En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 1er avril en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 35 min 12 sec
light > Culture
Impact de l’affaire Matzneff
Jean-Marie Gustave Le Clézio décide de quitter le jury du Prix Renaudot
il y a 2 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 3 heures 59 min
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 4 heures 40 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 6 heures 25 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 7 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 8 heures 57 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 10 heures 25 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 11 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Rebondissement
Meurtre de Daniel Pearl : le Pakistan annule la peine de mort d’Omar Sheikh, le citoyen britannique condamné
il y a 1 heure 25 min
light > Science
Découvertes scientifiques
Selon des chercheurs allemands, l'Antarctique était recouvert d'une forêt luxuriante qui abritait des dinosaures
il y a 2 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 4 heures 14 min
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 5 heures 59 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 7 heures 30 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 8 heures 22 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 10 heures 9 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 10 heures 50 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 11 heures 17 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 11 heures 57 min
© Reuters
François Hollande a trouvé un allié solide en la personne d’Enrico Letta, nouveau président du conseil italien.
© Reuters
François Hollande a trouvé un allié solide en la personne d’Enrico Letta, nouveau président du conseil italien.
Hors sujet

François Hollande et Enrico Letta plaident pour une nouvelle donne européenne mais ont-ils vraiment compris la nature de la crise ?

Publié le 02 mai 2013
Le président de la République a reçu, hier mercredi 1er mai, le nouveau président du Conseil italien Enrico Letta. L'occasion pour les deux hommes de montrer leurs convergences de vues sur la politique économique à adopter en Europe.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République a reçu, hier mercredi 1er mai, le nouveau président du Conseil italien Enrico Letta. L'occasion pour les deux hommes de montrer leurs convergences de vues sur la politique économique à adopter en Europe.

François Hollande a pu trouver un allié solide en la personne d’Enrico Letta, nouveau président du conseil italien. De plus, la mesure dans les propos envers Angela Merkel du nouvel arrivant Letta laisse entrevoir la possibilité d’une réelle discussion entre les partisans de l’austérité et leurs contradicteurs. Cette conférence de presse semble bien avoir été le point de départ d’une nouvelle donne européenne, qui sera jugée au regard des nombreux rendez-vous de ces deux prochains mois. 4 axes de sortie de crise sont ici envisagés : le pacte de croissance, l’union bancaire, la coordination des politiques économiques et l’assainissement des déficits. 

Malheureusement, la problématique de fond reste inchangée. Les partisans de la fin de l’austérité souhaitent voir apparaitre un soutien budgétaire, par la voie de relances keynésiennes afin de lutter contre la récession. La première question que soulève une telle doctrine est d’ordre quantitative. A titre de comparaison,  le Japon met en place un plan monétaire à hauteur de 15% de son PIB, soit en équivalence plus de 20 fois  le « pacte de croissance européen» qui ne représente lui que 120 milliards d’euros à ce jour. La prise de conscience de la gravité de la crise fait encore défaut (alors même que le Japon affiche un taux de chômage de l’ordre de 4%).

La seconde question à soulever repose sur le diagnostic même de la crise, à savoir de la volonté idéologique de la gauche européenne de se servir de la relance keynésienne. Cette démarche a échouée en Europe en avril 2011, lorsque la BCE sonnait la fin de la récréation en rehaussant ses taux d’intérêts. Depuis cette date, le chômage a progressé chaque mois sans interruption.

Une relance keynésienne a pour effet de stimuler la croissance par la voie de la dette. Cette relance impactera tout aussi bien les chiffres de la croissance que ceux de l’inflation car toute demande supplémentaire provoque une hausse de l’une et de l’autre mesure. Et la hausse de l’inflation n’est pas permise par la BCE. C’est alors que l’autorité monétaire, de la même façon qu’en 2011, viendra anéantir les efforts déployés par les différents états en venant abaisser le niveau de la demande pour satisfaire à son objectif de maîtrise des prix.

Reste une dette qui n’aura servi à rien d’autre que d’alourdir son propre poids total dans l’économie. Voilà pourquoi le Japon, les Etats Unis, le Royaume Uni ont cessé d’agir de la sorte ; ces politiques sont contreproductives.

Afin de contourner cette difficulté, les Etats cités ont choisi la modification du mandat de leur banque centrale, et ainsi de permettre que celles-ci soutiennent la croissance. L’Europe est aujourd’hui face à cette urgente nécessité de remettre en cause le mandat de la BCE, un mandat de stabilité des prix dont la vocation n’est plus aujourd’hui que de protéger les épargnants de toute hausse des prix au détriment des personnes les plus précaires.

La réalité macroéconomique est claire, une banque centrale ne fait rien d’autre que d’arbitrer le niveau d’activité dans sa zone de compétence, soit un choix entre chômage et inflation. Pourtant, la BCE ne dispose que d’un mandat unique de protection contre la hausse des prix. Mario Draghi rappelait en janvier dernier que son mandat n’était pas le plein emploi, déclaration cynique mais parfaitement juste. Les statuts de la BCE, issus du traité de Maastricht, ont été élaborés dans le sens exclusif de la protection de l’épargnant.

Cet état de fait devient intolérable au regard du taux de chômage de 12,1% qui frappe aujourd’hui la zone Euro. Les gouvernements européens, aujourd’hui conscients de la faillite de l’austérité, doivent parvenir au diagnostic partagé par les Etats Unis, le Japon, le Royaume Uni, mais aussi par le FMI. Cette crise est de nature monétaire et ne pourra être résolue que par la voie monétaire. Une relance keynésienne aura pour effet de redonner un souffle à court terme, mais provoquera la réponse de la BCE à moyen terme. Tout projet sérieux de sortie de crise ne pourra voir le jour sans une modification du mandat de la BCE.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Gégé Foufou
- 03/05/2013 - 07:28
Parceque nous en Italie
On n'aime pas la chocroute
Gégé Foufou
- 03/05/2013 - 07:27
Sommet franco italien
Je te montre comment faire la pizza, tu me montres la poule au pot.
Va bene François ??
la saucisse intello
- 03/05/2013 - 01:40
@ jmpbea.....
à notre modeste niveau nous faisons TOUT pour faire en sorte que croissance ET consommation ne passent pas par nous. En temps normal nous faisions entretenir et allions nous promener. Désormais la tondeuse, le taille-haie, la tronçonneuse et un coup de main de Simon et ça roule tout seul ! Pour la piscine pareil. Alors le piscinier, l'entreprise d'espaces verts et le restaurant de midi ne nous voient plus. Ca veut dire que le "tertiaire" qui représente dit-on 70% du PIB a du souci à se faire. Les "emplois de service" de fillon s'évaporent à la suite les uns des autres ! Et puis c'est TRES stimulant intellectuellement de calculer en permanence comment NE PAS nourrir le système. Nous y trouvons bcp de satisfactions ! La preuve : Alors que nous sommes retraités nous épargnons AUTANT qu'en activités avec des revenus inférieurs. Et nous ne faisons ni les poubelles ni les "fins de marché" !