En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 28 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 3 heures 21 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 4 heures 29 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 5 heures 41 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 7 heures 24 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 7 heures 31 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 7 heures 56 min
décryptage > Economie
Début de renaissance italienne

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

il y a 7 heures 58 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 43 min 42 sec
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 4 heures 46 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 5 heures 19 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 6 heures 44 sec
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 7 heures 7 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 7 heures 31 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 7 heures 57 min
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 23 heures 24 min
© Flickr
Le projet de loi d'encadrement des professions immobilières de Cécile Duflot prévoit de faire baisser les frais d'agence des locataires et d'imposer une justification des honoraires.
© Flickr
Le projet de loi d'encadrement des professions immobilières de Cécile Duflot prévoit de faire baisser les frais d'agence des locataires et d'imposer une justification des honoraires.
Mauvaise cible

Qu’on arrête de nous pourrir le marché ! Le coup de gueule d’un grand patron de l’immobilier

Publié le 11 juillet 2013
Le projet de loi d'encadrement des professions immobilières de Cécile Duflot prévoit de faire baisser les frais d'agence des locataires et d'imposer une justification des honoraires. Des propositions qui, pour le président de Foncia, ne sont pas toutes à jeter, mais devraient être adaptées aux différents contextes.
François Davy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Davy est Président du groupe Foncia. Leader européen des services immobiliers résidentiels, Foncia est présent en France, Suisse, Allemagne et Belgique. Il emploie près de 7000 collaborateurs dans plus de 500 agences. Le site de François Davy :...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le projet de loi d'encadrement des professions immobilières de Cécile Duflot prévoit de faire baisser les frais d'agence des locataires et d'imposer une justification des honoraires. Des propositions qui, pour le président de Foncia, ne sont pas toutes à jeter, mais devraient être adaptées aux différents contextes.

Atlantico : Le projet de loi de Cécile Duflot sur l’encadrement des professions immobilières parle de "tarifs injustifiés et excessifs" pratiqués par les agences de location. Ces frais ne sont-ils pas dans de nombreux cas excessifs ?

François Davy : Lorsqu'on explique aux locataires qu'ils paieront moins cher ce dont ils ont réellement besoin, on tient un discours populiste qui, souvent, "fait mouche". Sur la question de l'accès à un bien, l'enjeu central est de faire se rencontrer les attentes du propriétaire et du locataire. Le professionnel trouve sa justification dans ce besoin, même si plus d'une location sur deux se fait sans intermédiaire. S'agissant donc d'un secteur très concurrentiel, si les tarifs étaient effectivement excessifs, nous n'existerions pas en tant qu'intermédiaires.

Concernant les honoraires de location, ils peuvent parfois paraître chers, mais ils correspondent à un travail et rémunèrent des personnes qui vivent uniquement à la commission. Comme je le disais à un haut fonctionnaire en charge du dossier, qui n'avait visiblement pas connaissance de ce point, avec la réforme proposée, pour le même travail un agent touchera donc moitié moins d'argent. Ce sont ainsi près de 20 000 personnes en France qui sont concernées, soit 10 000 emplois qui sont menacés.

Deux cas de figure se présentent :

1 – A Sedan, Charleville-Mézières ou Tulle, le locataire est considéré comme "une denrée rare". Le propriétaire compte alors sur l’intermédiaire pour lui trouver un locataire solvable. Pour ces raisons, bien souvent dans la pratique, on ne facturera pas d’honoraires de location.

2 – Sur un marché tendu comme Paris, on peut considérer que l'offre est supérieure à la demande. Le délai médian de relocation à Paris est de 30 jours, contre 50 au niveau national, mais les loyers sont à la baisse. On voit donc bien que la situation de la location à Paris est parfois trompeuse. Pour un même bien, 15 personnes peuvent se présenter, tandis que d'autres biens trouvent beaucoup plus difficilement preneur.

Puisque le gouvernement nous demande de justifier nos honoraires, qu'il prenne en compte les secteurs non tendus où nous menons un vrai travail qui doit être rémunéré, et les secteurs tendus pour lesquels nous proposerons un mandat de recherche. Ce dernier fonctionnerait ainsi : si nous avons proposé au locataire plusieurs biens, qu'il a visités, et que le délai a été raisonnable entre le moment où il a signé ledit mandat et le bail, alors la prestation vaut rémunération. Si à l'inverse un client exige un bien en particulier et qu'il l'obtient immédiatement, alors nous pourrions percevoir des honoraires moindres.

