En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

03.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 12 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 7 heures 37 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 9 heures 25 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 11 heures 25 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 12 heures 33 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 12 heures 47 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 13 heures 30 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 6 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 7 heures 42 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 10 heures 15 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 13 heures 4 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 13 heures 24 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
La France entraînerait la croissance européenne vers le bas.
© Reuters
La France entraînerait la croissance européenne vers le bas.
C'est grave, Docteur ?

La France, homme malade de l'Europe : 10 graphiques pour comprendre l'enlisement de l'économie tricolore

Publié le 19 décembre 2013
Qu'il s'agisse du "Financial Times", selon lequel la France entraînerait la croissance européenne vers le bas, ou des indices économiques, la France apparaît de plus en plus comme "l'homme malade de l'Europe".
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qu'il s'agisse du "Financial Times", selon lequel la France entraînerait la croissance européenne vers le bas, ou des indices économiques, la France apparaît de plus en plus comme "l'homme malade de l'Europe".

La France, Homme malade de l’Europe, voici la nouvelle rengaine qui devrait nous occuper les prochains mois, voire les prochaines années. Cette situation ne peut être analysée sans prendre un recul nécessaire, permettant d’appréhender l’ensemble des phénomènes qui sont aujourd’hui à l’œuvre.

L’Europe : Un contexte macroéconomique inégal

Allemagne et France, des intérêts divergents ?

Partenaires au sein d’une même monnaie, les deux pays sont confrontés à des situations radicalement opposées au niveau structurel. Cette divergence d’intérêts trouve sa cause primaire dans une réalité autre qu’économique ; la démographie. Le taux de natalité français est aujourd’hui 50 % supérieur à celui de l’Allemagne. Alors que 12.5 naissances ont lieu en France pour 1 000 habitants, ce taux n’est que de 8.2 outre-Rhin. Cette réalité n’est pas anodine car elle permet de réaliser des projections de population totale :

En quoi cela est-il important ? Parce que les deux partenaires, ainsi que 15 autres pays partagent la même monnaie. Et que la politique monétaire est l’outil essentiel qui permet d’adapter l’économie d’un pays à sa démographie. Ce phénomène n’est pas nouveau, car depuis la création de l’euro, la France compte 5 millions de personnes en plus au sein de sa population alors que l’Allemagne a une démographie stable. Cet écart de croissance démographique peut être mis en relation avec le taux de chômage des deux pays :

En effet, avec une croissance démographique neutre, l’Allemagne ne peut tolérer qu’un faible taux de croissance, sans cela, c’est le risque inflationniste qui planerait sur le pays. Et l’inflation, la Banque centrale européenne n’en veut pas, ce qui implique que le taux de croissance de la zone euro doit être faible pour éviter toute réalisation de ce risque. La démographie allemande nécessite un taux de croissance bien moindre que celui de la France pour pouvoir atteindre le plein emploi. Le nombre de jeunes arrivant sur le marché du travail y est en effet bien inférieur (alors que 7.8% des jeunes Allemands sont au chômage, 25.8 % des jeunes actifs français en souffrent).

Le coût du travail et la compétitivité

Cet écart démographique n’explique pas tout. Le coût du travail est le second facteur de divergence. C’est ainsi que depuis l’entrée dans la zone euro, les différents membres ont vu leur coût du travail progresser de manière divergente :

En plus d’une démographie qui lui permet de tolérer un faible taux de croissance, l’Allemagne s’est engagée dans la voie de la modération salariale, ce qui lui a permis de rendre son économie très compétitive au sein de la zone. Un faible nombre de jeunes arrive sur le marché de l’emploi, et ce à un faible niveau de rémunération, l’équation est optimale, l’Allemagne devient l’Homme fort au sein de l’Europe.

Comme nous l’avons vu, et à l’exact opposé de cette structure allemande, la France connaît la progression démographique la plus dynamique en Europe, juste derrière l’Irlande, facteur qui se cumule avec un coût du travail des plus élevés. La faible croissance de la zone euro vient directement impacter le pays. Les jeunes sont laissés de côté. De plus, les différentes réformes engagées sur le terrain du temps de travail viennent également réduire les chances du pays de se sortir de cette tempête.

Le résultat est clair, la France n’est plus capable d’absorber ses jeunes dans le marché du travail et la conjugaison d’un coût du travail élevé et d’une politique monétaire stricte vient détruire la production industrielle du pays. Celle-ci campe aujourd’hui à un niveau proche de celui de la fin des années 80.

Les erreurs internes de politiques publiques

La première erreur a été de tenter de faire converger la politique monétaire européenne avec la hausse du coût du travail et la réduction du nombre d’heures travaillées. Le triptyque est désastreux. Ce qui correspond à appauvrir ses clients tout en vendant plus cher une marchandise ; lorsque la politique économique touche à l’absurde.

