En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 1 heure 44 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 3 heures 15 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 5 heures 48 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 6 heures 49 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 8 heures 3 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 10 heures 59 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 11 heures 55 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 14 heures 17 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 2 heures 30 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 3 heures 42 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 6 heures 17 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 7 heures 24 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 8 heures 42 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 11 heures 11 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 12 heures 30 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 14 heures 3 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 14 heures 33 min
© flickr / pasukaru76
Comme chaque année, la Cour des comptes présente, mardi 12 février, son rapport sur la tenue des finances publiques.
© flickr / pasukaru76
Comme chaque année, la Cour des comptes présente, mardi 12 février, son rapport sur la tenue des finances publiques.
Fin d'un mythe

Rapport de la Cour des comptes : le livre noir de la décentralisation et des collectivités locales

Publié le 12 février 2013
Dans son rapport publié ce mardi, la Cour des comptes épingle les dépenses des collectivités locales qui affichent en ces temps d'austérité un problème croissant de gestion.
Jean-Luc Bœuf est administrateur général. Auteur de nombreux ouvrages, son dernier livre : les très riches heures des territoires (2019), aux éditions Population et avenir. Il est actuellement directeur général des services du conseil départemental de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Boeuf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Bœuf est administrateur général. Auteur de nombreux ouvrages, son dernier livre : les très riches heures des territoires (2019), aux éditions Population et avenir. Il est actuellement directeur général des services du conseil départemental de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son rapport publié ce mardi, la Cour des comptes épingle les dépenses des collectivités locales qui affichent en ces temps d'austérité un problème croissant de gestion.

Atlantico : La cour des Comptes publie ce mardi son rapport annuel sur les finances publiques avec un accent particulier sur la gestion des collectivités locales dont on sait qu’elles sont l’une des faiblesses des finances françaises. Comment expliquer que la gestion des collectivités locales soit à ce point problématique ? Quels en sont les principaux maux (confusion administrative, clientélisme, corruption, doublons ) ?

Jean-Luc Bœuf : En ces temps de contraintes financières, la gestion des collectivités locales ne peut qu’intéresser une institution telle que la Cour des comptes. Rappelons que, cumulés, les budgets des collectivités locales représentent plus de 11% du PIB ! La difficulté pour la Cour des comptes est qu’elle a affaire à – excusez du peu – plus de 60.000 collectivités. Naturellement, le regard se porte de façon plus accrue sur les plus importantes d’entre elles. Mais il n’empêche que, à un moment, il faut bien recoller les données si ce n’est les pots (cassés). Cela a été particulièrement visible pour les emprunts dits toxiques et, plus généralement, pour l’accès à l’emprunt des collectivités locales.

Les principaux maux sont liés à la complexité du système et aux doublons. Pour ce qui est de la complexité du système les « comparaisons européennes » nous « apprennent » que nous sommes dans la moyenne.  Certes… Cela veut simplement dire que, comme nombre d’Etats de l’Europe des 27, nous disposons de trois échelons dont les représentants sont élus au suffrage direct. On oublie juste les intercommunalités et ce que l’on appelle les élus désignés lors du « quatrième tour de scrutin » ; c’est-à-dire les organismes – plusieurs centaines dans chaque département – qui ne vivent que par les financements des collectivités. Le comble de l’absurde n’est-il pas atteint lorsqu’un conseil général désigne des représentants pour un comité de route nationale alors que ladite route a été transférée… au département et que le même organisme a au final plus de représentants que la commission des routes dudit conseil général . Non, Kafka n’est pas mort !

Pour les doublons, qui n’a pas l’exemple d’une ville ayant gardé son service de développement économique alors que la compétence a été transférée à intercommunalité et que, en plus, fait intervenir des sociétés d’économie mixte sur le même territoire.

S’agit-il de quelque chose de structurel ou de contextuel ? Est-ce une question de forme ou une question d’hommes ?

La question est éminemment structurelle. Elle provient très largement de la déconnexion entre la sphère de la vie économique réelle – les entreprises qui produisent de la richesse - et l’univers des collectivités locales. En effet, depuis des dizaines d’années, l’on assiste à un jeu malsain, une sorte de mistigri en fait, entre l’Etat, les acteurs économiques locaux – entreprises comme ménages – et les collectivités locales. Comment cela se passe-t-il concrètement? Celui qui prescrit la dépense – la collectivité locale – sait pertinemment que la facture finale sera équilibrée par l’Etat. Pour faire simple, l’Etat s’est acquitté en moyenne entre le quart et près de la moitié des impôts locaux.

Dès lors, ce n’est pas une question d’hommes mais de système. Et ce système, on en a encouragé sa complexité à chaque « tour de manège », si l’on qualifie ainsi les lois qui ponctuent la vie pôlitique française depuis plus de trente ans : d’un couple villes – départements il y a trente ans, on est passé à un ménage à quatre constitué des communes, des intercommunalités, des départements et des régions. Là où il y avait trois types d’intercommunalités il y a quelques années avec les commuautés de communes, les communautés d’agglomération et les communautés urbaines, le législateur a rajouté les métropoles et le pôles métropolitains il y a deux ans. Ce n’est pas fini puisqu’on nous annonce les communautés métropolitaines maintenant.

Comment pourrions-nous lutter contre les problèmes liés à la décentralisation à la française ? Cela passe-t-il nécessairement par la mise à mort du millefeuille administratif ? 

Prise de conscience et écoute du quarteron. Tels seraient les deux expression pour présenter des solutions simples. Prise de conscience partagée. Que l’Etat cesse de voir dans les collectivités locales des organismes dépensiers à tout crin et que les collectivités cessent de passer pour des martyres permanents sacrifiés sur l’autel des critères européens. Car l’Etat a pu se soulager utilement depuis trente ans sur les collectivités locales de politiques publiques coûteuses, en investissements comme en fonctionnement. Les collectivités ne peuvent exister que par les dotations de l’Etat. Aujourd’hui, il convient de limiter les co-financements et de recentrer chaque collectivité sur son cœur de métier.

Écoute du quarteron. Le quarteron de la décentralisation, c’est cet ensemble formé par le contribuable, l’usager, le citoyen et l’électeur. Le quarteron dans les territoires, c’est tout un chacun, avec ses demandes contradictoires (plus de services locaux mais moins d’impôts) mais surtout cette formidable nécessité d’expliquer et de rendre acceptables les choix publics. A cet égard, les élections locales de 2014 et 2015 peuvent être le laboratoire de projets validés par des conférences de consensus. Un prélude à une gestion transposable au niveau national et, partant, procurant les économies dont notre économie a besoin. Car une chose est sûre : les politiques de « je dépense donc je suis » ne sont plus ni acceptables ni possibles.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
bidule
- 13/02/2013 - 09:14
Encadrer les Collectivités et régions
comme les banques !!!!
géodith
- 12/02/2013 - 21:11
Une seule solution
démocratie directe
mich2pains
- 12/02/2013 - 11:08
Collectivités majoritairement à G000che !
Et ça étonne les magistrats de la Cour des Comptes que ledistes COLLECTIVITES soient les championnes de la MAUVAISE GESTION de l'argent public ?
Et dire qu'on nous rabache encore les oreilles de la soi-disant mauvaise gestion des communes gagnées jadis par le FN ( Vitrolles , Marignane , Toulon , Orange ) ! Comme on aimerait qu'elles fût les seules à être mal gérées .....