En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

05.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

06.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

07.

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

06.

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Pompiers VS policiers
Manifestation nationale à Paris: de violents incidents ont éclaté entre pompiers et policiers
il y a 59 min 53 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 28 janvier 2020 en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 32 min
décryptage > International
Une ingérence qui pèse

La privatisation de la guerre par les EAU en Libye et au Yémen ou comment Abu Dhabi recrute de jeunes soudanais pour « leurs » guerres

il y a 6 heures 2 min
décryptage > France
Chômage 2019

Pourquoi la baisse du chômage ne se joue pas à Paris

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Politique
Une stratégie sans faille ?

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

il y a 8 heures 11 min
pépites > High-tech
Apple Pay
2020 : 99 % des cartes françaises seront compatibles Apple Pay
il y a 21 heures 42 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 23 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 1 jour 3 heures
pépite vidéo > Politique
Municipales 2020
"Je ne fais pas de combine" : Rachida Dati se défend sur sa candidature
il y a 3 heures 39 min
décryptage > International
Un accord de paix

Ce plan Trump pour la paix dont les Palestiniens ne sauront pas plus saisir que des précédents

il y a 5 heures 38 min
décryptage > International
Ils veulent du sang

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

il y a 6 heures 23 min
décryptage > High-tech
Décryptage High-Tech

SILICON VALLEY : le célèbre berceau américain de la Tech abandonnerait-il la culture « start-up » que le monde lui envie, en matière d’innovation ?

il y a 7 heures 16 min
décryptage > International
Atlantico Business

Coronavirus : la Chine en profite pour donner des leçons d’efficacité au monde occidental

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Justice
Justice en France

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français ?

il y a 8 heures 31 min
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 22 heures 31 min
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
52% des Français déclarent être moyennement motivés par leur travail, et 42% faiblement motivés, selon un sondage publié en avril 2012.
© Reuters
52% des Français déclarent être moyennement motivés par leur travail, et 42% faiblement motivés, selon un sondage publié en avril 2012.
French touch

En panne d'envie : comment les Français font pour être les plus productifs au monde en étant les Européens qui aiment le moins travailler

Publié le 06 septembre 2013
Seuls 7% des Français déclarent avoir une "forte" motivation au travail, contre 92% qui font état d'une motivation"moyenne" ou "faible", selon un sondage du quotidien Les Echos publié en avril 2012. Dans le même temps, les Français sont parmi les plus productifs au monde.
Jean-Michel Hieaux est Vice-Président du groupe Havas Paris. Il est l'auteur de La France en panne d'envie, éditions Michalon (septembre 2013).Jawad Mejjad est docteur en sociologie, chercheur au CEAQ-La SORBONNE, enseignant et responsable pédagogique...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Hieaux et
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Hieaux est Vice-Président du groupe Havas Paris. Il est l'auteur de La France en panne d'envie, éditions Michalon (septembre 2013).Jawad Mejjad est docteur en sociologie, chercheur au CEAQ-La SORBONNE, enseignant et responsable pédagogique...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Seuls 7% des Français déclarent avoir une "forte" motivation au travail, contre 92% qui font état d'une motivation"moyenne" ou "faible", selon un sondage du quotidien Les Echos publié en avril 2012. Dans le même temps, les Français sont parmi les plus productifs au monde.

Atlantico : 52% des Français déclarent être moyennement motivés par leur travail contre 42% faiblement motivés selon un sondage Ipsos paru en 2012 pour le journal Les Echos. Des niveaux plus faibles qu'en Espagne, en Allemagne, en Italie ou encore au Royaume-Uni. Comment expliquer le manque de motivation des Français au travail ?

Jawad Mejjad : Cette faible motivation des Français au travail s'explique dans un cadre beaucoup plus large puisque ce résultat rejoint un ensemble d'autres études qui démontrent qu'ils sont également moins heureux ou moins confiants dans l'avenir que leurs homologues européens. Mais ceci s'explique davantage par une remise en cause de la valeur travail, et plus globalement d'une perte de confiance dans le modèle français.

Il faut préciser quels sont les facteurs classiques de motivation : croire dans l'entreprise, les perspectives d'évolution, la réalisation dans le travail. Tous ces piliers sont aujourd'hui en baisse dans les sociétés occidentales et plus particulièrement en France. La valeur travail a beaucoup perdu de sa prééminence dans l'ensemble des économies occidentales. Une baisse de la motivation en résulte inéluctablement.

