En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

"Faut ce qu'y faut !" : la réponse à Stéphane Hessel

02.

Un Américain à Paris

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Politique
Illusion ?

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

il y a 1 heure 58 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 15 heures 34 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 16 heures 21 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 17 heures 37 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 18 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 21 heures 37 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 22 heures 23 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 22 heures 39 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 22 heures 57 min
décryptage > Société
Insécurité

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 1 heure 36 min
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 15 heures 10 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 15 heures 59 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 16 heures 44 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 18 heures 11 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 18 heures 30 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 21 heures 55 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 22 heures 34 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 22 heures 56 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 22 heures 57 min
Fonds européen de stabilité financière

Dettes souveraines : la stratégie de la patate chaude

Publié le 06 mai 2011
Le Fonds européen de stabilité financière (FESF), créé en mai 2010, est chargé de fournir une assistance financière aux états de la zone euro en difficulté économique. Mais pour l'économiste Pascal de Lima, cette institution est pourtant loin de réduire le risque systémique sur les dettes souveraines. Décryptage du dernier avatar de l'ingénierie financière.
Pascal de Lima est un économiste de l'innovation, knowledge manager et enseignant à Sciences-po proche des milieux de cabinets de conseil en management. Essayiste et conférencier français  (conférences données à Rio, Los Angeles, Milan, Madrid,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal de Lima
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal de Lima est un économiste de l'innovation, knowledge manager et enseignant à Sciences-po proche des milieux de cabinets de conseil en management. Essayiste et conférencier français  (conférences données à Rio, Los Angeles, Milan, Madrid,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Fonds européen de stabilité financière (FESF), créé en mai 2010, est chargé de fournir une assistance financière aux états de la zone euro en difficulté économique. Mais pour l'économiste Pascal de Lima, cette institution est pourtant loin de réduire le risque systémique sur les dettes souveraines. Décryptage du dernier avatar de l'ingénierie financière.

Depuis deux ans, il a été abondement souligné le rôle de l'ingénierie financière dans la capacité des banques d'investissement américaines à dissimuler des actifs toxiques et à manipuler les bilans. Du subprime jusqu'aux astuces du Repo 105 en passant par le trucage des comptes publics grecs. Nous avons là, l'apologie des plus grandes incarnations de cette activité d'ingénierie. Un instrument très utilisé en la matière était « l'entité fictive » centralisant des actifs à haut risque financés par des investisseurs institutionnels (les Special Purpose Vehicles), ces « firmes-robots », qui n'ont souvent pas d'employé, ne prennent aucune décision, ni n'ont de localisation physique. Du coup, elles ne peuvent pas faire faillite puisqu'elles n'existent pas ! Récemment, les dernières révélations sur ce système se sont faites en toile de fond d'incapacité à résorber l'endettement public. Plus jamais d'entités ad-hoc était presque le message fort des leçons de la crise.

Les réformes à l'épreuve de l'ingénierie financière

Ici, il est évident que les solutions à la crise passent par les réformes structurelles des économies, les politiques financières, bancaires et budgétaires, toutes préventives et qualitatives à long terme et non quantitatives et curatives à court terme. La question d'une restructuration des dettes doit aussi être posée.

Mais l'ingénierie financière est sans limite, en voici la preuve : le Fonds européen de stabilité financière (FESF) créé en mai 2010. Il a pour objectif de préserver la stabilité financière de l'Union économique et monétaire européenne en offrant une assistance financière aux États-membres en difficulté... Celui-ci a émis ses premières obligations le 1er février 2011 mais il y a quelque chose d'assez stupéfiant dans ce FESF : le FESF pourrait lever 250 milliards d'euros en obligations avec... seulement 12 personnes à temps plein dit-on, c'est plus que le 0 de nos fameuses entités fictives.

La menace d'un risque systémique

Ainsi le FESF, tout comme les entités fictives, récupère les dettes des Etats en difficulté, en lieu et place d'actifs toxiques, et les transforme en émissions obligataires financées par les Etats membres dont le principal contributeur est l'Allemagne. Ici, il est à craindre que les Etats les plus solvables ne jouent le rôle d'assureur de crédit via le principe de la garantie non conditionnelle. Espérons que ces derniers ne soient pas confrontés à la situation d'AIG en se portant garant des pays qui viendraient à faire défaut. Que se passerait-il si un Etat, par exemple le Portugal, entrait en cessation de paiement ? L'Espagne qui a prêté au Portugal à l'aide d'un emprunt à l'Allemagne serait elle-même dans la difficulté à rembourser l'Allemagne qui se verrait dans l'obligation de se porter garant de tous, tout en renflouant les caisses du FESF. Ceci aurait probablement des conséquences pour le moins surprenantes sur le respect des critères de Maastricht... En période de hausse des primes de « CDS souverain », la menace d'un risque de système devient rationnellement crédible.

Enfin, tout comme l'étaient les entités fictives, cette institution bénéficie d'une notation triple A. On peut là encore s'interroger sur le bien fondé de cette notation. En effet, une dette publique ou un actif toxique mal noté par les agences de notation est très sujet à la critique parce que cette note peut faire paniquer les marchés financiers et déstabiliser tout un système. En revanche dès qu'il s'agit du FESF, ces agences semblent renaître de leurs cendres dans l'indifférence générale. Avant la crise financière, elles avaient aussi noté triple A bon nombre d'entités fictives qui sont tombées... et le système fut étranglé par la rumeur.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

"Faut ce qu'y faut !" : la réponse à Stéphane Hessel

02.

Un Américain à Paris

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
sarlatg
- 06/05/2011 - 16:40
L'urgent et l'important
Il faut traiter l'urgence = le risque systémique des dettes souveraines. Et là sans doute le dispositif technique peut être améliorer.

Il faut en même temps traiter l'important = la politique monétaire, qui nous a amené à cette situation et qui continue à préparer la prochaine bulle

France Energies

http://www.france-energies-2012.fr/xwiki/bin/view/Socracy/Arreter-de-vivre-a-credit