En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 1 heure 39 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 5 heures 6 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 6 heures 52 sec
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 6 heures 46 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 9 heures 59 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 10 heures 46 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 12 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 1 heure 27 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 2 heures 3 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 5 heures 27 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 6 heures 22 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 7 heures 37 sec
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 11 heures 13 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 12 heures 7 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 13 heures 6 min
© Reuters
© Reuters
Tu t'es vu quand...

Du berger à la bergère : comment les Allemands réagissent-ils à la vague de German bashing venue du PS ?

Publié le 01 mai 2013
Dans un texte publié le 26 avril, le Parti socialiste prône 'l'affrontement démocratique" avec Berlin, vilipendant la politique de rigueur prônée par Angela Merkel. Comment les médias et les milieux politiques réagissent-ils à la vague de critiques émanant de la gauche française ?
Stefan Seidendorf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un texte publié le 26 avril, le Parti socialiste prône 'l'affrontement démocratique" avec Berlin, vilipendant la politique de rigueur prônée par Angela Merkel. Comment les médias et les milieux politiques réagissent-ils à la vague de critiques émanant de la gauche française ?

Atlantico : Comment l'Allemagne a-t-elle réagi face à l'hostilité affichée du PS français à son égard ? Quelle tonalité les médias allemands ont-ils privilégiée ?

Stefan Seidendorf : L’information étant tombée un weekend, elle n’a pas eu beaucoup d’écho. Ce qui est étonnant, comparé à ce qu’on a vu en France. La position de la chancellerie et de ses soutiens est intelligente : c’est la vie des partis, dans un débat démocratique. Libre au PS de penser ainsi, donc. Pour le gouvernement allemand, le plus important est que son vis-à-vis français donne une autre image en étant coopératif.

Il est intéressant de noter que les socialistes allemands n’ont pas sauté sur l’occasion, car cela donne une image de la gauche à laquelle le SPD (Parti Social-Démocrate) ne veut pas être associé. Ils ont donc envoyé Martin Schultz, Président du Parlement européen, qui fait également partie de la présidence du SPD allemand, déclarer qu’il ne s’agissait pas d’une manière très intelligente de communiquer entre Européens.

Le quotidien Handelsblatt a publié ce mardi des extraits d'un rapport interne du ministère allemand de l'Économie donnant une vision assez critique de la situation de l’économie française. Faut-il y voir une réponse "Made in Germany" à ces attaques ?

Cela fait déjà plusieurs jours que le Handelsblatt publie des documents internes du Ministère des Finances et de la Bundesbank. Il n’est pas impossible qu’ils aient un bon contact avec la branche dure de l’administration ministérielle et banquière.

Le rapport souligne que "l’'industrie française perd de plus en plus en compétitivité, et que la délocalisation à l'étranger des entreprises se poursuit".  Peut-on dire qu’il s’agit du cas typique de l’arroseur arrosé ? Le donneur de leçons mis face à ses propres contradictions ?

Comme je le disais, cela fait déjà belle lurette que ce quotidien publie de tels documents. Ce n’est donc pas une réponse directement adressée aux déclarations du PS. Il est difficile d’imaginer que les choses puissent se faire comme en France, où lorsque le gouvernement veut publier quelque chose, un journal s’exécute, comme c’est le cas du Monde, très proche du gouvernement. Ce cas de figure ne s’applique pas au Handelsblatt : il ne faut pas confondre la ligne de ce quotidien économique, qui est très libérale et dure avec la politique actuelle de la France, avec le gouvernement allemand. Comparable aux Echos, il n’est tout simplement pas tendre avec le PS.

Quelle interprétation les médias et les milieux politiques allemands font-ils de cette animosité grandissante à l'égard de leur pays ? Sont-ils particulièrement déçus de l'attitude française ou simplement blasés ? 

On y voit un juste retour de bâton au comportement d’Angela Merkel, qui avait pris ouvertement parti pour Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle. Les médias libéraux de gauche soulignent une prise de conscience grandissante : l’Allemagne est en train de s’isoler et de laisser son image se détériorer au niveau européen. Il ne faut pas faire de la politique seulement pour les Allemands, mais aussi pour les Européens.

