En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Libye : la guerre contre Kadhafi, militaire et médiatique

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 4 heures 8 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 6 heures 7 sec
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 8 heures 12 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 9 heures 42 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 10 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 12 heures 15 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 13 heures 25 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 13 heures 26 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 13 heures 59 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 15 heures 51 sec
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 5 heures 41 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 6 heures 28 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 9 heures 4 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 13 heures 25 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 14 heures 45 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 3 heures
Qui perd gagne

Générosité européenne à double tranchant : ouvrir les frontières aux travailleurs bulgares et roumains est-il le meilleur service que l’on puisse rendre à leurs pays ?

Publié le 01 janvier 2014
Pour David Cameron, Premier ministre britannique, la réponse est non. C'est l'idée qu'il développe dans une tribune publiée par le Financial Times.
Jacques Barou est Docteur en anthropologie et chargé de recherche CNRS. Il enseigne à l’université de Grenoble les politiques d’immigration et d’intégration en Europe. Son dernier ouvrage est La Planète des migrants : Circulations migratoires et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Barou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Barou est Docteur en anthropologie et chargé de recherche CNRS. Il enseigne à l’université de Grenoble les politiques d’immigration et d’intégration en Europe. Son dernier ouvrage est La Planète des migrants : Circulations migratoires et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour David Cameron, Premier ministre britannique, la réponse est non. C'est l'idée qu'il développe dans une tribune publiée par le Financial Times.

Atlantico : Dans une récente tribune publiée dans le Financial Times (voir ici), David Cameron développe à l'occasion de l'accès total au marché européen du travail pour les Bulgares et les Roumains, l'idée selon laquelle "Vast migrations extract talent from countries that need their best people" (Les grandes vagues migratoires extraient le talent des pays qui ont besoin de leurs meilleurs cerveaux). Que penser de ce raisonnement ? Les pays d'origine des migrants sont-ils vraiment les premières victimes des vagues migratoires ? Quels en sont les exemples notamment en Europe ?

Jacques Barou : Quand il y a eu en 2004 l'entrée de dix pays est-européens dans l'UE, le Royaume-Uni s'est empressé d'ouvrir ses frontières et a capté des migrants de tous niveaux attirés par de meilleurs salaires. Cela s'est traduit par des avantages pour le pays d'accueil mais par des difficultés pour certains pays fournisseurs qui ont vu partir nombre de professionnels hautement qualifiés. Dans certains cas, ils ont pu remplacer ceux-ci par des migrants d'autre provenance. La Pologne a ainsi pu remplacer ses travailleurs qualifiés partis en Europe de l'ouest par des Ukrainiens. Dans d'autres cas, il a été difficile de remplacer ceux qui étaient partis. C'est le cas avec les pays Baltes et particulièrement la Lettonie, pays faiblement peuplé qui a vu partir une bonne partie de ses meilleurs professionnels au point où certains secteurs se sont dégradés considérablement, la santé publique en particulier.

Qu'en est-il de la satisfaction des "cerveaux" qui migrent vers les pays les plus développés ? Sont-ils vraiment accueillis et embauchés à la hauteur de leurs qualifications ou sont-ils "victimes" de leurs origines ? Quelles sont les conséquences, positives et/ou négative, du phénomène pour les pays récepteurs ?

Dans les pays récepteurs, les étrangers n'ont pas eu les mêmes opportunités de carrière que les nationaux. La non-reconnaissance de leurs diplômes a permis de les payer moins cher, cela ne les a pas découragés pour autant car la différence de revenus reste intéressante pour eux et leur permet de transférer des fonds chez eux, ce qui profite tout de même à leurs pays. La contestation de ces initiatives est surtout venue des travailleurs nationaux estimant que les collègues d'Europe de l'est leur faisaient une concurrence déloyale, ce qui a contribué à nourrir le sentiment anti-européen.

Avec le système des travailleurs détachés, on est allé encore plus loin dans les arrangements qui ont permis aux entreprises des pays récepteurs de faire des économies considérables sur le coût de la main d'oeuvre en sous-traitant à des entreprises est-européennes qui payaient leurs salariés à un niveau de salaire correspondant à celui des pays d'origine. Cette contestation de l'appel aux migrants est-européens est devenue forte surtout en Grande-Bretagne où la dérégulation du marché du travail a permis d'amplifier les effets bénéfiques pour les entreprises et les effets négatifs pour les travailleurs. C'est sans doute pour cela que Cameron n’envisage pas de faire avec la Roumanie et la Bulgarie la même chose que son pays a fait avec les autres pays est-européens.  