Le seul moyen trouvé par la France pour venir lutter contre le cercle vicieux dans lequel elle s’est elle-même engouffrée a été de recourir à la dette publique. Un coût du travail élevé, une politique monétaire de faible croissance ont eu pour effet de précariser fortement la société, et viennent ainsi démultiplier les besoins en aides sociales. En effet, ces besoins ne peuvent plus être financés par une croissance inexistante ; le recours aux déficits devient la règle. Et ce phénomène est à l’œuvre partout en Europe, à des degrés divers.

Ces déficits viennent charger la mule de la dette, et celle-ci atteint alors des niveaux inédits.

 

2013, année ésotérique

Au regard des derniers indicateurs économiques livrés par Markit, la France serait sur le point de replonger en récession, pour la troisième fois depuis 2008. Cette fois-ci, la France pèse sur l’ensemble de la zone euro par son incapacité à retrouver un semblant de dynamisme. François Hollande et le gouvernement de Jean Marc Ayrault en sont directement la cause.

Les hausses d’impôts, l’incapacité de rétablir un semblant de compétitivité, mais surtout l’instabilité fiscale en place depuis la rentrée 2013 auront fini par annihiler tout espoir de reprise économique en cette fin d’année, comme le précise le rapport de Markit publié le 16 décembre :

"Les dernières données PMI flash composites dressent un tableau inquiétant de l’économie française en cette fin d’année 2013. Après le retour à la contraction observé en novembre, la baisse de l’activité s’accélère en décembre, tendance résultant d’un recul des nouvelles affaires que les répondants attribuent à la réticence de leurs clients à engager de nouvelles dépenses. Une moins grande frilosité des clients s’avère donc essentielle pour éviter un nouveau recul prolongé de l’activité des entreprises du secteur privé français en 2014".

Quelles solutions ?

Le pays n’a aucun avenir dans les conditions actuelles, la poursuite des mêmes politiques produira les mêmes effets. Et Les alternatives ne sont pas nombreuses :

  • Adapter la démographie française à la démographie allemande. Nous pouvons rapidement écarter cette hypothèse.
  • Adapter le coût du travail en France à la politique monétaire menée. Ce qui représente la bagatelle d’une baisse des salaires de 33 %, selon Goldman Sachs. Politiquement et socialement impossible.
  • Sortir de l’euro et mener une politique monétaire adaptée à la France.
  • Garder l’euro et influencer l’Allemagne pour rediriger l’Europe vers une politique de croissance.

Pour convaincre l’Allemagne et les pays du nord, la France a un argument de poids. En raison de sa démographie, la France va rapidement devenir la première économie européenne. Et L’ensemble de la zone euro a intérêt à ce que ce leader soit fort.

Pour en savoir plus sur ce sujet, lisez le nouveau livre de Nicolas Goetzmann : Sortir l'Europe de la crise : le modèle japonais, (Atlantico éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

03.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (46)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
KOIKINIA
- 21/12/2013 - 12:04
La France...malade ? à l'agonie plutôt, tendance suicidaire
M. Goetzmann déclare : " La France va devenir rapidement la 1ère économie d'Europe, grâce à sa démographie ". Si j'ai bien interprété les courbes concernant les PIB en France et en Allemagne, il nous faut attendre 2038 pour espérer dépasser notre voisin.. foutaise. Et là n'est pas le plus important.
cpamoi donne des voies d'amélioration. Celajun dénonce aussi, à juste titre ce que nous pensons la plupart d'entre nous tous.
Les solutions, remèdes, on les connaît : ils sont multiples, et ont déjà été fournis maintes fois par nous Français de bon sens, ne sortant pas de l'ENA, ni brillants économistes, pas plus que membres " bidon " d'un comité théodule (dixit le Gal de Gaulle).
Si seulement ceux qui sont à la tête du pays sortaient de leur idéologie dépassée, déphasée veux-je dire avec le fonctionnement de ce monde moderne, et s'ils voulaient bien consentir à prendre le pouls des Français (ils ont assez à leur disposition de conseillers, assistants pour lire tout ce que nous crachons ici).
Docteur, oui, c'est grave, pas pour cette caste d'incompétents qui passe son temps à blablater, avec le concours exaspérant d'une certaine presse aussi débile et infructueuse qui relaie toutes leur
taratata13011
- 20/12/2013 - 19:16
@cpamoi votre commentaire
Votre commentaire est bien conçu, rédigé et pertinent. Bravo ! Continuez ! mais que pensez-vous de ce Goetzmann ? Pour moi, c'est un baratineur peu compétent et qui n'a, à la différence de vous et de moi, aucune ou presque, expérience de la vie des entreprises et de la réelle économie. Salutations amicales.
taratata13011
- 20/12/2013 - 19:09
Goetzmann et ses articles
Je n'ai pas lu celui-ci, mais j'ai décidé de ne plus perdre mon temps à lire les commentaires filadreux, réducteurs, pas vraiment topiques, bien souvent incompétents, de ce monsieur. Je voulais simplement vous en informer. A vous de voir s'il a encore sa place dans votrez "équipe" (ou "équipée" ?)