En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

03.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

04.

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

05.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

07.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 1 heure 23 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 3 heures 51 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 4 heures 31 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 5 heures 15 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 6 heures 20 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 7 heures 14 sec
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 7 heures 29 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 7 heures 54 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 8 heures 28 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 1 heure 51 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 2 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 4 heures 12 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 4 heures 42 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 6 heures 20 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 7 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 7 heures 44 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 8 heures 2 min
pépites > International
Ring
Trump face à Biden : un pugilat confus, un match de boxe, plutôt qu'un débat
il y a 8 heures 43 min
© Reuters
Les cas de pédophilie féminine rapportés dans la presse anglo-saxonne sont de plus en plus nombreux.
© Reuters
Les cas de pédophilie féminine rapportés dans la presse anglo-saxonne sont de plus en plus nombreux.
Pas que les hommes

Multiplication des cas de pédophilie féminine dans les pays anglo-saxons : sommes-nous moins pervers en France... ou moins vigilants ?

Publié le 09 janvier 2014
Les cas d'abus sexuels par des femmes sur des mineurs sont de plus en plus nombreux à être rapportés par la presse anglo-saxonne, notamment par le "Daily Mail".
Philippe Genuit
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Genuit est psychologue clinicien au Centre Ressource pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles (Criavs) de Midi-Pyrénées à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les cas d'abus sexuels par des femmes sur des mineurs sont de plus en plus nombreux à être rapportés par la presse anglo-saxonne, notamment par le "Daily Mail".

Atlantico : Les cas de pédophilie féminine rapportés dans la presse anglo-saxonne sont de plus en plus nombreux ces dernières semaines. Faut-il en déduire que parmi les dérives inhérentes à la culture anglo-saxonne, on compte une certaine "perversité" proprement  féminine ? Pourquoi ?

Philippe Genuit : On parlera ici de perversion dans le sens de pathologie des conduites sexuelles, sans nécessairement nourrir le désir de causer du tort à l'autre. Votre question suggère qu'il y aurait une perversité particulière liée à la culture. Premier point intéressant, cela soulève la question de la perversité féminine : certains diront que celle-ci n'existe pas, sur le plan clinique. L'hystérie, oui, mais pas la perversité. Deuxièmement, cette question a aussi à voir avec le rapport à la loi : l'infraction, qui punit un acte qui a été "noté" comme posant un problème, socialement parlant. Les Anglo-saxons sont sous le domaine de la Common Law, tandis qu'en France nous faisons des lois : pour qu'il y ait une infraction, il faut qu'une loi la définisse. Les Anglo-saxons partent d'un préjudice subi, et la décision, si elle fait jurisprudence, deviendra l'équivalent pour nous d'une loi. Pour en revenir à la pédophilie féminine, l'Anglo-saxon se basera beaucoup plus sur la question des faits : y a-t-il eu préjudices subis par des mineurs, exercés pas des femmes ? Ils en feront alors un objet pragmatique d'étude. Nous, nous chercherons d'abord à définir.

De la même façon que certains disaient qu'il y avait plus d'homosexuels en Angleterre qu'en France, il serait tout aussi faux de dire cela de la pédophilie féminine. La seule différence se trouve dans le traitement social et judiciaire, comme je viens de l'exposer. La société française n'est pas forcément prête à entendre ce que la société anglo-saxonne entend : actuellement en France, la procédure judiciaire n'irait pas jusqu'au bout. Si un enfant est abusé par un adulte, le plus souvent dans le cadre actuel, et qu'il s'agit d'un homme, alors l'affaire est entendue. Lorsque c'est une femme, la chose est bien plus difficile à entendre. Dans les années 90, j'ai commencé à parler des mères qui abusaient de leurs enfants ; ce n'est donc pas nouveau, et certaines étaient incarcérées, mais d'une façon très limitée et discrète sur le plan médiatique.

Pourquoi ces cas sont-ils aussi nombreux à être rapportés dans la presse anglo-saxonne, alors ? Le traitement de ce type d'information est-il différent de celui des médias français ? Comment l'expliquer ?