Peut-on conclure que ce type de migration finit par ne satisfaire personne, et surtout aucun pays ? Sinon, qui sont ceux qui se sentent gagnant ?

La formation de professionnels hautement qualifiés est coûteuse. Les pays qui les voient partir après avoir investi dans leur formation subissent un préjudice objectif qui est compensé en partie par les transferts de fonds réalisés par les migrants. Ces pays là sont les plus pauvres de l'U.E et les ponctions effectuées sur leur main d'oeuvre qualifiée contribuent à accroître leur retard et leur dépendance. Dans l'affaire, les vrais gagnants sont les entreprises et les services publics des pays récepteurs, les pays de départ bénéficient de transferts de fonds qui dopent leur croissance mais n'évite pas toujours la dégradation des secteurs les plus touchés par l'exode des cerveaux. Les travailleurs qualifiés d'Europe de l'est parviennent à améliorer leur sort au prix de l'acceptation d'une forme de discrimination salariale qu'ils compensent en faisant des heures supplémentaires. Les principaux perdants sont les travaielleurs qualifiés des pays d'accueil qui sont poussés à des réactions xénophobes.  Ce type de migration est en soi quelque-chose de positif mais gagnerait à être plus encadré avec une supervision des représentants des travailleurs de tous les pays de l'U.E.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
golvan
- 02/01/2014 - 12:11
@ taramis (suite)
Et quant aux informaticiens, ils sont également excellents en France, et ce secteur est déjà en concurrence avec l'Inde où ils ne sont pas mal non plus mais où ils perçoivent des salaires infiniment moindres que ceux que vous annoncez pour le paradis de Bucarest. En conséquence il n'y a aucune raison de faire venir des informaticiens roumains en France alors qu'on peut utiliser des sous smicards indiens , ce qui se produit d'ailleurs déjà.
Tout ça pour dire que s'il est vrai qu'en France certains secteurs vivent au-dessus de leurs moyens, c'est le cas de toute l'Europe si l'on prend pour éléments de comparaison les situations en Inde et en Chine.
En résumé vos propos ne sont pas spécialement éclairés sur le sujet.
golvan
- 02/01/2014 - 12:04
@ taramis
Quand je lis des commentaires comme les vôtres, je suis toujours curieux de savoir qui en est l'auteur et ce qu'il fait dans la vie.
Parce qu'on se demande, à vous lire, comment la France s'est bâtie avec un tel peuple de fainéants et d'idiots, peuple dont accessoirement vous êtes originaire.
Personnellement je travaille dur à l'intérieur des frontières françaises, sans la moindre bienveillance pour la social-démocratie et l'Etat obèse, mais vos propos outranciers me font doucement rigoler.
Puisque les Roumains sont aussi bien formés, qu'ils développent leur propre pays, même chose pour les Bulgares.
Et quant aux médecins roumains, ils ne donnent pas entièrement satisfaction étant donné cette évidence que l'expression orale en français est tout de même un minimum pour s'exprimer face à un malade, et qu'ils viennent chercher en France un eldorado qui n'y existe pas dans les campagnes où l'on manque de médecins.
Dernière remarque sur le domaine médical: ça n'est pas en raison de la fainéantise qu'on manque de médecins en France mais en raison d'un numerus clausus spécialement imbécile.
taramis
- 02/01/2014 - 07:13
LA FRANCE ET LES FRANCAIS ........
vivent au dessus de leurs moyens.Tout est trop cher à commencer par l'imposition,les charges sociales,les salaires et donc l'immobilier,la restauration,les dentistes etc etc....Comment expliquer autrement le déficit chronique de notre balance commerciale y compris avec l'UE?
5000 médecins Roumains déjà installés en France et à terme 10 000.Allez donc demander à Orange,Vodafone IBM si leurs ingénieurs Roumains sont moins bons que les Francais,ils vont vous rire au nez!
Rien que dans le secteur 1 de Bucarest qui en comptent 6, les déclarations d'impots officielles produites par le ministére des finances indiquent que les 10 premiers salaires se situent entre 43 000 et 52 000 euros........mensuels!Tous informaticiens.Alors mise en doute du niveau de formation......c'est une sinistre blague.Sur le plombier ou le carreleur c'est une autre histoire quoique....