En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

03.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 24 min 34 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 41 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 1 heure 44 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 2 heures 7 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 2 heures 57 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 17 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 18 heures 20 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 19 heures 45 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 25 min 38 sec
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 1 heure 7 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 1 heure 32 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 2 heures 6 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 2 heures 41 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 16 heures 41 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 17 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 18 heures 42 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 20 heures 14 min
© Reuters
Les transactions financières vont être de plus en plus surveillées.
© Reuters
Les transactions financières vont être de plus en plus surveillées.
La belle affaire

Quand la surveillance des transactions financières vire à l’espionnage façon Big Brother

Publié le 16 mars 2013
Un article publié récemment sur Reuters révèle le fait que l'administration Obama est en train de mettre sur pied une vaste banque de données financières qui sera ouverte à toutes les agences de sécurité nationales (NSA, FBI, CIA...). Une mesure qui touchera tous les Américains... et bon nombre d'étrangers, Français y compris.
Michel Nesterenko
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Directeur de recherche au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).Spécialiste du cyberterrorisme et de la sécurité aérienne. Après une carrière passée dans plusieurs grandes entreprises du transport aérien, il devient consultant et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un article publié récemment sur Reuters révèle le fait que l'administration Obama est en train de mettre sur pied une vaste banque de données financières qui sera ouverte à toutes les agences de sécurité nationales (NSA, FBI, CIA...). Une mesure qui touchera tous les Américains... et bon nombre d'étrangers, Français y compris.

Atlantico : Un article publié par Reuters révèle le fait que l'administration Obama est en train de mettre sur pied une vaste banque de données financières qui sera ouverte à toutes les agences de sécurité nationales (NSA, FBI, CIA...). Cette surveillance ne risque-t-elle pas de dépasser le simple secteur financier ? 

Michel Nesterenko : Absolument. On peut dire de plus que cette investigation du secteur financier, contrairement aux secteurs militaires et criminels, est relativement nouvelle. Les agences de renseignements américaines ont ainsi organisé depuis longtemps le vol à grande échelle des informations militaires, y compris celles de la France et des autres pays alliés de l'OTAN, le phénomène n'ayant ici rien de particulièrement inédit. Les données criminelles sont quant à elles compilées par les Etats-Unis depuis les attentats du 11 Septembre et le début de la '"guerre contre le terrorisme".

La traque des données financières, à l'inverse, est un élément nouveau mais potentiellement tout aussi attractif : le but est ici d'organiser une vaste opération d'espionnage industriel au nom d'une meilleure efficacité dans la prévention et la répression de la fraude fiscale. Une nouvelle loi vient d'être adoptée dans ce sens en début d'année outre-Atlantique (FATCA : Foreign Account Tax Compliance Act) qui offre aux services de renseignement une licence pour investiguer n'importe quel compte, que ce soit celui d'un Américain ou celui d'un étranger en affaires avec une société américaine. De plus, elle impose aux banques étrangères de transmettre la quasi-totalité du détail des comptes de ces personnes à partir du moment où elles entrent en contact avec un citoyen américain. Ces données, une fois collectées, seront ensuite conservées pendant une centaine d'années. Plusieurs banques ont tenté de s'opposer à la mesure, mais la fronde n'a pas fait long feu lorsque l'administration Obama leur a répondu qu'elles pouvaient fermer leurs sites aux Etats-Unis si elles étaient trop incommodées. 

Il est évident que la lutte contre la fraude fiscale ne nécessite pas un dispositif aussi poussé et est surtout contestable sur le plan juridique. Cela sous-entend que vous êtes soumis à la loi américaine ou que vous vous trouviez dans le monde à partir du moment où vous êtes en contact avec un citoyen ou une compagnie locale. 

Sans caricature, peut-on dire que l'on est entré dans le syndrome Big Brother ?

Nous y sommes totalement. Il faudrait néanmoins éviter de surjouer cette analyse. Une grande partie de l'ensemble des informations qui ont été stockées par les différentes agences américaines sont aujourd'hui caduques ou inutilisables. Autrement dit, la masse des données est telle qu'il est aujourd'hui impossible de les vérifier ou de les mettre à jour pour les exploiter par la suite. L'erreur est humaine, et cette règle n'échappe pas aux services de renseignements, aussi bons soit-ils. On peut donc dire qu'il y a possibilité de voir le système se saturer complètement et devenir à terme obsolète. 

Un projet similaire avait été écarté par le Congrès au lendemain du 11 Septembre, période pourtant sensible. Pourquoi a-t-il plus de chances d'aboutir aujourd'hui ?

Il a justement plus de chances d'aboutir à l'heure actuelle puisque la question est de renforcer le renseignement contre les crimes financiers et non contre le terrorisme. La lutte contre les transactions frauduleuses est aujourd'hui un sujet bien plus sensible pour les citoyens qu'il ne l'était il y a dix ans et l'argument d'un contrôle renforcé permettant d'éviter la finance de tricher devient ici assez porteur. Sous couvert de faire la chasse aux "mauvais payeurs" le but est bien de récupérer autant de données que possible à une échelle planétaire plutôt que de lancer une nouvelle chasse aux terroristes. 

Cela sous-entend-il de fait que nous sommes dans une remise en cause des libertés individuelles ?

Pour le citoyen lambda, cela ne va pas changer beaucoup de choses, si ce n'est que le fisc français va accéder à une qualité et une quantité de données supérieures. Ceux qui ont un peu fraudé en France ou qui ont oublié de déclarer vont avoir beaucoup plus de risques de se faire redresser. Pour les entreprises françaises le risque d'espionnage industriel va augmenter. 
 
Il n'y aura plus de libertés individuelles. Il y a longtemps que la Constitution américaine ne protège plus les citoyens américains, c'est une illusion qui a disparu avec le Patriot Act. Aujourd'hui, les autorités américaines peuvent arrêter et mettre en prison n'importe quel citoyen américain ou étranger. Il n'y a qu'à regarder le centre de Guantanamo (qui n'est toujours pas fermé) pour s'en convaincre.
 

Propos recueillis par Théophile Sourdille

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
totor101
- 17/03/2013 - 12:19
Même Hollande l'avait dit !
L'ennemi du peuple c'est la finance .........
elle dirige le monde sans états d'âme avec pour seul guide sa cupidité !
Alors toute mesure pour lui faire perdre son pouvoir est bonne !