En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

05.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 1 heure 25 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 2 heures 20 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 13 heures 53 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 16 heures 19 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 20 heures 15 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 21 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 21 heures 43 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 21 heures 45 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 21 heures 47 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 2 heures 37 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 15 heures 24 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 18 heures 49 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 21 heures 42 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 21 heures 44 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 21 heures 46 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 21 heures 47 min
Dans le secteur de l’énergie, la libéralisation du marché a été très décevante.
Dans le secteur de l’énergie, la libéralisation du marché a été très décevante.
Ouverture à la concurrence

La libéralisation du marché de l'énergie en Europe est un échec

Publié le 21 avril 2011
L'électricité au prix de gros augmentera de plus de 20 % au 1er janvier 2012. L'ouverture à la concurrence du secteur de l'énergie coûte au final plus cher aux consommateurs.
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'électricité au prix de gros augmentera de plus de 20 % au 1er janvier 2012. L'ouverture à la concurrence du secteur de l'énergie coûte au final plus cher aux consommateurs.

Depuis sa création, l’ambition de l’Europe économique et politique est de favoriser des coopérations mutuellement  profitables entre les États membres, et de créer des conditions de marché plus efficaces pour les consommateurs.

Dans le secteur de l’énergie, la libéralisation du marché a été très décevante. La concurrence tant espérée est restée strictement théorique. Les entreprises dominantes, souvent d’anciens monopoles, sont parvenues à conserver leur pouvoir de marché et dans certains cas, comme la France, à accroitre les privilèges de la rente.

Dans les faits, les monopoles perdurent malgré l'ouverture à la concurrence

En Allemagne, la libéralisation du marché en 1998 a épargné le réseau de distribution. Les droits d’utilisation du réseau physique payés par les nouveaux opérateurs étaient tels que les prix sont restés élevés pour les particuliers et pour les entreprises. L’expérience montre ici que la séparation des activités de production et de distribution devrait être un préalable aux réformes de déréglementation. A défaut, l’ancien monopole en tire partie pour verrouiller le marché et imposer une politique tarifaire élevée. Les concurrents, pour ceux qui survivent, profitent du partage de la rente au prorata de leur influence commerciale. Les experts estiment qu’en Allemagne, il faut 100 € de marketing à un opérateur pour prendre un client aux concurrents. Autant dire que dans ces conditions, la géographie générale du marché évolue peu.

En France, la libéralisation du marché va se traduire par un renforcement du monopole d’EDF. En décidant de fixer à un niveau très élevé le prix de cession d’une partie de son électricité d’origine nucléaire aux nouveaux entrants, l’État a fait clairement arbitré en faveur de SON entreprise au mépris de ses engagements en matière de pouvoir d’achat. L’État a servi son intérêt patrimonial au détriment des intérêts des consommateurs d’énergie, ménages et entreprises. Au passage, la CGT peut se frotter les mains, elle qui gère le CE d’EDF et perçoit à titre dérogatoire 1% du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Libéraliser pour stimuler la concurrence

La libéralisation n’a de sens que si elle stimule la concurrence. Si elle aboutit à renforcer les monopoles ou les oligopoles, elle perd son intérêt. Les pays européens avaient le choix entre deux options.

    • Le soutien à de très grandes entreprises en situation de monopole. Quand l’investissement de départ est important, le monopole naturel peut se justifier. Il doit cependant être contrôlé. Les rendements croissants lié au monopole doivent se traduire par des prix bas offerts aux consommateurs. La rente doit être correctement rendue aux « usagers ».
      • Une politique de concurrence ouverte dans laquelle les barrières d’entrée disparaissent. Dans toutes les activités en réseau comme c’est le cas de la distribution des fluides, la concurrence impose le démantèlement des monopoles de production et de distribution. La concurrence ne peut pas être homéopathique. Elle doit être radicale pour produire des effets durables sur le marché.
      1. Il reste peu de chose des intentions de départ. Dans tous les grands pays européens, les entreprises historiques sont parvenues à contrarier l’ouverture des marchés. Les consommateurs doivent s’attendre à en payer le prix. 
      Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
      Articles populaires
      Période :
      24 heures
      7 jours
      01.

      Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

      02.

      L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

      03.

      Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

      04.

      Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

      05.

      Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

      06.

      Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

      07.

      Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

      01.

      Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

      02.

      Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

      03.

      Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

      04.

      Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

      05.

      Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

      06.

      L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

      01.

      Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

      02.

      "Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

      03.

      Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

      04.

      Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

      05.

      « Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

      06.

      L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

      Commentaires (1)
      Ecrire un commentaire
      Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
      Abonnez-vous
      «Vos abonnements garantissent notre indépendance»
      Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
      Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
      ZOEDUBATO
      - 21/04/2011 - 20:45
      Quelle libéralisation ?
      Pour pouvoir parler de libéralisation et de défense des consommateurs il eût fallu que les lois correspondantes n'impose pas le statut d'EDF mais respecte la dignité des travailleurs sur la base des services ressentis par leurs clients.