Mais il ne faut pas pour autant s'en inquiéter et croire qu'il s'agit d'une remise en cause profonde de nos modèles. La valeur travail n'a pas toujours été l'un des piliers depuis l'histoire de l'humanité. Il s'agit au contraire d'un phénomène assez récent puisqu'elle date essentiellement du 19ème siècle, même si elle a commencé à la Renaissance. Il s'agit d'une valeur moderne originellement issue de la bourgeoisie.

Plus globalement, les valeurs de la modernité perdent de leur importance dans nos sociétés : politique, médecine, sciences, etc.

Jean-Michel Hieaux : Les Français sont moins motivés par leur travail que les autres peuples pour deux raisons principales :

  • le peuple français, plus que les anglo-saxons, a besoin de sens, de comprendre le pourquoi et le comment des choses et de justification les tâches à effectuer. Par conséquent, un emploi peut plus rapidement devenir ennuyant ou peu épanouissant.
 
  • beaucoup de chefs d'entreprises ne sont pas capables de préciser clairement quelles est leur vision, leur rôle sociétale ou expliquer ce que chacun va faire. Or, les Français ont besoin de sens dans leur travail. Ils ne se rendent pas au travail uniquement pour gagner de l'argent. Et les patrons ne prennent pas suffisamment le temps de leur en donner.
 

Martin Bouygues avait par exemple été capable de se lancer dans le mobile en 1996 en expliquant la vision sociale que l'entreprise souhaitait incarner. De l'autre côté, Thales, dans le même temps, présentait de très bon résultats mais n'a jamais été capable d'expliquer sa démarche. Les Français ont donc besoin de sens mais on ne leur en donne pas assez.

Pourquoi la productivité des Français - hors effets de crise - est-elle aussi élevée par rapport aux autres pays ?

Robin Rivaton : Reprenons les bases et rappelons les trois composantes de la création de richesses : l'euro généré par heure travaillée, le nombre d'heures travaillées et le nombre de personne travaillant. La France a en effet une productivité du travail relativement élevée - 45,4 euros en 2011, d'après Eurostat soit 28% de plus que la moyenne de la zone euro - qui ne parvient toutefois pas à compenser un taux d'activité de la population parmi les plus faibles des pays développés.

C'est là qu'apparait la clé d'explication de cette productivité. Le marché de l'emploi français est rigidifié par les contraintes réglementaires et stratifié entre insiders profitant de l'emploi à vie et outsiders essayant de rentrer dans le cœur du marché. En conséquence, les entreprises françaises offrant beaucoup moins de travail qu'il n'y a de demande peuvent se permettre de "sélectionner" leur main d'oeuvre et donc faire appel aux plus diplômés, y compris pour des postes sur lesquels ils sont sur-qualifiés, générant ainsi une productivité supérieure à celle de leurs homologues internationaux.

Les pays avec des marchés du travail très fluides où les personnes non qualifiées peuvent trouver facilement des emplois à faible valeur ajoutée ont généralement des productivités plus faibles. 

Comment expliquer que les Français soient relativement plus démotivés que les autres Européens mais fassent parti des plus productifs ? Faut-il parler d'un paradoxe culturel ?

Jawad Mejjad : Cela peut effectivement paraître paradoxal. Mais le mot "motivé" n'est qu'un transitif. La véritable question est : "motivé par quoi ?". La motivation actuellement à l'oeuvre est celle de la peur. Les Français ont davantage peur de l'avenir et peur de perdre leur emploi. Ils sont donc plus productifs dans l'optique de conserver leur travail. C'est une motivation négative.

Tout le monde préférerait que les travailleurs soient motivés par l'envie de produire un bon travail, d'être valorisés, admirés, reconnus... Aujourd'hui, la motivation s'explique par la peur, la précarisation de l'emploi et le contexte économique difficile.

