En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

02.

Anus au soleil : la nouvelle méthode pour être en pleine forme

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

05.

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

06.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

07.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

06.

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

ça vient d'être publié
light > Insolite
Ouvrez vos...
Anus au soleil : la nouvelle méthode pour être en pleine forme
il y a 2 heures 8 min
pépites > France
Pompiers VS policiers
Manifestation nationale à Paris: de violents incidents ont éclaté entre pompiers et policiers
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 28 janvier 2020 en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 48 min
décryptage > International
Une ingérence qui pèse

La privatisation de la guerre par les EAU en Libye et au Yémen ou comment Abu Dhabi recrute de jeunes soudanais pour « leurs » guerres

il y a 9 heures 18 min
décryptage > France
Chômage 2019

Pourquoi la baisse du chômage ne se joue pas à Paris

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Politique
Une stratégie sans faille ?

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

il y a 11 heures 26 min
pépites > High-tech
Apple Pay
2020 : 99 % des cartes françaises seront compatibles Apple Pay
il y a 1 jour 58 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Politique
Sur le devant de la scène
Invité de "Vous avez la parole" sur France 2, François Fillon prendra la parole à nouveau
il y a 2 heures 59 min
pépite vidéo > Politique
Municipales 2020
"Je ne fais pas de combine" : Rachida Dati se défend sur sa candidature
il y a 6 heures 54 min
décryptage > International
Un accord de paix

Ce plan Trump pour la paix dont les Palestiniens ne sauront pas plus saisir que des précédents

il y a 8 heures 53 min
décryptage > International
Ils veulent du sang

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

il y a 9 heures 38 min
décryptage > High-tech
Décryptage High-Tech

SILICON VALLEY : le célèbre berceau américain de la Tech abandonnerait-il la culture « start-up » que le monde lui envie, en matière d’innovation ?

il y a 10 heures 32 min
décryptage > International
Atlantico Business

Coronavirus : la Chine en profite pour donner des leçons d’efficacité au monde occidental

il y a 11 heures 13 min
décryptage > Justice
Justice en France

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

il y a 11 heures 46 min
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 1 jour 6 heures
© Flickr
"Des millions de Français veulent que rien ne remue."
© Flickr
"Des millions de Français veulent que rien ne remue."
Bonnes feuilles

Hollande un an après : pourquoi il doit arrêter de dire aux Français qu'ils sont formidables

Publié le 08 mai 2013
André Bercoff fait le bilan des promesses de campagne et des échecs de François Hollande un an après son élection à la présidence de la République. Extrait de "Moi, Président" (1/2).
André Bercoff est journaliste et écrivain. Il est l'auteur de La chasse au Sarko (Rocher, 2011), de Qui choisir (First editions, 2012), Moi, Président (First editions, 2013),  Je suis venu te dire que je m’en vais (Michalon, 2013), Donald Trump les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Bercoff
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Bercoff est journaliste et écrivain. Il est l'auteur de La chasse au Sarko (Rocher, 2011), de Qui choisir (First editions, 2012), Moi, Président (First editions, 2013),  Je suis venu te dire que je m’en vais (Michalon, 2013), Donald Trump les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Bercoff fait le bilan des promesses de campagne et des échecs de François Hollande un an après son élection à la présidence de la République. Extrait de "Moi, Président" (1/2).

C’est en effet moins la crise qui est insupportable pour un nombre certain de citoyens que l’inégalité devant celle-ci. « Il faut faire des sacrifices », susurrait déjà Raymond Barre il y a trente-cinq ans. « Il faut faire des efforts », répète aujourd’hui François Hollande. Fort bien. Mais c’est précisément sur la manière dont l’effort est réparti que les interrogations, les protestations et les colères s’amoncellent. L’on pourrait remplir la grande bibliothèque François-Mitterrand avec les livres, les gazettes et les émissions consacrés à l’extraordinaire compilation de régimes spéciaux, d’avantages cachés, de cadeaux exclusifs et de traitements diversifiés qui constituent l’art et la manière dont la République française reçoit la taille, la dîme et la gabelle qui lui permettent de fonctionner. Mais quand les copropriétaires de ladite République commencent à mettre le nez dans des rouages aussi complexes qu’indéchiffrables, ils ne peuvent que se poser des questions. Et attendre des réponses qui, souvent, tardent à se manifester.

