En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 35 min 28 sec
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 3 heures 42 min
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 17 heures 28 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 18 heures 24 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 19 heures 45 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 21 heures 5 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 56 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 2 heures 46 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 3 heures 27 min
décryptage > France
Politique territoriale

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

il y a 4 heures 4 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 17 heures 59 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 19 heures 26 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 20 heures 17 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 21 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 22 heures 43 min
© Reuters
© Reuters
Décevant

Congrès EELV : le bilan politique miné par le dogmatisme et les calculs personnels du tandem Duflot-Placé

Publié le 01 décembre 2013
Rassemblés ce week-end à Caen, les membres d'Europe Ecologie-Les Verts ont pour mission de mettre un terme aux divisions qui handicapent le parti.
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rassemblés ce week-end à Caen, les membres d'Europe Ecologie-Les Verts ont pour mission de mettre un terme aux divisions qui handicapent le parti.

Atlantico : Le Congrès d’Europe-Ecologie-Les Verts se tient à Caen ce week-end. La motion "Pour un cap écologiste" soutenue par Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé, les grands manœuvriers d’Europe Ecologie-Les Verts, est arrivée en tête au premier tour, mais les six autres motions souhaitent un renouvellement de la direction. "La firme" Duflot-Placé dénoncée par Noël Mamère, qui a claqué la porte du parti, est de plus en plus contestée en interne. Quel est le bilan de la stratégie Duflot-Placé à la tête d'EELV ? La greffe entre EELV et les Verts a-t-elle pris ?

Alain Renaudin : Il ne faut pas oublier que le mariage entre Europe Ecologie et les Verts est tout sauf un mariage d'amour. C'est un mariage de raison, ou plutôt d'intérêt, de calcul politique, excité par le score historique réalisé lors des élections européennes de 2009 : 16,3%, le meilleur jamais réalisé par une liste écologiste lors d'élections européennes. A l’initiative, et sous le leadership, de Daniel Cohn-Bendit, Europe Ecologie réitèrera une belle performance lors des régionales de 2010, avec 12,2% des suffrages. Europe Ecologie-Les Verts, c’est un assemblage en quête d’audience électorale, et c’est tout le problème de ce parti politique, à géométrie et à leadership variables, de circonstances, qui cède souvent son indépendance au profit d’alliances visant à garantir des sièges, des postes et des fonctions. Des petits accords entre amis (par tant que ça) qui feront basculer le Sénat en 2011, au profit du PS davantage qu’au profit de l’écologie. Ce reniement atteindra son paroxysme lors de l’élection présidentielle de 2012 lorsque la candidate officielle ne sera même pas soutenue par son propre parti (et ses dirigeants), qui lui aura préféré des arrangements de coulisses garantissant le confort de quelques postes ministériels. Eva Joly, sans doute pas la meilleure candidate, et abandonnée en rase campagne, viendra s’effondrer à 2,3%.

Dès lors, ce parti est en instabilité permanente. Peu de leaders naturels, se plaçant lui-même en situation de dépendance du PS, privilégiant le pouvoir aux convictions, les dorures républicaines aux visions stratégiques, ce parti manque d’âme, pour ne pas dire autre chose. Un parti qui réussit le tour de force de ne pas être au rendez-vous que lui offre notre époque, pour nous offrir un formidable nouveau projet de société, où l’environnement n’est plus une contrainte mais une force, une opportunité. Un parti qui réussit à gâcher la cause environnementale, à la discréditer au moment où elle est si essentielle.

>>>> Sur le même sujet, l'interview de Jean-Vincent Placé : "On n'a pas été élu pour faire une politique sociale-libérale ni centriste"

Leur volonté d'arrimer le parti écologiste à la majorité s'est-elle avérée payante ? Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé ont-ils finalement privilégié leurs carrières personnelles au détriment de la cohésion du parti ? Comment ont-ils pu ainsi prendre en otage le parti ?