Nous abondons dans le sens d'une justification des tarifs, mais il ne faut pas oublier qu'un travail est fait : rédiger un bail, vérifier la solvabilité du locataire, assurer le lien avec le propriétaire...Tout ceci mérite une rémunération à la hauteur du travail accompli.

Vous prônez la fluidité du marché de l’immobilier. Comment concilier cette exigence avec "l’accès au logement dans de bonnes conditions" voulu dans le projet ?

Comme pour tous les marchés, la fluidité est le meilleur remède à la crise et à la morosité. Quand un marché est simple et se régule, alors il est sain et il progresse. Plus il est régulé, plus il est rigidifié, et plus il produit des contre-effets néfastes à l'objet lui-même. Encadrer les loyers et établir un observatoire coûtant 5 millions d’euros au contribuable comme le désire Mme Duflot revient à créer une véritable usine à gaz.

Depuis 2006, l'inflation a progressé de 10%, et les loyers approximativement dans les mêmes proportions. Ainsi dans certaines zones les loyers ont fortement crû, mais pour une grande proportion de Français, le loyer moyen a moins augmenté que l'inflation. Le problème de l'immobilier réside dans l'offre qui pèche en quantité et en qualité.

Le développement des transactions de particulier à particulier participe-t-il de frais excessifs ? N'est-ce pas la solution la plus simple pour échapper aux frais d'agence ?

Nous n'avons aucun problème avec les transactions de particulier à particulier qui existent depuis longtemps. Il est faux de dire que le locataire n'a pas le choix ; un propriétaire qui cherche à louer son bien le met en même temps sur un site de vente entre particuliers et en agence. Entendre dire que les agences immobilières rendent les locataires captifs me fait donc doucement rire.

Si nous gardons une part de marché de 50%, c'est parce que, malgré nos honoraires, nous faisons bien notre travail. Nous soulageons le propriétaire de bien des contraintes qu'il n'a généralement pas le temps de traiter. Notre intérêt n'est pas de fournir les loyers les plus chers possibles, mais de trouver le plus rapidement possible un locataire. L’une de nos principales batailles est de convaincre le propriétaire d’entretenir son bien et proposer un loyer adéquat correspondant au marché, afin de lui trouver un locataire le plus rapidement possible.

Strictement appliquée, dans quelle mesure la loi pourrait-elle porter préjudice à l’emploi du secteur de la location immobilière ?

Chez Foncia, nous avons plus de 500 personnes qui, dans l’activité de location, vivent uniquement à la commission. Si demain nous ne pouvons plus facturer nos prestations, nous sommes dans l'impossibilité de les rémunérer. C'est en cela que cette loi est dangereuse.

Mme Duflot a raison de demander une justification des honoraires, c'est pourquoi je propose le mandat de recherche : le candidat locataire se verra exposer les prestations qui lui seront apportées, avec le coût correspondant. Libre à lui de dire s'il est d'accord ou non. Si le travail est bien fait, l'agence perçoit des honoraires, et si ce n'est pas le cas le candidat n'aura rien à verser.

Quelles seraient les autres conséquences sur le marché de l'immobilier ?

Si nous ne sommes plus rémunérés pour rechercher des locataires, se produira ce qui se produit habituellement : les pratiques illicites risquent de se développer. Le propriétaire, constatant qu'il devra se débrouiller seul, cherchera à louer de particulier à particulier. En ce cas, il n'est pas garanti que les baux seront conformes, que les clauses ne seront pas abusives, ou que les surfaces seront les bonnes. Le locataire est beaucoup plus exposé à des dérives lorsqu'il traite avec des propriétaires, alors qu'un professionnel a une responsabilité civile, voire pénale de respecter la loi.

Quelles parties du projet seraient à modifier, voire à supprimer ?

Il faut permettre au professionnel d'exercer son métier et, s'il le prouve, d'être rémunéré correctement. La garantie universelle des loyers est pour nous un vrai risque systémique, pour l'économie française et pour les propriétaires bailleurs, qui vont petit à petit déserter ce marché. Or la France en a fondamentalement besoin, puisque le parc locatif privé est de loin le plus important, avec 6 millions d'unités – soit deux fois le parc social. Sans lui, le gouvernement ne pourra jamais atteindre son objectif – irréaliste en l’état – de 500 000 logements nouveaux par an.

