En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 10 min 59 sec
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 3 heures 19 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 6 heures 10 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 17 heures 18 min
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 19 heures 5 min
pépites > International
"A Tunisian Girl"
Tunisie : mort de Lina Ben Mhenni, symbole de la révolution de 2011
il y a 21 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 5 heures 10 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 6 heures 29 sec
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 6 heures 37 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 18 heures 10 sec
light > Culture
Héritage du Prince Bleu de Montmartre ?
Après la mort de Michou, que va devenir son célèbre cabaret ?
il y a 21 heures 3 min
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 22 heures 27 min
© Reuters
Les cas de pédophilie féminine rapportés dans la presse anglo-saxonne sont de plus en plus nombreux.
© Reuters
Les cas de pédophilie féminine rapportés dans la presse anglo-saxonne sont de plus en plus nombreux.
Pas que les hommes

Multiplication des cas de pédophilie féminine dans les pays anglo-saxons : sommes-nous moins pervers en France... ou moins vigilants ?

Publié le 09 janvier 2014
Les cas d'abus sexuels par des femmes sur des mineurs sont de plus en plus nombreux à être rapportés par la presse anglo-saxonne, notamment par le "Daily Mail".
Philippe Genuit est psychologue clinicien au Centre Ressource pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles (Criavs) de Midi-Pyrénées à Toulouse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Genuit
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Genuit est psychologue clinicien au Centre Ressource pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles (Criavs) de Midi-Pyrénées à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les cas d'abus sexuels par des femmes sur des mineurs sont de plus en plus nombreux à être rapportés par la presse anglo-saxonne, notamment par le "Daily Mail".

Atlantico : Les cas de pédophilie féminine rapportés dans la presse anglo-saxonne sont de plus en plus nombreux ces dernières semaines. Faut-il en déduire que parmi les dérives inhérentes à la culture anglo-saxonne, on compte une certaine "perversité" proprement  féminine ? Pourquoi ?

Philippe Genuit : On parlera ici de perversion dans le sens de pathologie des conduites sexuelles, sans nécessairement nourrir le désir de causer du tort à l'autre. Votre question suggère qu'il y aurait une perversité particulière liée à la culture. Premier point intéressant, cela soulève la question de la perversité féminine : certains diront que celle-ci n'existe pas, sur le plan clinique. L'hystérie, oui, mais pas la perversité. Deuxièmement, cette question a aussi à voir avec le rapport à la loi : l'infraction, qui punit un acte qui a été "noté" comme posant un problème, socialement parlant. Les Anglo-saxons sont sous le domaine de la Common Law, tandis qu'en France nous faisons des lois : pour qu'il y ait une infraction, il faut qu'une loi la définisse. Les Anglo-saxons partent d'un préjudice subi, et la décision, si elle fait jurisprudence, deviendra l'équivalent pour nous d'une loi. Pour en revenir à la pédophilie féminine, l'Anglo-saxon se basera beaucoup plus sur la question des faits : y a-t-il eu préjudices subis par des mineurs, exercés pas des femmes ? Ils en feront alors un objet pragmatique d'étude. Nous, nous chercherons d'abord à définir.

De la même façon que certains disaient qu'il y avait plus d'homosexuels en Angleterre qu'en France, il serait tout aussi faux de dire cela de la pédophilie féminine. La seule différence se trouve dans le traitement social et judiciaire, comme je viens de l'exposer. La société française n'est pas forcément prête à entendre ce que la société anglo-saxonne entend : actuellement en France, la procédure judiciaire n'irait pas jusqu'au bout. Si un enfant est abusé par un adulte, le plus souvent dans le cadre actuel, et qu'il s'agit d'un homme, alors l'affaire est entendue. Lorsque c'est une femme, la chose est bien plus difficile à entendre. Dans les années 90, j'ai commencé à parler des mères qui abusaient de leurs enfants ; ce n'est donc pas nouveau, et certaines étaient incarcérées, mais d'une façon très limitée et discrète sur le plan médiatique.

Pourquoi ces cas sont-ils aussi nombreux à être rapportés dans la presse anglo-saxonne, alors ? Le traitement de ce type d'information est-il différent de celui des médias français ? Comment l'expliquer ?

