En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

04.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

07.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 25 min 49 sec
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 2 heures 12 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 4 heures 24 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 5 heures 5 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 6 heures 49 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 7 heures 18 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 7 heures 22 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 1 heure 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 3 heures 43 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 4 heures 44 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 5 heures 47 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 7 heures 18 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 7 heures 20 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 7 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 19 heures 30 min
Prime

Merci Carrefour !

Publié le 14 juin 2011
Pour Sophie de Menthon, présidente du mouvement patronal Ethic, la prime de 1 000 euros accordée aux salariés des entreprises de plus de 50 salariés est une fausse bonne idée, qui risque de coûter cher… à l’emploi.
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour Sophie de Menthon, présidente du mouvement patronal Ethic, la prime de 1 000 euros accordée aux salariés des entreprises de plus de 50 salariés est une fausse bonne idée, qui risque de coûter cher… à l’emploi.

On a tout faux, et sur le fond et sur la forme ! Et tout cela finalement à cause de Carrefour ! Un groupe international qui gagne de l’argent, scandalise tout le monde en payant mal ses caissières, et en plus décompte leur temps de pause du salaire... Voila donc l’origine du scandale : c’est le système français qui réagit dès que la rue se scandalise.

Ce fut le cas : immédiatement, un ministre déclare que les salariés ne sont pas assez payés ! Ce que mon Mouvement patronal ETHIC considère comme parfaitement exact ; il faut pouvoir augmenter nos salariés qui sont insuffisamment payés même si, disons-le, c’est majoritairement le coût du travail qui en est responsable, car lorsqu’on sort 2 000 euros, ils n’en reçoivent que 1 250 dans leur poche.

Commence alors la surenchère sur la prime à 1000 €. Pour un chef d’entreprise qui a l’habitude d’avoir un directeur général et respecte un minimum de management, on en reste sidéré. Il n’y a donc pas de Premier ministre en France pour coordonner la réflexion ? Il y a donc le ministre du budget qui lance l’idée, la ministre des finances qui insiste en disant que la mesure s’appliquera finalement à tout le monde, le ministre du travail, très embêté, qui souhaite discuter des modalités, le ministre des PME aux abris... Et tout cela continue jusqu'à ce que l’Elysée tape du poing.

Tout ça pour quoi ?

Cette mesure va en effet renforcer les effets de seuil : ce sont les entreprises de plus de 50 salariés qui verseront une prime (Les grandes entreprises attirent tous les diplômés et tous les jeunes qui ont envie de « réussir », voilà une distorsion de concurrence pour les PME !).

Bon courage pour celui qui voudra embaucher son 51ème salarié ; en plus de l’effet de seuil, le patron dira : "certainement pas, cela peut me coûter 50 000 € de plus par an !"

Certains chefs d’entreprises membres d'ETHIC ont gelé tout ce qu’ils étaient en train de faire. Ils avaient prévu des primes, voire des intéressements dans le plan de l’année prochaine, mais comme ils ne savent pas ce qui va leur tomber sur la figure, ils remettent les compteurs à zéro.

Dans les faits, cette mesure est dissuasive pour tout ceux qui sont en train de négocier, et cela concerne pas mal de monde, tel ce chef d’entreprise qui dit être obligé de distribuer un peu parce qu’il y a un fonds qui a placé de l’argent chez lui et qui exige qu’il verse des dividendes. Résultat, il serre déjà les coûts de la boîte pour arriver à verser des dividendes aux actionnaires qui lui ont permis de la créer : c’est normal de rémunérer les fonds qui ont investi ; pour lui, cette mesure est une catastrophe sachant qu’il est en plus en plein dans la cible, avec… plus de 50 salariés, une société cotée, des actionnaires qui réclament des dividendes.  

Certains secteurs comme le télémarketing envisagent des mesures radicales. L'un d'entre eux explique : « J’ai 2 000 personnes en France, cela veut dire 2 000 x 1 000 euros, soit 2 millions d'euros (plus les charges) à trouver. Impossible. Je m'appliquais à conserver le maximum de salariés en France mais c'est fini, je vais poursuivre une délocalisation en Tunisie, au Maroc et ailleurs ». 

En résumé sur cette mesure, il y a le fond et la forme et quand les deux mettent vent debout les chefs d'entreprise, les organisations patronales, les syndicats et les salariés, il faut se poser des questions sur cette annonce "punitive" de la prime à 1000 €, qui ne bénéficiera qu'aux salariés déjà "mieux payés" des grands groupes - creusera l'écart avec les PME et constitue une redistribution sélective et injuste.  Avec en prime un effet de seuil pour les dividendes à venir, qui seront donc tous inférieurs ou égaux à l'année précédente...

Quelques pistes plus efficaces :
• rétablir l'égalité devant l'impôt (IS à 33 % dans les PME contre 10 % pour les grands groupes)
• établir la participation pour toutes les entreprises en baissant le coût du travail
• simplifier et harmoniser les aides, défiscalisations, heures supplémentaires, etc.

Cela dit, cette prime miraculeuse ne serait pas tombée du ciel si les partenaires patronaux et syndicaux avaient été capables de produire quelque chose de concret et positif au lieu de continuer à se ridiculiser dans des guerres de tranchées. Suggérons aussi un examen de conscience (Pâques est la bonne période !) pour certaines entreprises et leurs responsables de la politique salariale qui malgré d'impeccables chartes éthiques sur papier glacé entretiennent une certaine misère humaine inconcevable lorsqu'on promeut des valeurs affichées.

A quand la prime à l'éthique salariale ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Transatlantico
- 22/04/2011 - 15:42
Humour
C'est une sorte de prime pour la casse.
zeliclic
- 22/04/2011 - 12:37
ça sort d'où ...
... cette somme de 1000 € ?
On peut être d'accord avec une proposition ou en opposition et vouloir démontrer qu'elle est néfaste.
En l’occurrence, c'est tellement absurde, qu'on ne sait même pas comment le démontrer.
Les bras m'en tombent !!!
benj117
- 22/04/2011 - 11:56
on a bien compris...
qu'ils ne savent absolument pas quoi faire. Je conseilles à Sarko de ne surtout rien faire, plutot que de faire des conneries qui couteront encore plus cher au final. Distribuer l'argent des autres, qu'eux-mémes n'ont pas, c'est toujours très faciles.