En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

07.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 3 heures 7 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 4 heures 18 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 5 heures 5 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 5 heures 6 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 5 heures 36 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 21 heures 38 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 23 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 4 heures 31 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 4 heures 57 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 5 heures 5 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 5 heures 49 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 22 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Des combattants de l'Armée syrienne libre.
© Reuters
Des combattants de l'Armée syrienne libre.
Nécessité fait loi

L'opposition syrienne est-elle en train de s'allier à des mafias ?

Publié le 14 décembre 2013
Les trafics ont toujours existé en temps de guerre. Néanmoins, ceux auxquels se livrent bon nombre de combattants se réclamant de l'Armée syrienne libre (ASL) n'ont plus grand-chose à voir avec un inoffensif marché noir de proximité.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les trafics ont toujours existé en temps de guerre. Néanmoins, ceux auxquels se livrent bon nombre de combattants se réclamant de l'Armée syrienne libre (ASL) n'ont plus grand-chose à voir avec un inoffensif marché noir de proximité.

Atlantico : Jabhata al-Nusra et Al Shan (ISIS), deux groupes de combattants en Syrie affiliés à Al-Qaïda, entretiendraient des liens avec le crime organisé. Un des chefs de l’ISIS, Al-Jamal, aurait notamment trempé dans des trafics d’armes et de drogue. Le racket ou les kidnappings seraient également pratiqués par ces combattants islamistes. Ces liens et activités existent-ils effectivement, et dans quelles proportions ? Quelles  en sont les ramifications ?

Alain Rodier : Au risque de surprendre, je vais "laver" la réputation des islamistes sur cette question, car il semblerait que ce soit plutôt l’Armée syrienne de libération (ASL) qui connaisse un phénomène de criminalisation. Pour être très exact, il convient de dire que ce sont des groupes se réclamant de l’ASL, et non les cadres dirigeants de cette dernière, qui s’y livrent. Les mouvements islamistes que vous citez, auxquels je rajouterai le Front islamique, qui a été crée le 22 novembre 2013, n’ont pas vraiment besoin d’argent dans l’immédiat, car ils continuent d’être financés par de riches donateurs des pays du Golfe. Des exceptions existent toujours, mais entre les groupes se réclamant de l’ASL et les combattants islamistes, ce sont ces derniers qui sont les moins malhonnêtes.

A titre d’exemple, on a fait il y a un mois de cela le compte du nombre de barrages qui s’étalaient sur la route allant de la frontière turque à Alep, contrôlée par l’ASL : on en a dénombré 30, pour 50 kilomètres. Ces "checkpoints" servaient à pratiquer un véritable racket, en faisant payer les gens, les cargaisons, et éventuellement en pratiquant le kidnapping contre rançon.

La contrebande a toujours été une activité traditionnelle de la région. Mais avant le déclenchement des hostilités, la frontière avec la Turquie relevait plus du mur de fer que du gruyère irakien, où là, concrètement, la limite est matérialisée par une pierre tous les cinq kilomètres. Depuis le début de la guerre civile, par la force des choses, la frontière turque s’est ouverte aux réfugiés dans un sens, et aux aides dans l’autre, ce qui a créé un appel d’air logique à la contrebande.

L’une des autres activités intéressantes dans la région est le trafic de pétrole : chargé sur des camions citerne ou bien dans des bidons, il est convoyé vers la Turquie. Mais il s’agit là d’une tradition assez ancienne, le trafic de pétrole sur l’axe Irak-Syrie-Turquie n’est pas une nouveauté.

Autre activité qui rapporte énormément, le trafic d’êtres humains : les réfugiés sont très nombreux, mais pour passer la frontière turque, voire se rendre en Europe, il faut payer. Les groupes se revendiquant de l’ASL mèneraient donc ce type d’activité en liaison avec les mafias turco-kurdes. Ces dernières organiseraient la traversée de la Turquie vers l’occident, avec un passage par la Bulgarie, en collaboration avec les organisations criminelles locales.

Curieusement, avec ces groupes de l’ASL, et avec les islamistes également, on constate dans les villes contrôlées par ceux-ci de grandes différences avec les autres terres de jihad que sont le Yémen, la Somalie ou l’Irak : on a en quelque sorte organisé le "tourisme du jihadiste étranger". Des villages isolés dans le désert sont devenues très bien approvisionnées en nourriture, en électronique de grande consommation, en armes et en munitions. Les affaires des villes frontalières avec la Turquie sont ainsi florissantes. Les camps rustiques d’Afghanistan et de Somalie sont loin… Une telle chose n’est possible qu’avec la complicité de contrebandiers.

