En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

03.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

04.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

05.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

06.

Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex

07.

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 3 heures 58 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 7 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 9 heures 37 min
pépites > Santé
Covid-19
239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne
il y a 10 heures 40 min
light > Culture
Pour une poignée… de bandes originales
Mort du compositeur italien Ennio Morricone, le "maestro" du cinéma
il y a 13 heures 6 min
décryptage > Economie
Menace persistante du virus

Covid-19 : pendant que la pandémie s’étend, la finance regarde un risque de récidive aux États-Unis

il y a 14 heures 3 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 15 heures 51 min
décryptage > Société
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Politique
Tous les nouveaux chemins mènent à Rome... ou nulle part

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

il y a 17 heures 14 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 6 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 9 heures 25 min
pépites > Santé
Bayannur
Chine : un cas de peste bubonique a été découvert en Mongolie intérieure
il y a 9 heures 57 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Gouvernement politicien ou gouvernement d’entrepreneurs ? Un choix entre un destin personnel et celui de l’économie

il y a 11 heures 38 min
décryptage > Santé
Action gouvernementale

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

il y a 13 heures 43 min
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 14 heures 48 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 15 heures 34 min
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Economie
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

il y a 17 heures 36 min
Qui perd gagne

Générosité européenne à double tranchant : ouvrir les frontières aux travailleurs bulgares et roumains est-il le meilleur service que l’on puisse rendre à leurs pays ?

Publié le 01 janvier 2014
Pour David Cameron, Premier ministre britannique, la réponse est non. C'est l'idée qu'il développe dans une tribune publiée par le Financial Times.
Jacques Barou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Barou est Docteur en anthropologie et chargé de recherche CNRS. Il enseigne à l’université de Grenoble les politiques d’immigration et d’intégration en Europe. Son dernier ouvrage est La Planète des migrants : Circulations migratoires et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour David Cameron, Premier ministre britannique, la réponse est non. C'est l'idée qu'il développe dans une tribune publiée par le Financial Times.

Atlantico : Dans une récente tribune publiée dans le Financial Times (voir ici), David Cameron développe à l'occasion de l'accès total au marché européen du travail pour les Bulgares et les Roumains, l'idée selon laquelle "Vast migrations extract talent from countries that need their best people" (Les grandes vagues migratoires extraient le talent des pays qui ont besoin de leurs meilleurs cerveaux). Que penser de ce raisonnement ? Les pays d'origine des migrants sont-ils vraiment les premières victimes des vagues migratoires ? Quels en sont les exemples notamment en Europe ?

Jacques Barou : Quand il y a eu en 2004 l'entrée de dix pays est-européens dans l'UE, le Royaume-Uni s'est empressé d'ouvrir ses frontières et a capté des migrants de tous niveaux attirés par de meilleurs salaires. Cela s'est traduit par des avantages pour le pays d'accueil mais par des difficultés pour certains pays fournisseurs qui ont vu partir nombre de professionnels hautement qualifiés. Dans certains cas, ils ont pu remplacer ceux-ci par des migrants d'autre provenance. La Pologne a ainsi pu remplacer ses travailleurs qualifiés partis en Europe de l'ouest par des Ukrainiens. Dans d'autres cas, il a été difficile de remplacer ceux qui étaient partis. C'est le cas avec les pays Baltes et particulièrement la Lettonie, pays faiblement peuplé qui a vu partir une bonne partie de ses meilleurs professionnels au point où certains secteurs se sont dégradés considérablement, la santé publique en particulier.

Qu'en est-il de la satisfaction des "cerveaux" qui migrent vers les pays les plus développés ? Sont-ils vraiment accueillis et embauchés à la hauteur de leurs qualifications ou sont-ils "victimes" de leurs origines ? Quelles sont les conséquences, positives et/ou négative, du phénomène pour les pays récepteurs ?

Dans les pays récepteurs, les étrangers n'ont pas eu les mêmes opportunités de carrière que les nationaux. La non-reconnaissance de leurs diplômes a permis de les payer moins cher, cela ne les a pas découragés pour autant car la différence de revenus reste intéressante pour eux et leur permet de transférer des fonds chez eux, ce qui profite tout de même à leurs pays. La contestation de ces initiatives est surtout venue des travailleurs nationaux estimant que les collègues d'Europe de l'est leur faisaient une concurrence déloyale, ce qui a contribué à nourrir le sentiment anti-européen.

