En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Au bord de la faillite en 2010, l'État de Californie est aujourd’hui celui qui crée le plus d'emplois aux États-Unis et vise un surplus budgétaire en 2014.
Golden state
Les leçons à tirer du redressement spectaculaire de la Californie
Publié le 29 mai 2013
Avec Guy Sorman
La Californie est le reflet d'une Amérique qui redémarre. L’état qui a le plus souffert de la crise, en cessation de paiement en 2009, est aujourd'hui celui qui affiche la meilleure reprise de l'emploi et prévoit un excédent budgétaire en 2014.
Auteur d'une trentaine d'ouvrages traduits du Japon à l'Amérique latine, de la Corée à la Turquie et la Russie, élu en France et entrepreneur aux Etats-Unis, chroniqueur pour Le Point, Le Monde et de nombreux journaux étrangers, Guy Sorman...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy Sorman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Auteur d'une trentaine d'ouvrages traduits du Japon à l'Amérique latine, de la Corée à la Turquie et la Russie, élu en France et entrepreneur aux Etats-Unis, chroniqueur pour Le Point, Le Monde et de nombreux journaux étrangers, Guy Sorman...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Californie est le reflet d'une Amérique qui redémarre. L’état qui a le plus souffert de la crise, en cessation de paiement en 2009, est aujourd'hui celui qui affiche la meilleure reprise de l'emploi et prévoit un excédent budgétaire en 2014.
Avec Guy Sorman

Atlantico : Au bord de la faillite en 2010, l'État de Californie est aujourd’hui celui qui crée le plus d'emplois aux États-Unis et vise un surplus budgétaire en 2014. Quelles sont les raisons de ce rebond spectaculaire ? Quelles politiques ont été mises en place pour sauver le Golden state de la faillite ?

Guy Sorman : La Californie est le reflet de l’économie américaine mais qui en amplifient les tendances et les excès. C’est-à-dire que lorsque la crise à frappé les États-Unis en 2008, elle a atteint particulièrement l’État de Californie de même que lorsque les États-Unis sortent de la crise en 2013, la Californie en sort la première.

Ce rebond spectaculaire est principalement du au fait  que la Californie soit l’État où l’innovation joue le rôle le plus déterminant dans l’économie. L’immense majorité des entreprises dites  "high tech" sont installées en Californie. Elles sont les plus sensibles aux effets de crise car très dépendante des fonds du capital-risque. La Californie a un rôle d’amplificateur dans les deux sens.

Le fait qu’elle sorte aujourd’hui de la récession montre que le moteur de l’économie américaine est plus que jamais l’innovation. Les bons résultats du déficit californien viennent du fait que les entreprises ont recommencé à investir et par conséquent payent d’avantage d’impôt. La meilleur façon de réduire un déficit budgétaire est la croissance.

Le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, n’a pas mené de politique de rigueur plus drastique qu'ailleurs aux États-Unis. Il a mis en place la même politique que les autres gouverneurs américains. Il y a eu des réductions massives en particulier dans le domaine social ainsi que dans le domaine de l’éducation. Beaucoup d’enseignants ont été licenciés et les droits d’inscription dans les universités publiques ont été relevés. Ces restrictions ont été misent en place partout aux États-Unis. Il n’y a pas eu de politique spécifique à la Californie. Néanmoins ce sentiment d’austérité à été ressentie avec vigueur par les californiens dans la mesure où la Californie est  l’état où l’enseignement supérieure publique est le plus développé.

Peut-ont dire que la Californie, 9e puissance économique mondiale, est de nouveau sur les rails en 2013 ? Qui ont été les grands perdants de la cure drastique du budget de l’État ?

