En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 0,2% en juillet.
L'arbre qui cache la forêt
Chômage : les mauvais chiffres que cache la propagande officielle
Publié le 28 août 2013
Le nombre de chômeurs de catégorie A inscrits à Pôle emploi a augmenté de 0,2% en juillet (+ 6 300), contre une augmentation de 0,5% entre mai et juin, a annoncé mardi le ministère du Travail.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nombre de chômeurs de catégorie A inscrits à Pôle emploi a augmenté de 0,2% en juillet (+ 6 300), contre une augmentation de 0,5% entre mai et juin, a annoncé mardi le ministère du Travail.

Et voilà, la bataille des chiffres a commencé autour du chômage.

D’un côté, le gouvernement explique que c’est quand même mieux que si c’était pire avec 0,2% seulement d’augmentation en un mois… des chômeurs de catégorie A, c’est-à-dire des demandeurs d’emploi indemnisés et sans aucune activité.

De l’autre, les adversaires du gouvernement, qui ont beau jeu de souligner que les demandeurs d’emploi indemnisés, c’est-à-dire les catégories A, B, C, réunies (qui agrègent les inscrits à Pôle Emploi qui ont trouvé un petit job en attendant), continuent leur terrible descente aux enfers, avec + 53.000 chômeurs en un mois, soit 1,1% d’augmentation. Ce qui est vraiment un très mauvais chiffre.

On n’en a pas fini, avec ces querelles de chiffre qui vont nous occuper un bon moment…

Je voudrais rebondir pour ma part sur ce que je crois être d’inquiétantes ruptures dans les statistiques de l’emploi, qui ne présagent rien de bon pour la suite, et devraient conduire le gouvernement à ouvrir une vraie réflexion sur les mois qui s’annoncent en France.

L’explosion des inscriptions nouvelles à Pôle Emploi

Contrairement au discours officiel (et je mets ici à part tous les aspects partisans du sujet), les esprits responsables de ce pays doivent tirer le signal d’alarme à la lecture du graphique suivant:
Ce graphique compare les entrées et les sorties à Pôle Emploi depuis juillet 2009. Il montre clairement que pas plus de 40.000 chômeurs mensuels ne reprennent une activité: chiffre extrêmement stable depuis 4 ans. En revanche, les premières entrées explosent.

En un mois, les inscriptions nouvelles à Pôle Emploi ont augmenté (en données corrigées des variations saisonnières) de 40.000 chômeurs nouveaux, pour atteindre le chiffre de 540.000 inscriptions (contre 523.000 l’an dernier à la même époque… soit une dégradation nette). En données brutes, l’augmentation est encore plus effrayantes: 30.000 de plus que l’an dernier.

Il est manifeste que la situation de l’emploi se dégrade.

Pourquoi la dégradation de l’emploi ne se retrouve-t-elle pas dans les chiffres finaux?

Le graphique suivant répond très rapidement à la question:

En un mois, Pôle Emploi a supprimé de ses fichiers, pour des raisons administratives, près de 55.000 chômeurs. Ces suppressions tiennent à des décisions administratives qui n’ont rien avoir avec une reprise d’activité.

Autrement dit, pour atténuer les effets d’inscriptions massives à Pôle Emploi, l’opérateur national a artificiellement dégonflé son fichier de demandeurs, quitte à plaider, dans quelques semaines, l’erreur administrative et à proposer une réinscription.

Le traitement statistique du chômage, un sujet sensible

Après les mécomptes des emplois d’avenir, le gouvernement s’appuie donc sur un traitement statistique du chômage pour présenter à l’opinion des chiffres qui collent avec les dangereux paris d’inversion de courbe du chômage lancés par François Hollande en début d’année. Une méthode classique, mais une méthode pas très propre.

De fait, si l’on additionne aux chômeurs des catégories A, B et C, les personnes recrutées par des entreprises publiques pour complaire au gouvernement, on obtient une photographie peu flatteuse de l’emploi en France.

Mais peut-être qu’affronter la réalité ne fait pas partie des valeurs politiques de notre époque…

Cet article a déjà été publié sur le blog d'Eric Verhaeghe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
06.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
07.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
issartier
- 31/08/2013 - 11:02
Au chiffre officiel
Au chiffre officiel du chômage, il faut systématiquement rajouter les radiés pour accès à un emploi aidé: 50000 selon Sapin ! Ce qui fait de ce juillet le record absolu d'accroissement du chômage en un mois de juillet de mémoire de statistiques! Décidemment Hollande peut être fier et souriant: c'est vraiment l'homme de tous les records!
laurentso
- 29/08/2013 - 19:33
mbo22
Au-lieu de rejoindre la cohorte des imbéciles qui se croient spirituels à écrire "laurentsot", réfléchissez un peu avant d'écrire n'importe quoi. Non, le mois de juillet est traditionnellement un mois de hausse du chômage car les diplômés de juin s'inscrivent en masse à Pôle-Emploi. Et les emplois saisonniers n'y changent rien.
mbo22
- 29/08/2013 - 16:39
@laurentsot
êtes vous directeur de pole emploi ou de l'insee pour affirmer avec autant de conviction des âneries pareilles? Sachez que le chômage devrait baisser en juillet car bon nombre de chômeur trouvent des emplois à temps partiel pour la saison estivale et sortent du coup de la liste dite de catégorie A. Cette année cela ne semble pas être le cas et je peux vous affirmer que les inscriptions sont supérieures à celles de l'année 2012 ce qui peut expliquer cette légère hausse. Avant de claironner, le gouvernement devrait attentes les stats de fin septembre et octobre. La vérité éclatera à leur gueule!