En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 7 heures 33 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 9 heures 9 sec
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 10 heures 20 sec
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 11 heures 25 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 13 heures 44 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 17 heures 25 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 19 heures 57 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 20 heures 56 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 8 heures 27 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 9 heures 27 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 10 heures 43 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 12 heures 4 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 14 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 17 heures 17 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 17 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 18 heures 40 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 20 heures 31 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 21 heures 30 min
Bonnes feuilles

Métal politique : pourquoi les gouvernements détestent l’or

Publié le 04 janvier 2014
Nicolas Perrin explique comment mieux appréhender les mécanismes qui font bouger le cours de l’or et définir une stratégie d’investissement. Extrait de "Investir sur le marché de l'or" (1/2).
Nicolas Perrin est conseiller de gestion de patrimoine indépendant. Diplômé de l'IEP de Strasbourg, du Collège d'Europe et de l'Université d'Aix-Marseille, il intervient pour les Publications Agora en tant qu'éditorialiste.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Perrin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Perrin est conseiller de gestion de patrimoine indépendant. Diplômé de l'IEP de Strasbourg, du Collège d'Europe et de l'Université d'Aix-Marseille, il intervient pour les Publications Agora en tant qu'éditorialiste.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Perrin explique comment mieux appréhender les mécanismes qui font bouger le cours de l’or et définir une stratégie d’investissement. Extrait de "Investir sur le marché de l'or" (1/2).

« Si les pays en guerre lors de la première guerre mondiale n'avaient pas abandonné l'étalon-or, la première guerre mondiale n'aurait pas duré plus de six mois, car les pays en guerre auraient épuisé tout leur or… Je soutiens que la première guerre mondiale a duré aussi longtemps parce l'étalon-or a été abandonné. Le financement du déficit a permis à la guerre de durer plus de quatre ans, de détruire l'économie, un patrimoine culturel riche et surtout de tuer des millions de jeunes soldats et de gens innocents ».

Ferdinand Lips

Du point de vue des gouvernements, toute forme de lien entre l’or et le système monétaire représente une entrave à l’émission de monnaie ad libitum. Citons à nouveau Bruno Bertez : « L’or, dans l’ensemble de ses fonctions sociales, met une limite aux mensonges, aux démagogies, aux dérives, à l’arbitraire et aux illusions entretenues par les Pouvoirs. L’or réintroduit la règle, là où il n’y a que la tyrannie de l’arbitraire, la limite là où il n’y a que le délire enfantin du free lunch, du repas gratuit, la valeur du réel là où il n’y a que l’infini de la manipulation des signes et des claviers d’ordinateurs. L’or, c’est l’anti clic »[1]. Même Alan Greenspan a reconnu (dans une vie antérieure) le caractère clientéliste du recours par un gouvernement à une politique monétaire laxiste.

En 1971, les États occidentaux pensaient être parvenus à faire sortir l’or de l’Histoire. Aucun gouvernement ne s’est à l’époque dressé officiellement contre la décision pourtant unilatérale de l’administration Nixon de rompre le dernier lien unissant l’or au SMI.

Pourtant, depuis 2001, le cours de l’or a augmenté à tel point que certaines banques centrales diversifient leurs réserves avec de l’or (au détriment des devises, cf. page 73) et que le gouvernement chinois sensibilise sa population aux vertus financières des métaux précieux depuis 2011 (cf. page 87).

En Occident, l’or est au contraire très largement dénigré par les media à la moindre baisse de son cours[2] (on parle en anglais de gold bashing). L’État oriente quant à lui l’épargne des citoyens vers le financement de sa dette. En France, les gouvernements successifs se sont refusé à réformer en profondeur la fiscalité particulièrement avantageuse de l’assurance-vie tandis que le gouvernement Ayrault a relevé à deux reprises le plafond de dépôt du Livret A. Aux Pays-Bas, la Banque centrale s’ingérait en 2011 dans la gestion d’un fonds de pension pour l’obliger à réduire sa position en or (en invoquant le prétexte du caractère risqué de cet actif) pour y substituer des obligations d’État[3]. Mais l’influence étatique sévit également au niveau communautaire avec la réglementation Solvabilité 2. Cette réforme des normes prudentielles, censée renforcer la solidité du secteur de l’assurance, contraint en réalité les compagnies d’assurance à acheter de la dette étatique au prétexte fallacieux qu’elle constitue un actif « sans risque ».