Avec le système des travailleurs détachés, on est allé encore plus loin dans les arrangements qui ont permis aux entreprises des pays récepteurs de faire des économies considérables sur le coût de la main d'oeuvre en sous-traitant à des entreprises est-européennes qui payaient leurs salariés à un niveau de salaire correspondant à celui des pays d'origine. Cette contestation de l'appel aux migrants est-européens est devenue forte surtout en Grande-Bretagne où la dérégulation du marché du travail a permis d'amplifier les effets bénéfiques pour les entreprises et les effets négatifs pour les travailleurs. C'est sans doute pour cela que Cameron n’envisage pas de faire avec la Roumanie et la Bulgarie la même chose que son pays a fait avec les autres pays est-européens.  

Peut-on conclure que ce type de migration finit par ne satisfaire personne, et surtout aucun pays ? Sinon, qui sont ceux qui se sentent gagnant ?

La formation de professionnels hautement qualifiés est coûteuse. Les pays qui les voient partir après avoir investi dans leur formation subissent un préjudice objectif qui est compensé en partie par les transferts de fonds réalisés par les migrants. Ces pays là sont les plus pauvres de l'U.E et les ponctions effectuées sur leur main d'oeuvre qualifiée contribuent à accroître leur retard et leur dépendance. Dans l'affaire, les vrais gagnants sont les entreprises et les services publics des pays récepteurs, les pays de départ bénéficient de transferts de fonds qui dopent leur croissance mais n'évite pas toujours la dégradation des secteurs les plus touchés par l'exode des cerveaux. Les travailleurs qualifiés d'Europe de l'est parviennent à améliorer leur sort au prix de l'acceptation d'une forme de discrimination salariale qu'ils compensent en faisant des heures supplémentaires. Les principaux perdants sont les travaielleurs qualifiés des pays d'accueil qui sont poussés à des réactions xénophobes.  Ce type de migration est en soi quelque-chose de positif mais gagnerait à être plus encadré avec une supervision des représentants des travailleurs de tous les pays de l'U.E.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
golvan
- 02/01/2014 - 12:11
@ taramis (suite)
Et quant aux informaticiens, ils sont également excellents en France, et ce secteur est déjà en concurrence avec l'Inde où ils ne sont pas mal non plus mais où ils perçoivent des salaires infiniment moindres que ceux que vous annoncez pour le paradis de Bucarest. En conséquence il n'y a aucune raison de faire venir des informaticiens roumains en France alors qu'on peut utiliser des sous smicards indiens , ce qui se produit d'ailleurs déjà.
Tout ça pour dire que s'il est vrai qu'en France certains secteurs vivent au-dessus de leurs moyens, c'est le cas de toute l'Europe si l'on prend pour éléments de comparaison les situations en Inde et en Chine.
En résumé vos propos ne sont pas spécialement éclairés sur le sujet.
golvan
- 02/01/2014 - 12:04
@ taramis
Quand je lis des commentaires comme les vôtres, je suis toujours curieux de savoir qui en est l'auteur et ce qu'il fait dans la vie.
Parce qu'on se demande, à vous lire, comment la France s'est bâtie avec un tel peuple de fainéants et d'idiots, peuple dont accessoirement vous êtes originaire.
Personnellement je travaille dur à l'intérieur des frontières françaises, sans la moindre bienveillance pour la social-démocratie et l'Etat obèse, mais vos propos outranciers me font doucement rigoler.
Puisque les Roumains sont aussi bien formés, qu'ils développent leur propre pays, même chose pour les Bulgares.
Et quant aux médecins roumains, ils ne donnent pas entièrement satisfaction étant donné cette évidence que l'expression orale en français est tout de même un minimum pour s'exprimer face à un malade, et qu'ils viennent chercher en France un eldorado qui n'y existe pas dans les campagnes où l'on manque de médecins.
Dernière remarque sur le domaine médical: ça n'est pas en raison de la fainéantise qu'on manque de médecins en France mais en raison d'un numerus clausus spécialement imbécile.
taramis
- 02/01/2014 - 07:13
LA FRANCE ET LES FRANCAIS ........
vivent au dessus de leurs moyens.Tout est trop cher à commencer par l'imposition,les charges sociales,les salaires et donc l'immobilier,la restauration,les dentistes etc etc....Comment expliquer autrement le déficit chronique de notre balance commerciale y compris avec l'UE?
5000 médecins Roumains déjà installés en France et à terme 10 000.Allez donc demander à Orange,Vodafone IBM si leurs ingénieurs Roumains sont moins bons que les Francais,ils vont vous rire au nez!
Rien que dans le secteur 1 de Bucarest qui en comptent 6, les déclarations d'impots officielles produites par le ministére des finances indiquent que les 10 premiers salaires se situent entre 43 000 et 52 000 euros........mensuels!Tous informaticiens.Alors mise en doute du niveau de formation......c'est une sinistre blague.Sur le plombier ou le carreleur c'est une autre histoire quoique....