Les études sociologiques menées chez les Anglo-saxons, Québec compris, dont la justice pénale est régie par la Common Law, sont beaucoup plus axées en des termes statistiques et comparatifs. De fait, on peut raisonnablement envisager que les restitutions journalistiques s'inscrivent dans ce mouvement, plus qu'en France. Sur la criminalité féminine en général, les ouvrages anglophones sont ainsi orientés, tandis qu'en France nous travaillons beaucoup plus sur le fonctionnement psychique de la chose. Ils "comptabilisent", alors que nous "comptons". Ils utilisent des "computers" alors que nous travaillons sur des "ordinateurs". Les mots ne sont pas anodins.

Si le phénomène est le même dans tous les pays, cela signifie-t-il qu'on le sous-estime en France ? Quelle est sa proportion et pourquoi communique-t-on moins sur ce sujet ?

On le mesure de façon différente : en France on aura tendance à envisager la maltraitance en général, sans trop la spécialiser. Il en va de même pour les violences conjugales : les actes sont pléthoriques. Tout ce qui concerne le rapport mère-enfant, avec ce que l'image de la mère implique dans notre culture catholique, influence énormément notre manière de voir les choses. Ce n'est pas le cas au sein d'une culture protestante.

En France les seules statistiques valables sont celles fournies par la justice pénale, c’est-à-dire des femmes condamnées. Environ 20% de femmes sont mises en cause judiciairement, contre 4 ou 50% seulement qui sont condamnées. On a donc une perte de 15% dans la prise en compte, et on ne peut pas faire de statistiques. Les Anglo-saxons, par pragmatisme, prennent en compte toutes les plaintes.

Diriez-vous que la société a une perception du détournement de mineur différente selon que celui-ci est le fait d'hommes ou de femmes ? Pourquoi ?

La perception est différente, même si c'est une erreur sur le plan scientifique. Les choses évoluent, certes : on a vu par exemple les premières femmes conduire des bus avec des yeux étonnés, pour maintenant ne plus vraiment les voir, car c'est rentré dans les habitudes, mais le masculin et le féminin ont des caractéristiques sociales et culturelles différentes, indéniablement.

On peut envisager l'abus sexuel par une femme, mais il est difficile de le concevoir. Cette conception aura une influence sur la perception : chez l'homme, la criminalité est évidente. Chez la femme, elle ne l'est pas, donc on se pose systématiquement des questions. Cet abord de la criminalité féminine devrait d'ailleurs nous amener nous poser des questions qu'on ne se pose plus sur la criminalité masculine. Ce qui suppose que les a priori soient remis en cause : quand on a commencé à parler dans les journaux de criminalité féminine, et notamment de violences sexuelles, on a naturellement eu le réflexe de se dire que c'était impossible, car dans l'imaginaire, la femme ne peut pas violer.  

Lire également :

Teacher, 29, caught performing a sex act on a 14-year-old student in her 'steamed up car' sentenced to four years in jail as court hears about how she 'groomed' her two victims using snacks and rides

'We played truth or dare and had oral sex in a classroom': Former students testify against high school English teacher with whom they had under-age affairs

High school English teacher, 34, charged with rape for having sex on multiple occasions with a former student - and her husband has since filed for divorce

Female teaching assistant at Catholic school, 29, charged over 'two-year sexual relationship with 12-year-old student'

Married Pennsylvania high school teacher arrested for having sexual relations in her car with student

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ABCD
- 11/01/2014 - 12:54
Les pédorabbis pris sur le fait
Il n'y a pas de femmes rabbins mais énormément de rabbins "écolos"
http://www.youtube.com/watch?v=Bi2yEI9_Guc
Stefan
- 10/01/2014 - 19:46
Le curé écolo
Peut-on-dire qu'un curé écolo est un père vert ?
berstettoi
- 10/01/2014 - 10:17
Quel scoop.!
J'ai 70 ans et croyez moi la pédophilie féminine et peut être pire que la masculine quand j’avais entre 18 et 20 ans et à l'époque on était mineur jusqu’à l'age de 21ans croyez moi j'ai plusieurs relation sexuel avec
des femmes mure quel plaisir nious on porter pas plainte au contraire on rouler la mécanique on flamber envers potes la majorité de mes copains été dans ces cas. rien de mieux que de faire crac crac avec une femme mure les plus beau moment de l'adolescence!