Les études sociologiques menées chez les Anglo-saxons, Québec compris, dont la justice pénale est régie par la Common Law, sont beaucoup plus axées en des termes statistiques et comparatifs. De fait, on peut raisonnablement envisager que les restitutions journalistiques s'inscrivent dans ce mouvement, plus qu'en France. Sur la criminalité féminine en général, les ouvrages anglophones sont ainsi orientés, tandis qu'en France nous travaillons beaucoup plus sur le fonctionnement psychique de la chose. Ils "comptabilisent", alors que nous "comptons". Ils utilisent des "computers" alors que nous travaillons sur des "ordinateurs". Les mots ne sont pas anodins.

Si le phénomène est le même dans tous les pays, cela signifie-t-il qu'on le sous-estime en France ? Quelle est sa proportion et pourquoi communique-t-on moins sur ce sujet ?

On le mesure de façon différente : en France on aura tendance à envisager la maltraitance en général, sans trop la spécialiser. Il en va de même pour les violences conjugales : les actes sont pléthoriques. Tout ce qui concerne le rapport mère-enfant, avec ce que l'image de la mère implique dans notre culture catholique, influence énormément notre manière de voir les choses. Ce n'est pas le cas au sein d'une culture protestante.

En France les seules statistiques valables sont celles fournies par la justice pénale, c’est-à-dire des femmes condamnées. Environ 20% de femmes sont mises en cause judiciairement, contre 4 ou 50% seulement qui sont condamnées. On a donc une perte de 15% dans la prise en compte, et on ne peut pas faire de statistiques. Les Anglo-saxons, par pragmatisme, prennent en compte toutes les plaintes.

Diriez-vous que la société a une perception du détournement de mineur différente selon que celui-ci est le fait d'hommes ou de femmes ? Pourquoi ?

La perception est différente, même si c'est une erreur sur le plan scientifique. Les choses évoluent, certes : on a vu par exemple les premières femmes conduire des bus avec des yeux étonnés, pour maintenant ne plus vraiment les voir, car c'est rentré dans les habitudes, mais le masculin et le féminin ont des caractéristiques sociales et culturelles différentes, indéniablement.

On peut envisager l'abus sexuel par une femme, mais il est difficile de le concevoir. Cette conception aura une influence sur la perception : chez l'homme, la criminalité est évidente. Chez la femme, elle ne l'est pas, donc on se pose systématiquement des questions. Cet abord de la criminalité féminine devrait d'ailleurs nous amener nous poser des questions qu'on ne se pose plus sur la criminalité masculine. Ce qui suppose que les a priori soient remis en cause : quand on a commencé à parler dans les journaux de criminalité féminine, et notamment de violences sexuelles, on a naturellement eu le réflexe de se dire que c'était impossible, car dans l'imaginaire, la femme ne peut pas violer.  

Lire également :

Teacher, 29, caught performing a sex act on a 14-year-old student in her 'steamed up car' sentenced to four years in jail as court hears about how she 'groomed' her two victims using snacks and rides

'We played truth or dare and had oral sex in a classroom': Former students testify against high school English teacher with whom they had under-age affairs

High school English teacher, 34, charged with rape for having sex on multiple occasions with a former student - and her husband has since filed for divorce

Female teaching assistant at Catholic school, 29, charged over 'two-year sexual relationship with 12-year-old student'

Married Pennsylvania high school teacher arrested for having sexual relations in her car with student

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ABCD
- 11/01/2014 - 12:54
Les pédorabbis pris sur le fait
Il n'y a pas de femmes rabbins mais énormément de rabbins "écolos"
http://www.youtube.com/watch?v=Bi2yEI9_Guc
Stefan
- 10/01/2014 - 19:46
Le curé écolo
Peut-on-dire qu'un curé écolo est un père vert ?
berstettoi
- 10/01/2014 - 10:17
Quel scoop.!
J'ai 70 ans et croyez moi la pédophilie féminine et peut être pire que la masculine quand j’avais entre 18 et 20 ans et à l'époque on était mineur jusqu’à l'age de 21ans croyez moi j'ai plusieurs relation sexuel avec
des femmes mure quel plaisir nious on porter pas plainte au contraire on rouler la mécanique on flamber envers potes la majorité de mes copains été dans ces cas. rien de mieux que de faire crac crac avec une femme mure les plus beau moment de l'adolescence!