EELV a préféré l’égologie à l’écologie. C’est un mauvais choix. S’il y a bien une cause qui devrait rassembler, qui pourrait offrir une nouvelle vision à la fois de la politique et de l’économie, c’est la cause environnementale. EELV doit se recentrer sur sa vision de la société, sur le nouveau modèle à proposer. La question ne doit pas être de savoir si la présence au gouvernement est utile ou non, mais de voir comment servir au mieux l’écologie et quel projet ce parti politique propose. Ces ambitions personnelles et carriéristes, et cette course à l’audience politique nuisent à l’audience environnementale, EELV et ses dirigeants en portent la responsabilité. Une responsabilité d’autant plus grande que le rendez-vous est historique. L’enjeu, c’est de ré-intéresser à l’environnement, de ré-enchanter l’environnement, d’en faire un projet de société, projet dont nous manquons cruellement. Aujourd'hui tout converge pour cela: greentechnologies, chimie verte, biomimétisme, énergies renouvelables, économie circulaire, biomatériaux... EELV a dans son objet même une opportunité exceptionnelle, gâchée par le dogmatisme, les œillères partisanes et les petits calculs personnels.

Avec des résultats catastrophiques à la présidentielle et des cadres qui quittent le navire, EELV est-il tout simplement en train d'imploser ? Quel peut être l'avenir d'EELV dans ce contexte ?

EELV devrait sortir du gouvernement, de ses alliances stériles avec le Parti Socialiste, assumer son indépendance et sa liberté, remettre l’environnement au cœur de ses réflexions, proposer un nouveau projet de société où écologie et économie sont non seulement réconciliées mais profitables, et tout miser sur l’Europe. D’abord parce que les élections européennes, c’est le meilleur terrain de jeu pour un parti écologiste. La "distance" européenne sert favorablement ces partis qui ne sont pas jugés comme des partis de gouvernement, mais donne davantage d’influence. L’élection européenne permet alors aux électeurs de soutenir une cause environnementale qui les interpelle, sans pour autant remettre en cause leur soutien aux camps politiques traditionnels lors des scrutins territoriaux. Ensuite, l’Europe, c’est le meilleur endroit où l’écologie doit et peut faire son lobbying. La politique européenne est en effet le levier le plus puissant pour donner une direction écologique et dans certains cas l’imposer sur des gouvernements nationaux dans lesquels la sensibilité écologique ne sera jamais majoritaire, il faut être honnête et pragmatique. L’utilité politique en matière écologique, ce n’est pas un ou deux ministres dans un gouvernement dont ils ne dictent pas la politique, c’est de peser en Europe. Le territoire européen, c’est aussi le territoire logique d’enjeux environnementaux qui ignorent les frontières et qui ne progresseront pas sous l’impulsion de pays isolés. Ces enjeux sont des enjeux internationaux, nous n’avons que faire de partis écologistes nationaux, minoritaires, dogmatiques et dépendants.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
méprises
- 01/12/2013 - 19:13
Pas plus écologiste que les socialistes socialistes
Ces personnages Duflot et Place sont les coucous de la politique.
Opportunismes oui s'ils n'avaient pas accepté d'être les cireurs de pompes du PS ils n'existeraient pas ces rêveurs !!!
Vivement que ce cauchemar cesse que ce klu klux klan de la bienpensance disparaisse à jamais !!
Les verts sont le bonheur des roms profiteurs et des violeurs violents lire l'article http://srv04.admin.over-blog.com/index.php?id=1363945343&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=751385921535
prochain
- 01/12/2013 - 18:38
Nous connnaissons tous Al Gore et Hulot
Qui connaît Maurice Strong...taper Maurice Strong et clic, bonne lecture!
vangog
- 01/12/2013 - 14:46
Non mais allo...quoi!
"Le sous-marin vert-caca-d'oie, télécommandé depuis la base PC et chargé de torpiller l'écologie historique, et de débarquer ses espions dans le gouvernement socialiste, a effectué la première phase de sa mission avec succès!
La deuxième phase de la mission, qui consistait à faire chanter le gouvernement socialiste, en menaçant de faire sauter les mines cachées dans ce gouvernement et tous les pouvoirs socialistes, a débuté...
Mais les mines, mal programmées, ont commencé à exploser les unes après les autres, faisant beaucoup de victimes et faisant douter d'un résultat favorable aux Européennes de 2014...
Y-a-t'il un James Bond pour sauver la socialo-écologie qui s'effondre de partout, un Bond suffisamment costaud pour pouvoir supporter (dans tous les sens du terme) la grosse Duflot et le gros Placé?
Non, mais allo quoi...c'est urgent!