En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

05.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

06.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

07.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

01.

Cécile Duflot perd le Nord

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

ça vient d'être publié
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 2 heures 56 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 6 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 10 heures 29 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 11 heures 13 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 12 heures 28 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 13 heures 21 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 16 heures 2 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 19 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 6 heures 9 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 7 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 10 heures 39 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 11 heures 46 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 12 heures 45 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 15 heures 11 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 17 heures 56 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 18 heures 57 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 19 heures 29 min
© Reuters
Un chef étoilé d'un restaurant niçois a décidé de mettre sur sa carte des plats à base d'insectes.
© Reuters
Un chef étoilé d'un restaurant niçois a décidé de mettre sur sa carte des plats à base d'insectes.
Bon appétit bien sûr

Un grand chef les propose à sa carte : serons-nous un jour contraints de manger des insectes ?

Publié le 28 avril 2013
Le chef étoilé David Faure propose dans son restaurant niçois un menu "Alternative Food" avec à la carte des vers à farine, des grillons et autres sauterelles. Simple anecdote ou vraie solution pour prévenir les pénuries alimentaires ?
Bruno Parmentier est ingénieur de l’école de Mines et économiste. Il a dirigé pendant dix ans l’Ecole supérieure d’agronomie d’Angers (ESA). Il est également l’auteur de livres sur les enjeux alimentaires :  Faim zéro, Manger tous et bien et Nourrir l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Parmentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Parmentier est ingénieur de l’école de Mines et économiste. Il a dirigé pendant dix ans l’Ecole supérieure d’agronomie d’Angers (ESA). Il est également l’auteur de livres sur les enjeux alimentaires :  Faim zéro, Manger tous et bien et Nourrir l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef étoilé David Faure propose dans son restaurant niçois un menu "Alternative Food" avec à la carte des vers à farine, des grillons et autres sauterelles. Simple anecdote ou vraie solution pour prévenir les pénuries alimentaires ?

Atlantico : Un chef étoilé d’un restaurant de Nice a décidé de mettre sur sa carte des plats à base d’insectes. Même si l’anecdote prête à sourire, sachant que selon les prévisions nous serons 9 milliards d'humains en 2050 et qu'aujourd'hui près de 2,5 milliards de personnes se nourrissent souvent d'insectes, est-il envisageable de penser qu'un jour une majorité de la population mondiale se nourrira d’insectes ?

Bruno Parmentier : On est face à un défi alimentaire gigantesque. En effet, il faut augmenter de 70% la production agricole mondiale d’ici 2050 si on veut que tout le monde mange correctement. Actuellement il est impossible de savoir si nous allons  y arriver ou pas. Les méthodes qui ont été mises en place au XX ème siècle consistaient à prélever beaucoup de ressources, pas forcément renouvelable, pour produire beaucoup de nourriture. Or, on arrive au bout de ces ressources. 

Donc pour pallier à ce manque il y a plusieurs grandes voies  :
- moins de gâchis, car on jette un tiers de la production mondiale
- favoriser le poulet au bœuf
- manger des animaux à sang froid : poissons, crevettes, insectes.

Il faudra au moins trois au quatre générations avant que manger des insectes devienne pratique courante, même s’il existe déjà des restaurants expérimentaux qui en cuisinent. 

En quoi pourraient-ils contribuer à répondre aux enjeux alimentaires actuels ?

Les populations riches se nourrissent d’animaux à sang chaud, qui dépensent une partie de leur nourriture pour se chauffer. L’animal le plus rentable est le poulet : 4 kilos de végétaux pour un poulet ( 6 kilos pour un cochon, 11 kilos pour un bœuf). Le problème c’est qu’au fur à mesure que les pays se développent (Chine, Inde...) les populations se mettent à manger de la viande. Un végétarien consomme 200 kilos de végétaux quand un carnivore en demande 800 kilos. La première solution c’est de favoriser le poulet, d’autant plus que toutes les religions en mangent. 

La suite logique est d’envisager les animaux à sang froid comme nourriture de base, car leur productivité est meilleure. Il y en a trois grandes catégories : poisson d’élevage surtout herbivore (carpe), crevette tropicale, insectes : la sauterelle et le vers à farine. Une sauterelle demande 2 kilos de végétaux pour un kilo de sauterelle et il faut 2 kilos de farine pour 1 kilo de vers à farine. Ils sont donc très rentables.

Quels sont les propriétés nutritionnelles des insectes ?

Les insectes sont pleins de protéines. D’un point de vue culturel, ils sont mal acceptés dans nos pays occidentaux. Le paradoxe c’est que pratiquement tous les Français ont mangé des escargots, ce qui aux yeux du reste du monde est scandaleux et plus dégoutant que de manger des sauterelles. 

Sous quelles formes pourrait-on un jour imaginer les consommer ? 

Pour remédier à ce problème culturel, il faut envisager la consommation d’insectes sous forme de farine. En grillant ou en écrasant les insectes on obtient de la farine hautement protéinée. Elle peut être utilisée pour donner à manger aux poulets ou aux cochons. Tout cela est naturel, une poule va instinctivement manger une sauterelle dans la nature. Il n’y a pas d’inconvénients majeurs à consommer de la farine d’insectes. C’est une façon d’abaisser les coûts d’élevage de la viande.C’est une des solutions pour remplacer l’immense dépendance au soja d'Amérique du Sud de nos élevages. Il faut trouver des alternatives pour élever nos animaux avec nos protéines. 

Même si la brochette d'insectes est peu probable dans nos pays, la farine d'insectes comme ingrédient de plats cuisinés ou comme nourriture pour nos animaux est tout à fait envisageable. Les fermes d’élevages d’insectes en France vont augmenter ces prochaines années.

Propos recueillis par Manon Hombourger

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

05.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

06.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

07.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

01.

Cécile Duflot perd le Nord

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Marihem
- 28/04/2013 - 16:43
Pendant la guerre nous mangions des sauterelles, c'est bon!
Enfant pendant la dernière guerre, dans un village de montagne occupé, nous avions faim. A la fin des fenaisons, nous faisions de grands feus d'herbes sèches et nous faisions griller des sauterelles. C'étaient nos protéines et j'en ai gardé un souvenir, succulent!!!
Satan
- 28/04/2013 - 14:23
C'est toujours mieux que la merde des fast-food...
Ou encore que la gerbance que l'on donne à becter à nos enfants dans les cantines du public comme du privé.
Il paraît qu'on est le pays de la gastronomie?
WhiteWalker
- 28/04/2013 - 14:00
Surpopulation
Pas question que je mange des insectes pour pallier les conséquences de la surpopulation.

Le contrôle des naissances d'abord.