Jean-Michel Hieaux : Un Français qui travaille est effectivement plus productif. Cela peut s'expliquer par le niveau d'éducation, de formation. Mais la peur de perdre son emploi ne permet pas de justifier le niveau de productivité élevé des Français sur une longue période. Certes, en période de début crise les salariés craignent de perdre leur emploi et vont donc travailler mieux ou plus efficacement pour ne pas être licencié ou mettre l'entreprise en difficulté. Mais lorsque la crise dure, ils deviennent moins productifs parce qu'ils ne voient pas le bout du tunnel arriver. La crise ralentit la motivation et la véritable productivité des travailleurs.

Il n'y a rien de pire que la crise pour démotiver les salariés car ces derniers ont besoin de sens et de voir que les élites savent où elles vont, ce qui n'est plus le cas. Ils sont productif statistiquement, mais ne sont pas vraiment motivés.

Les Français sont 52% à être motivés par le salaire - plus que par le temps consacré au travail ou le maintien de l'emploi -, contre 31% chez les Allemands. La rémunération est-elle un facteur de plus grande productivité ?

Jawad Mejjad : Le modèle fordiste consiste à être surtout motivé par l'appât du gain. Il a servi de base pour le développement des économies occidentales. Si les contextes économiques français et allemand étaient inversés, les résultats le seraient également. Il s'agit donc de résultats de circonstance. Les Français ne croient plus spécialement en leur travail, ils sont donc avant tout intéressés par leur salaire dans l'immédiat.

Mais si la conjoncture change, toutes les entreprises ayant fondé leur modèle de développement sur la peur seront pénalisées par la reprise car elles ne pourront plus garder leurs meilleurs éléments qui iront ailleurs. Ce modèle pousse à la productivité immédiate, mais n'est ni durable ni condtructif.

Jean-Michel Hieaux : Les Allemands ont une véritable conscience collective de l'Etat. Ils ont accepté tous ensemble - syndicats, travailleurs, gouvernement - pour redresser le pays il y a une dizaine d'années. Aujourd'hui, les efforts portent leurs fruits et reviennent à la table des négociations pour convenir de hausses de salaire par exemple.

En France, la configuration est totalement différente. Il n'y a pas une telle concertation syndicale avec les entreprises. Les salaires restent donc une priorité absolue. Nous ne sommes d'ailleurs pas un pays si riche. Lorsque des personnes avec des Bac+5 n'arrivent pas à payer leur loyer, nous ne pouvons pas parler de prospérité.

Les Français notent leur qualité de vie au travail à 6,1 sur 10, soit plus faiblement qu'en Allemagne, au Royaume-Uni ou qu'en Espagne. Y a t-il une spécificité française des conditions de travail ?

Jawad Mejjad : L'Espagne par exemple a un modèle de vie et de travail avec de fortes valeurs familières qui restent malgré la crise alors qu'elles ont disparu en France. En France, la qualité de vie au travail est forcément mal notée compte tenu de ce que nous avons dit sur la perte de pertinence de la valeur travail, et de l'angoisse devant un modèle de société qui a de moins en moins de sens.

Dans ce contexte, les relations dans l'entreprise sont forcément plus tendues et la qualité de vie au travail s'en ressent.

Jean-Michel Hieaux : Les Français sont en dépression nerveuse. Ils ne croient plus en rien, s'ennuient et les élites ne montrent plus quelle direction prendre. Il y a un malaise général. La qualité de vie, comme d'autres variables, en est inéluctablement affectée.


A lire :  "La France en panne d'envie", Jean-Michel Hieaux, (Michalon éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

05.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

06.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

07.

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

06.

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français ?

Commentaires (35)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zelectron
- 07/09/2013 - 12:53
faites le calcul au lieu de proclammer un non sens
le mythe de la productivité française la plus forte du monde est une plaisanterie de mauvais goût

les marges bénéficiaires en France sont les plus fortes du monde

(ce n'est pas la faute des ouvriers qui ont des salaires relativement faibles par rapport à leurs voisins)
l'anar civilisé
- 07/09/2013 - 12:48
pourquoi se casser la tête
Quelque soient les afforts consentis, le résultat est le même;pour les salariés, les syndicats veillent a tout niveler p
mich2pains
- 07/09/2013 - 11:28
CA N 'A RIEN A VOIR .....
Comment peut-on confondre à ce point avoir des ENVIES de faire des bébés ....et avoir ENVIE de travailler , surtout sous un gouvernement de G000che ?
Dans le 1er cas de figure , on gagne mieux sa vie que dans le 2ème...