On voit bien que le gouvernement se trompe de cible en taxant les propriétaires bailleurs et en fustigeant les professions immobilières. Cela signifie qu'il n'arrive pas à atteindre son objectif, pourtant légitime. Il recourt donc à des effets d'annonces qui plaisent aux locataires, mais il ne résout pas pour autant le fond du problème. La France est le pays le plus grand d'Europe, le moins densément construit, et où l’offre de logement est la plus déséquilibrée. Cherchez l'erreur.

Faut-il voir dans ce projet de loi un aveu de faiblesse du gouvernement qui voit qu'il n'arrivera pas à mener à bien ses objectifs ?

De toute façon le gouvernement ne peut pas développer le parc social. Il n'en a pas les moyens financiers, il faut donc s'adresser au privé. Il faut rénover le parc existant et mettre en place des systèmes d’incitations fiscales afin d’engager les travaux nécessaires. Un parc privé non entretenu représente 40 000 logements en moins chaque année. Il faut également développer le neuf, et davantage l'encourager fiscalement. Ce sont les premières des conditions pour que l'offre locative voie sa qualité s'améliorer. Car c'est ce que nous souhaitons : plus de logements à louer, et de meilleure qualité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
GalliaPlacida
- 11/07/2013 - 22:51
Mais qu'ils arrêtent de pleurer!
Extraordinaire le discours de ce "grand" patron!
Il menace de chômage des gens qui ne sont payés qu'à la com! Mais comme ils sont sûrement très bons, un petit fixe pourrait suffire quand même, non, au XXIème siècle, quand on sait que Foncia comme d'autres fait essentiellement de l'argent en placant la trésorerie des co poropriétés qu'il gère surtout avec l'argent des locataires? avec le montant des honoraires d'agence! Mais on se marre! Surtout quand on sait que dans beaucoup de cas, le locataire paie en fait pour avoir été recherché!
@wolfgangamadp -
Mais être propriétaire en copropriété, ça demande beaucoup de boulot et soin surtout quand on est bailleur; et beaucoup de ceux qui investissent et sont donc propriétaires en sont tout simplement incapables, ce qui permet à des Foncia de prospérer sans beaucoup de contrôle de ses clients. D'autres dont moi pensent sagement qu'il vaut mieux attendre la fin de vie pour être propriétaire et surtout faire autre chose de son argent!
jerem
- 11/07/2013 - 21:51
@wolfgangamadp - 11/07/2013 - 11:39
vous avez raison ; prenons le questionnaire a retourner au notaire pour une vente; facturation 400 euros pour remplir moins de 10 chiffres en simple recopie d'une info sur systeme informatique deja payé par les honoraires annuels .... ca fait cher le quart dh'eure de remplissage ....

mais c'est vrai c'est limite du lance-pierre

on parle du prix unitaire de la photocopie ?
wolfgangamadp
- 11/07/2013 - 11:39
Dire que les agences se
Dire que les agences se gavent c'est de la démagogie.
Un gestionnaire locatif salarié d'un grand groupe est payé 1500 à 2000 € pour s'occuper de 600 logements, les comptables encore moins... ceux qui louent sont à la com...et c'est loin d'êtr eun boulot agréable. C'est même un boulot de chien, très conflictuel car le gestionnaire sert de fusible entre bailleur et preneur et prend les coups des 2 côtés.
Encore une fois, la majorité des transactions se font de particulier à particulier, donc personne n'oblige les locataires à s'adresser aux agences... par contre en s'adressant à elles, ils ont la sécurité juridique dans le contrat et les relations contractuelles avec le bailleur : ça a un prix, celui de la compétence des professionnels.
Et l'argument qui consiste à dire que les hono d'un mois ne correspondent pas à la réalité du travail car c'est toujours un mois partout en France n'est pas recevable : les couts de fonctionnement ne sont pas les mêmes à Paris (prix des bureaux, salaires, etc) et au fond de la province, c'est tout à fait normal et fondé économiquement de demander plus à Paris...
Et puis si les bailleurs sont des voleurs qui se , pourquoi les locataires n'achètent pas