J’ajouterai que Damas continue d’être approvisionnée en électricité : pour que les centrales de la ville continuent de fonctionner correctement, une rumeur court selon laquelle ce seraient des groupes se revendiquant de l’ASL qui vendraient du pétrole et du gaz aux autorités, et donc au gouvernement…

Mais il faut dire que l’ASL a deux problèmes. D’une part son commandement central ne maîtrise pas grand-chose et ses troupes sont très éparses, et d’autre part un certain nombre de cadres et d’hommes fuient vers les mouvements islamistes, en réaction aux dérives que nous avons évoquées. De toute façon, l’ASL n’a jamais été vraiment opérationnelle, comparé aux islamistes radicaux.

Dans ce type de contexte, de tels trafics existent-ils nécessairement ? Que nous dit l’histoire à ce sujet ?

L’exemple classique est celui de la Colombie, où les mouvements marxistes-léninistes, à partir du moment où ils n’ont plus bénéficié des aides de feu le grand-frère soviétique, ont basculé dans le narco terrorisme pour finance le combat. Parallèlement, les groupes d’extrême droite colombiens ont aussi basculé dans le trafic de drogue à grande échelle. Le combat idéologique, des deux côtés, a totalement disparu, quoi que disent les Farcs.

Ces activités contribuent-elles à isoler encore plus la rébellion contre le clan Assad ?

Cela a surtout tendance à pousser la population dans les bras des islamistes, car ces derniers, qu’on le veuille ou non, établissent un ordre et apportent une certaine sécurité. Ils sont expéditifs lorsqu’il s’agit de punir le vol, par exemple, mais au moins ils "rendent justice", avec les guillemets qui s'imposent. De plus, ils mènent des actions sociales : ils rouvrent des écoles (avec certes un enseignement un peu particulier), fournissent des denrées permettant de survivre, et apportent une aide médicale. Face à un besoin criant de sécurité et de survie, les populations se tournent vers eux, malgré leurs politiques assez radicales.

Qu’en est-il du régime syrien ? Entretient-il également des liens avec le crime organisé ?

Le régime en lui-même n’en a pas besoin, car il est largement approvisionné par les Iraniens via l’Irak, dont le gouvernement est dans le camp chiite, et par les Russes. Au niveau des individus, quel que soit leur camp, ce type de contexte amène forcément à se livrer à des activités rémunératrices. Le marché noir a toujours existé en temps de guerre.

Entre les combattants islamistes soutenus par les pays du Golfe, et le régime d’Assad soutenu par les Russes et les Iranien, les combattants de l’ASL sont finalement laissés pour compte, ce qui expliquerait qu’ils se livrent à des trafics en tout genre ?

Ils sont effectivement laissés pour compte par les forces de l’étranger. En revanche, sur le terrain, les "profiteurs" du conflit sont certainement très nombreux, et eux ont tout intérêt à ce que le conflit perdure…

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

07.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gliocyte
- 15/12/2013 - 06:53
@ignace
J'apprécie particulièrement votre suffisance, tout ce qui n'est pas politiquement correct, devient du "sans queue ni tête" que vous estampillez FN. Effectivement vous et les vôtres vous marchez sur la tête, alors bien sûr tout ce qui a queue et tête devient le contraire selon vos références totalement perverties. Je dirais même plus, c'est maintenant cul par dessus tête chez les vôtres, puisque c'est le cul qui devient l'être suprême.
Je suis flatté voyez-vous d'être minable pour vous. C'est la meilleure preuve de mon intelligence. Je vous en remercie.
ignace
- 14/12/2013 - 20:27
article interessant....commentaires minables
ce Mr essaie d'expliquer un contexte que nous ne connaissons pas bien............et le ou la bande du FN vient apporter des commentaires sans queue ni tête
gliocyte
- 14/12/2013 - 17:20
J'adore
On ne sait vraiment plus quoi inventer pour faire croire que les islamistes ne sont pas des mafieux…Comme si recevoir de l'argent des riches donateurs des Pays du Golfe était en soi un épreuve. Plus ils en ont, plus ils en veulent. Question mafia, les Français hélas en connaissent long sur leurs agissements et leur totale impunité du fait de la connivence avec ce qui s'appelle la Justice. C'est mafia en France, à tous les étages.