourner vers les directeurs ripoux, insouciants et profiteurs de la situation ; Et d'autre part, faut - il notifier que l'école ou centre de formation du stagiaire doit être présente pour surveiller et éviter ces abus mais parfois le centre se montre totalement inexistant et inefficace, et dans ces pauvres conditions, le stagiaire ne peut que rater et faire qu'un stage merdique ! (désolé pour l'expression)
petilu
- 01/03/2014 - 21:16
@moramanga
"Moi, j'ai un enfant de 21 ans en stage pendant 5 mois qui, grâce ces études, gère plutôt très bien le travail d'un technicien payé 2 500€ par mois."
Vous ne croyez pas que vous rêvez un peu trop. Pour avoir eu à gérer des centaines de stages, je crains que vous ne connaissiez pas bien le sujet. Qu'il y ait des abus, évidemment. Mais dans l'immense majorité des cas, ce que vous dites ne correspond pas à la réalité.
fentreti
- 01/03/2014 - 20:31
Bin oui
Je suis d'accord avec vous , je me demande ce qu'un prof peut comprendre de l'économie , sans jamais avoir mis une seule fois les pieds dans une entreprise . Mais je respecte les professeurs .