Guy Sorman : Oui,  on entend parler tous les cinq ans de la crise et de la fin de la suprématie de la Silicon Valley. En réalité la Silicone Valley reste le centre, non pas américain, mais mondial de l’innovation dans de très nombreux domaines (informatique, médias sociaux, énergies renouvelables, transport, aéronautique, santé) et n’a jamais cessé de l’être. Le caractère cyclique de l’innovation de la Silicon Valley n’est pas lié à une panne de l’imagination et de la recherche mais à l’hésitation du capital-risque (investisseurs) qui investit ou n’investit pas. De 2008 à 2012, sous les effets de la crise, les sociétés de capital-risque avait cessé d’investir mettant un terme à l’innovation.

Les grands perdant des coupes budgétaires ont été les catégories sociales les plus modestes qui ont été privées d’aide sociale. D’autre part, les immigrants venus du Mexique, dont dépend l’économie californienne, ont vu leurs titres de séjours pratiquement stoppés de 2008 et 2012. Enfin l’état californien à procédé à des licenciements massif de fonctionnaires.

Selon le gouverneur démocrate Jerry Brown, l’artisan du rebond californien, devrait être pris en exemple à Washington pour résoudre la crise du "mur budgétaire". L’exemple du redressement californien peut-il s’appliquer à l’échelle nationale ?

Guy Sorman : Comme je vous l’ai dit il n’y a pas eu de politique particulière de la part du gouverneur Brown. Il s’est passé pour le budget fédéral américain la même chose que pour le budget Californien. La situation budgétaire de l’état fédérale s’est amélioré grâce à des coupes drastiques accompagnés d’une  reprise économique. Jerry Brown est un très bon communicant et il a de la chance que son mandat coïncide avec la reprise économique. Enfin les États-Unis ce n’est pas un pays où l’économie dépend de la politique comme ce qui est pas le cas en France.

Plus globalement, comment adapter la recette californienne aux problématiques des autres pays développés (sur)endettés ?

Guy Sorman : La recette californienne montre que le moteur de la croissance est l’esprit d’entreprise et surtout l’innovation. En Europe, on ne reconnait pas cela et l’on mise sur des politiques économiques étatiques pour sortir de la crise. A cette égard le rebond spectaculaire de la Californie est un cas d’école très intéressant. L’exemple californien montre que la meilleur manière d’éliminer un déficit budgétaire est la croissance.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
07.
Francois Xavier Bellamy enchante la droite, Bruno Retailleau laboure son sillon (et l'électorat Fillon), Le Point charge Castaner, L'Express les dérives de la médecine douce ; Anti-social quand la CGT piétine le droit du travail
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
simple citoyen
- 29/05/2013 - 21:42
Pas si clair que ça
Il y aurait beaucoup à dire. Il n'est pas évident aujourd'hui que la Californie soit si bien tirée d'affaire. Les chiffres du chômage sont élevés (au moins 10% selon les normes officielles US), la création d'emploi est très faible et ne s'est faite presque que dans la construction qui connait un "boom" qui s'apparente davantage à une bulle qu'à un développement sain du marché (les prix de SF ont prix 22% sur un an), corolaire du précédent le taux de pauvreté s'y est accru à un des rythmes les plus élevés des US, le coût des pensions d'état doit s'y accroître de 50% cette année, problème récurrent qui n'a pas empêché l'explosion des rémunérations des employés d'état depuis 2005 (voir lien Bloomberg en fin). A tel point que de nombreux business quittent l'état devant la pression fiscale et les moyens utilisés pour la mettre en oeuvre.
Prétendre donc que la Californie est un modèle... pas si sûr. C'est plutôt la concentration locale de moyens éducatifs et l'esprit d'entreprise US qui la rendent attractive. Mais ce modèle résistera-t-il à la faillite des prêts étudiants?
http://www.bloomberg.com/news/2012-12-11/-822-000-worker-shows-california-leads-u-s-pay-giveaway.html
zelectron
- 29/05/2013 - 15:47
images inversées
A ceci près que l'innovation en France est tenue en piètre estime
MarcusVinicius
- 29/05/2013 - 12:16
@ cdg
Et qu'est-ce qui crée le courant porteur de la croissance, à votre avis ?