La survie des États occidentaux et des banques occidentales dépend de la pérennité du système financier qui repose sur l’émission de la dette et sur sa circulation dans les circuits financiers sous forme de monnaie fiduciaire. De là à affirmer que certaines banques centrales et certaines institutions bancaires privées se livrent conjointement à des manipulations de marché de manière à empêcher que l’or explose et qu’il devienne ainsi une alternative aux monnaies papier, il n’y a qu’un pas que nombre de commentateurs avisés n’ont aucune peine à franchir (cf. page 102).

L’achat d’or par les épargnants, en cela qu’il détourne une partie de l’épargne nationale du financement de la dette et en faisant monter le cours du métal jaune vis-à-vis de la devise nationale, va donc à l’encontre des intérêts des gouvernements. Pour les adversaires du système de la dette publique, plus qu’un acte d’épargne, l’achat d’or peut être envisagé comme « un acte politique qui vise à réinstaurer la discipline dans la gestion des affaires mondiales, l’honnêteté dans l’administration de la monnaie, la démocratie en chassant la démagogie », comme l’explique Bruno Bertez

Les velléités des gros investisseurs tentés de manifester sur les marchés des métaux précieux leur désapprobation de la politique budgétaire et monétaire ont cependant été douchées dans les années 1980. Certains commentateurs vont même jusqu’à interpréter la condamnation controversée de Nelson et William Hunt comme un avertissement explicite de la part du « cartel de l’or » (cf. page 102). Au début des années 1970, face à l’interdiction pour les particuliers de détenir de l’or et dans un contexte d’effondrement de valeur du dollar, les frères Hunt ont massivement investi sur le marché de l’argent jusqu’à pratiquement le mettre en corner, c’est-à-dire à l’accaparer dans sa quasi-entièreté de manière à faire monter le prix de l’argent métal et à amener les vendeurs à découvert à liquider leurs positions en catastrophe et à n'importe quel prix. Le changement brutal des règles de trading sur le COMEX (appuyé par la Fed)[4] est cependant parvenu à provoquer la faillite des frères Hunt[5] qui se virent par la suite reconnus coupables de manipulation de marché.


[1] Et Bertez de poursuivre dans un autre article : « […] nous méprisons l’or papier qui est un moyen pour les kleptos de contrôler le cours du métal, un moyen d’en vendre plus qu’il n’y en a, c’est à dire de contrôler son prix ».

[2] Alors que l’or n’a en réalité subit que des corrections/consolidations dans le cadre d’un marché haussier ininterrompu depuis 2005 en euro (cf. page 113).

[3] Il s’agissait du fonds de pension Stichting Pensioenfonds Vereenigde Glasfabrieken.

[4] « Les dépôts de garantie sur les nouveaux achats sont portés à des niveaux prohibitifs. En outre, les professionnels sont autorisés à remplacer la livraison d’argent par du cash. Enfin, le nombre de contrats pouvant être détenus par une entité est plafonné », rappelle Jean-Marc Daniel.

[5] C’est le "Silver Thursday" du 27 mars 1980.

Extrait de "Investir sur le marché de l'or",  Nicolas Perrin (Afranel Editions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

04.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ignace
- 05/01/2014 - 01:41
vangog......comment voulez vous que les americains vivent
a crédit sur le dos du monde s'ils avaient gardés l'eatlon or ?

http://www.citedeleconomie.fr/Fin-de-l-etalon-or-dollar-et

En 1944, les accords de Bretton Woods avaient mis en place un système de changes fixes entre les mon­naies et l’or ou le dollar, la clé de v0ûte du système étant la pos­si­bilité de convertir, selon une parité fixe, le dollar en or (35$ l’once d’or). Cependant, à partir des années 1960, ce système butte sur les déficits exté­rieurs des États-​​Unis qui importent plus qu’ils n’exportent et financent la dif­fé­rence par création moné­taire.
vangog
- 04/01/2014 - 23:49
Bravo Mr Perrin! Mais allez plus loin...
L'or peut-il être le déclencheur de l'effondrement de la pyramide de Ponzi des dettes amassée, pierre après pierre, par nos socio-démagogues irresponsables (Américains comme européens...)?