Dans la forêt vierge des avantages de tout poil et des mystères de tout acabit, citons quelques plantes vivaces qui n’en finissent pas de faire désordre. Les allocations familiales doivent-elles être soumises aux conditions de ressources ? Un esprit même faiblement cartésien est susceptible de trouver normal qu’une famille aux revenus de 10 000 euros par mois puisse peut-être se passer de cette aide, indispensable en revanche pour un foyer touchant des mensualités très nettement inférieures. À l’autre bout de la palette, est-il normal qu’une personne n’ayant jamais travaillé en France perçoive, entre autres bienfaits, une retraite, la couverture médicale universelle et l’allocation logement, alors que 8 millions de nationaux vivent officiellement en dessous du seuil de pauvreté ? Ce n’est pas, en tout état de cause, en traitant ceux qui posent cette question de fachos, de racistes et de colonialistes que l’on résoudra le problème.

Le tonneau des Danaïdes fuit par tous les bouts : au sommet, d’excellents conseillers fiscaux et financiers se concentrent pour que les plus riches paient le moins d’impôts possible, que les parachutes dorés et les retraites de platine couronnent les efforts des PDG méritants, ce qui ne serait pas particulièrement nocif si l’ensemble de ceux qui sont aux manettes de notre économie – et qui font souvent du bon travail – rendaient à la collectivité la juste part de leurs bénéfices.

Encore faut-il s’entendre sur la signification du mot « juste » et ne pas transformer le devoir civique en hémorragie interne généralisée. Tant que le monde tel qu’il est et la gauche française telle qu’elle va n’auront pas trouvé une alternative évidente à l’envie de bien gagner sa vie, celle-ci continuera de diriger, qu’on le veuille ou non, la démarche des meilleurs et des plus intelligents. Non par goût du fric pour lui-même, mais par l’exercice d’un capitalisme productif qui, chez nous, est encore considéré comme un mal plus ou moins nécessaire. Comme l’a montré Isabelle Albert dans son excellent essai Le Trader et l’Intellectuel (Éd. de l’Aube, 2012) ce qui pourrait arriver de mieux en France aujourd’hui, c’est une réconciliation, voire une synergie entre élites intellectuelles et publiques et élites productives et privées. Alors que, dans les gazettes et sur les écrans, des foultitudes d’experts et de politiques s’empoignent sur les problèmes du xxie siècle avec les schémas du xixe, alors que certains continuent d’expliquer doctement qu’il faut faire marcher la planche à billets, conchier la dette et tout prendre à partir de 300 000 euros par an, alors que d’autres prônent un libéralisme sans limite et la disparition quasi absolue de l’État, il ne serait pas malséant de rappeler que l’on marche sur deux jambes et que, par exemple, si l’Éducation nationale pensait un moment au monde qui va accueillir ses élèves, peut-être songerait-elle enfin à ne plus considérer le marché et l’entreprise comme des versets sataniques destinés à corrompre l’humanisme républicain… De même, les ministres, entrepreneurs, intellectuels et économistes devraient de toute urgence monter ensemble au créneau pour expliquer qu’il en est des métiers comme des humains : ils naissent, ils vivent, ils meurent. Il est plus important de former aujourd’hui, en France, des biologistes, des physiciens, des chimistes, des webmasters et autres gisements aurifères du futur que de dépenser des milliards à ressusciter certaines industries en déshérence, parties depuis longtemps dans les plaines concurrentes de l’hémisphère Sud.

Ce déficit de lucidité et de pédagogie est à mettre au lourd passif du bilan de ceux qui tiennent le gouvernail. Mais, n’ayons garde de nous oublier dans la distribution des blâmes : si la France tarde tellement à bouger et a perdu parts de marché et parts de maîtrise, c’est que des millions de Français veulent surtout que rien ne remue. S’il s’agit de toucher à nos acquis, à nos droits, à nos avantages, à nos régimes spéciaux, à nos statuts, le changement, ce n’est pas maintenant, ni demain, ni après-demain. Jamais. On n’en veut pas. Voyez chez les autres. Pas chez moi. Ce sont eux, les privilégiés, les assistés, les pistonnés.

