En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 15 heures 8 sec
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 15 heures 56 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 19 heures 52 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 21 heures 1 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 22 heures 40 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 14 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 15 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 15 heures 17 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 16 heures 2 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 18 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 19 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 20 heures 13 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 21 heures 5 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 21 heures 59 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 23 heures 13 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 14 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 16 heures
© wikipédia
"La dépense publique demeure le socle de la politique officielle et la quête des économies reste confinée aux oubliettes."
© wikipédia
"La dépense publique demeure le socle de la politique officielle et la quête des économies reste confinée aux oubliettes."
Éditorial

Taxer pour mieux finir par subventionner : la schizophrénie fiscale d'un gouvernement sans boussole

Publié le 11 octobre 2013
Le gouvernement n’a toujours pas trouvé le bon discours parce qu’il ne sait pas où il va, tiraillé entre les pôles moderniste et archaïque du Parti socialiste.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement n’a toujours pas trouvé le bon discours parce qu’il ne sait pas où il va, tiraillé entre les pôles moderniste et archaïque du Parti socialiste.

Jamais dans les annales de la cinquième République les débats sur la fiscalité n’ont atteint un tel niveau d’incohérence. Chaque jour, l’administration de Bercy sécrète de nouveaux prélèvements qui sont lancés sur la place publique sans la moindre étude préalable, mettant le Parlement devant le fait accompli. On assiste à une véritable frénésie, qui donne le tournis aux spécialistes devant tant d’amateurisme. Heureusement, bon nombre des idées saugrenues qui émergent d’une administration qui cherche par tous les moyens à racler les fonds de tiroir pour générer une recette qui se dérobe sont remises en cause et disparaissent parfois aussi vite qu’elles ont été émises en raison de leur incapacité à résoudre les problèmes. Mais elles traduisent bien le désarroi du pouvoir.

On agit au coup par coup pour boucher successivement les trous qui se creusent car la machine à redistribuer continue de fonctionner sans relâche. On veut par exemple donner maintenant une indemnité aux jeunes sans travail, on lance une nouvelle usine à gaz pour gagner des points de retraite en fonction de la notion difficile à définir de la pénibilité, etc.

La dépense publique demeure le socle de la politique officielle et la quête des économies reste confinée aux oubliettes. Depuis trois ans, quatre-vingt quatre impôts ou taxes ont vu le jour, la droite étant aussi responsable que la gauche de cette diarrhée fiscale avalisée par des parlementaires qui ont fait leur cette devise : "je dépense, donc je suis".

Avec les entreprises, c’est le grand écart permanent et l’incapacité de fixer une ligne de conduite claire. Depuis peu, on avait cru déceler un discours plus favorable envers ceux qui assurent la bonne marche de l’économie ; mais, au moindre incident, affolé par son audace, le pouvoir fait volte-face pour ne pas être accusé par sa base de collusion avec les patrons.

D’un côté, il déploie un crédit d’impôt recherche, de l’autre il invente une nouvelle taxe qui réduirait encore les marges déjà maigres des entreprises. D’un côté, il subventionne, de l’autre, il ponctionne. Le gouvernement n’a toujours pas trouvé le bon discours parce qu’il ne sait pas où il va, tiraillé entre l’aile moderniste du parti socialiste, la moins nombreuse, qui comprend la nécessité d’adapter le pays à son temps et les archaïques du parti, qui ont une génération au moins de retard sur leurs camarades allemands ou britanniques et restent obnubilés par l’idéologie de la lutte des classes.

Ce serait au chef de l’Etat de déciller les yeux de ses partisans plutôt que de s’enfermer dans une stratégie qui rappelle les jeux de la quatrième République dont on connaît le destin peu glorieux. Il se contente pourtant d’élaborer des scénarios lointains pour 2035 en se réfugiant dans le conservatisme le plus étroit des situations acquises dans l’immédiat, dans l’espoir chimérique que la reprise mondiale permettra de faire l’économie d’une réforme en France. Ce n’est pourtant pas l’avis d’une opinion de plus en plus exaspérée par l’inaction de ses dirigeants, comme en témoigne des sondages désastreux pour les têtes de l’exécutif avant les manifestations plus concrètes que fourniront les urnes dès le printemps prochain.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

Commentaires (44)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
charlesingalls64
- 12/10/2013 - 12:29
@Isga
Alors parlons de taxer pour changer les comportements puisque tel est votre credo mais je crains que votre exemple soit à l'inverse que ce que vous essayez de démontrer. En l'occurence, l'argent pompé sur les voitures les plus polluantes atterri directement dans les poches des riches qui sont les seuls à prétendre aux bonus d'achat d'une Hybrid à 40.000 euros ou d'une électrique à 25.000 euros.

Vous pouvez vous permettre d'être schizophrène tant que les français resteront masochistes mais le vent commence à tourner.

Votre petit air de flûte sur la "redistribution" qui finit dans les poches des associations, des syndicats, des commissions, des agences étatiques et des régimes spéciaux publics plus personne n'est disposé à l'entendre. Prendre sur le régime général pour payer le malheureux jour de carence des fonctionnaires pendant qu'on s'en prend 3 dans le cul est un exemple de votre belle "redistribution". Vous pouvez nous insulter mais vous mentez et nous allons tous vous foutre dehors.... Tous.
Phlt1
- 12/10/2013 - 11:38
@isga
Isga me fait penser à ces bourgeois déglingués qui fumaient du hash en cachette, jouaient de la musique (mal) étaient d'une condescendance sans borne devant les plus pauvres qu'eux, avaient pour idole le "Ché" plaqué sur leurs tee shirts, et se battaient pour... l'Angola.!!!
C'était au lycée, ils avaient 15-16 ans en moyenne, c'était vraiment des ringards, et à lire ses commentaires, je pense que Isga doit avoir environ 15 ans d'âge mental.
Michel.
- 12/10/2013 - 10:59
La 1ère phras de l'article prévoyait la qualité des commentaires
"Jamais dans les annales de la cinquième République les débats sur la fiscalité n’ont atteint un tel niveau d’incohérence."