Croient-ils encore au couple franco-allemand ?

Au quotidien, on voit que ça ne tourne pas rond, que Hollande et Merkel essayent de travailler ensemble mais n’arrivent pas à soutenir l’Europe, en vue par exemple du sommet européen qui doit se tenir fin mai. Ils ont annoncé une position commune, qui finalement ne se confirmera sûrement pas.

En revanche, on sait que tous les couples franco-allemands ont eu leur temps d’adaptation pour se comprendre et apprendre à travailler ensemble, et que malgré les difficultés qui peuvent se présenter, le moteur institutionnel oblige depuis le traité de l’Elysée les administrations et les gouvernements à se consulter à des intervalles réguliers. Pas un seul des rendez-vous obligés (un calendrier est prévu dans le traité) n’a été annulé depuis 1962.

Avec les élections allemandes en septembre, les choses seront relativement figées. Les relations franco-allemandes s’arrangeront très certainement par la suite.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (37)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 07/05/2013 - 15:43
et Cameron continue sa big society !!! le reve !
apres la flexisecurité par qu'il faut pouvoir débaucher pour embaucher.... Apres la flexibilité des salaires parce que le salairé doit comprendre que son salaire doit baisser , voici donc cameron et son salarié actionnaire .....

les desavantages de l'un et de l'autre , un peu comme ces taxis en location qui bossent un nombre d'heures consequent comme un artisan pour payer un loyer a son loueur comme un bon gerant de superette et finir avec une paie en deca d'un salarié ......

Extrait :
"un nouveau statut de "salarié actionnaire" (employee shareholder). Les entreprises pourront attribuer à leurs salariés un certain montant d'actions en échange de la renonciation par ceux-ci à un ensemble de droits, pas de protection contre le licenciement abusif (sauf discrimination), pas d'indemnité de licenciement, pas de droits à la formation… "


http://www.alternatives-economiques.fr/royaume-uni--toujours-plus-de-flexibilite_fr_art_1214_63707.html

et Axel de Tarlé , grand specialiste economique qui n'en parle pas ...
jerem
- 03/05/2013 - 22:47
@veryliberalguy - 03/05/2013 - 13:24
"Les electeurs semblent qu'en même moin dupe qu'avant l'ère internet. Il savent que les politiques sont des professionnels de la com'."

remarquez qu'avec les vignettes de 10 minutes de Barthes et son petit journal pendant une année , c'est bon on avait l'occasion de voir in situ et en repetition , tous les cas de figure.

Comme pour les guignols il est dommage que cela n'aille pas plus avant . car en plus les politiques sont ravis de se voir pris au piege ....

c'est tellement drole , evidemment les plus cons sont ceux qui continuent a regarder sans plus rien faire d'autre.

veryliberalguy
- 03/05/2013 - 13:24
Merci pour votre lien utile
Au moins, nous nous avons raison de ne pas nous fier aux promesses de campagne. La plupart de gens matent le 20H des grandes chaines généralistes et gobent toux ce qu'on leur raconte comme des brebis matent un TGV passé en broutant de l'herbe.
Les gens rentrent du taff et sont trop fatigués pour lire des analyses de think tank ou des journaux sur le web, qui proposent autre chose que des analyses partielles d'economiste de TF1 ou FR2. Soit, mais lacher youtube le soir et les series americaines en prime-time. Essayez de vous informer 40min/soir sur le web.

Les electeurs semblent qu'en même moin dupe qu'avant l'ère internet. Il savent que les politiques sont des professionnels de la com'. Moscovici (ou Baroin j'sais plus) dans l'Express, disait qu'un ministre moderne c'est 60% de son temps en com' et 40% en gestion de dossier. Du coup, on detourne l'attention l'attention des electeurs en créant en 2010 un ministère de l'Immigration et de l'Identité Nationale ou des polémiques stériles sur le mariage gay.
Les gens vont voter FN ou FdG massivement pour dire "partis de gouvernements traditionnels pensez à nous SINON..."