Ne péchons pas par surcroît de pessimisme. Face à l’évidence du déficit et au danger de faillite, à la nécessité d’agir ou de couler, ils sont nombreux à pouvoir être convaincus, à condition, encore une fois, que la justice s’exerce à tous niveaux et qu’elle sanctionne avec au moins autant d’efficacité celui qui a volé un million d’euros que celui qui en a dérobé cent.

Rien n’est plus terrifiant, en effet, que de continuer sans rien faire à légitimer la vérité de La Fontaine : « Selon que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » De moins en moins supportable ? À l’époque d’Internet et des réseaux sociaux, chaque flagrant délit d’injustice économique, financière ou sociale ne peut qu’alimenter le cynisme, la résignation et la méfiance. « Quand, dans une société, le taux de frustration dépasse le taux de production, tout devient possible », écrivait Ivan Illich. Nous y sommes.

Voilà pourquoi Hollande et consorts devraient arrêter une fois pour toutes de dire aux Français qu’ils sont formidables, un grand peuple, que tout le monde il est beau, gentil, talentueux, créatif et autres fleurs de rhétorique jetées en permanence sur la tombe des illusions perdues. On ne leur demande pas non plus d’insulter leurs concitoyens en les traitant de fainéants, de planqués, d’égoïstes, de râleurs et de profiteurs : le masochisme n’est point, et c’est heureux, leur vocation. Mais qu’au moins, « Moi, président », puisque c’est de lui qu’il s’agit aujourd’hui, cesse, à présent qu’il est en place et que seule une insurrection généralisée pourrait l’en déloger, de proclamer des avancées qu’il sait ne pas pouvoir réaliser, à faire des promesses qu’il sait ne pas pouvoir tenir, à montrer à quel point gouverner est un art de plus en plus difficile en cette ère où les plaques tectoniques se déplacent sans arrêt sur toute la planète, et où il importe de rattraper quatre décennies de laisser-aller. À l’impossible nul n’est tenu : à la franchise, oui.

En fait, Hollande a entrepris un travail aussi intéressant que désespéré, qui consiste à renier ses engagements en pariant sur le changement de couleur du tableau en 2017. L’histoire de France pense-t-il, n’est tissée que de ces contradictions créatrices : les volte-face d’aujourd’hui préparent, pour ces pragmatiques inspirés, les réussites de demain, et il faut donc chercher avec ses dents les dizaines de milliards nécessaires à un équilibre prévu pour être atteint dans cinq ans ; j’avoue j’en ai bavé pas vous… »

Extrait de "Moi, Président" (First édition), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

02.

Anus au soleil : la nouvelle méthode pour être en pleine forme

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

05.

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

06.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

07.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

06.

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
CN13
- 10/05/2013 - 00:19
Je n'ai pas entendu dire...
Je n'ai pas entendu Hollande dire que "les français sont formidables".
Je n'ai vu que du mépris chez Hollande pour ces "français" qui le lui rendent bien.
laïcité
- 09/05/2013 - 00:24
Mr Bercoff
très bon article de votre part comme d'habitude mais malheureusement vous vous écartez un peu trop de la "bien-pensance" moutonnière de la très grande majorité de vos confrères qui sont, comme tout le monde le sait maintenant, à 90% de tendance gauche-bobo!...Celle qui encense Hollande, qui dénigre l'UMP et Mélenchon, qui lynche carrément Mme Le Pen, qui écarte, en ne leur donnant surtout pas la parole, tous ceux qui osent penser que l'islam n'est pas une religion de paix de tolérance et d'amour !...Vous vous écartez donc trop de ce canevas et vous risquez donc d'être mis au placard par toute la boboïtude journalistique!...Continuez quand même, c'est tout à votre honneur !
caribou
- 08/05/2013 - 20:07
D'accord avec vous, mais...
Pensez vous que nous pouvons ou voulons tous êtes ingénieur? Nous sommes nombreux à travailler depuis notre sorti du systèmes éducatif , ou nous avons brillamment échoué, sans qu'aujourd'hui j'en nourrisse des regrets ou que j'en rougisse de honte. Celon certain je ne serai destiné qu'à m'occuper des vacances, des demeures ou des voitures des gens qui on mieux réussi que moi... Je suis technicien qualifier dans la maintenance aéronautique, fière de l'être et ,ne vous en déplaise, ILY À UN AVENIR DANS LES FILIÈRE MOINS NOBLE. À condition, pour en revenir à vos propos, que nous sachions changer.