En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

06.

Ségolène Royal amoureuse d’un banquier belge; Laeticia Hallyday devient américaine; Céline Dion veut adopter une petite fille; La fille adoptive de Spielberg se lance dans le porno; Genoux ou glouglou ? Johnny Depp ne tient plus debout, Madonna à peine

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

ça vient d'être publié
light > Culture
Fête du cinéma
César 2020 : "Les Misérables" grand gagnant, Roman Polanski sacré meilleur réalisateur
il y a 30 min 43 sec
décryptage > France
La Gare de Lyon, c'est aussi de leur faute…

On sait que 79% des Français éprouvent de la méfiance ou du dégoût à l’égard des politiques. Les principaux - mais pas les seuls - responsables de ce chiffre angoissant : les macronistes !

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Premier "flic" de France : le jour où Christophe Castaner est devenu ministre de l’Intérieur

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

"Le Bouquet de tulipes" : la provocation de Jeff Koons face à un marché démesuré de l’art contemporain et un pied de nez à la mairie de Paris

il y a 3 heures
décryptage > International
Victimes

Syrie : qui peut sauver les populations civiles d’Idlib ?

il y a 3 heures 10 sec
décryptage > Société
Nuances

Tempête sur les César : ces fondamentaux de la nature humaine que ne comprennent pas les guérilleros de la justice morale

il y a 3 heures 16 sec
décryptage > Science
Un jour de plus

29 février : si vous pensez savoir à quoi nous devons les années bissextiles, voilà pourquoi l’explication réelle est plus complexe

il y a 3 heures 24 sec
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 17 heures 32 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 19 heures 7 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 22 heures 17 min
décryptage > Santé
Solution PAS miracle

Coronavirus : ces très sérieux effets secondaires des quarantaines

il y a 56 min 48 sec
décryptage > International
Epée de Damoclès

Nouvelle vague de migrants syriens : l’épreuve de trop pour l’unité de l’Union européenne ?

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment la crise des Gilets jaunes a conduit Emmanuel Macron à s’appuyer sur le soutien des maires de France et à renouer le dialogue avec les citoyens et les élus à travers le Grand débat national

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le discours de François Fillon au Trocadéro : un des tournants majeurs de la campagne présidentielle de 2017

il y a 3 heures 7 sec
décryptage > Europe
Stratégie de communication

Voiture bélier au carnaval de Volkmarsen : le silence risqué des autorités allemandes

il y a 3 heures 13 sec
décryptage > International
Bon côté des choses

Politique, économie, progrès scientifique : la crise du coronavirus va peut être nous rendre intelligents et chasser les sorciers et autres porteurs de fake news

il y a 3 heures 21 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Ségolène Royal amoureuse d’un banquier belge; Laeticia Hallyday devient américaine; Céline Dion veut adopter une petite fille; La fille adoptive de Spielberg se lance dans le porno; Genoux ou glouglou ? Johnny Depp ne tient plus debout, Madonna à peine
il y a 3 heures 27 sec
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 18 heures 18 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 20 heures 34 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 23 heures 32 min
© Reuters
"J'imagine pour elle une trajectoire à la Simone Veil"
© Reuters
"J'imagine pour elle une trajectoire à la Simone Veil"
Produit de l'année

Christiane Taubira : l'effet superstar de la gauche passera-t-il la saison automne-hiver 2013 ?

Publié le 09 février 2013
Quelle que soit l'issue du débat sur le mariage pour tous, la grande gagnante populaire en sera inévitablement la ministre de la Justice Christiane Taubira. Quant à savoir si son talent d'oratrice et sa pugnacité la serviront dans la durée, rien n'est moins sûr.
Thomas Guénolé est politologue à à Sciences Po, maître de conférence à Sciences Po et professeur chargé de cours à l'Université Panthéon-Assas.Ses tribunes dans la presse et ses interventions télévisées portent principalement sur l'extrême...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Guénolé et Josée Pochat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Guénolé est politologue à à Sciences Po, maître de conférence à Sciences Po et professeur chargé de cours à l'Université Panthéon-Assas.Ses tribunes dans la presse et ses interventions télévisées portent principalement sur l'extrême...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quelle que soit l'issue du débat sur le mariage pour tous, la grande gagnante populaire en sera inévitablement la ministre de la Justice Christiane Taubira. Quant à savoir si son talent d'oratrice et sa pugnacité la serviront dans la durée, rien n'est moins sûr.

Atlantico : Quel que soit le résultat du débat sur le mariage pour tous, celle qui en sortira comme la grande gagnante sera certainement Christiane Taubira dont la personnalité combative a été révélée au grand public. Cela peut-il s’inscrire dans le temps ou est-ce un phénomène contextuel ?

Thomas Guénolé : La première chose est que s'il prenait demain l'envie à Madame Taubira d'avoir des ambitions importantes, l'impact direct de sa candidature dans l'élimination de Lionel Jospin 2002 serait évoqué de nouveau dans le débat public. Il me semble aussi que Christiane Taubira est assez âgée et qu'elle a donc dépassé l'âge raisonnable pour une éventuelle candidature à la présidentielle. Elle aura 65 ans en 2017, c'est faisable mais c'est limite. Enfin, si son ambition est de faire quelque chose au sein du gouvernement et donc au sein de la majorité, il faudrait pour cela qu'elle quitte le parti radical pour le PS et pour moi, sans aucun indice dans ce sens, on est dans la pure conjecture. S'il s'agit en revanche d'avoir une position renforcée au sein du gouvernement, c'est tout à fait probable.

Josée Pochat : Ce qui est certain selon moi est que cette loi va s’inscrire dans le temps à cause de son importance et du fait qu’il n’existe même pas dans chaque quinquennat ou septennat un débat de cette importance. Il y a eu la peine de mort et l’avortement qui ont été de cette ampleur et chaque fois un nom y est resté associé, respectivement Badinter et Veil. Il y aura donc Taubira pour le mariage gay. Au-delà de cette dimension historique, ce débat a permis à Christiane Taubira de sortir de l’anonymat et du statut de second couteau qu’elle avait jusqu’à maintenant. Ce phénomène a été renforcé par le fait que, en dehors de Valls « le vice-président » comme il fut surnommé ou Montebourg dont la popularité varie et clive, aucun autre ministre de ce gouvernement n’a existé autrement que par des couacs ou des accusations d’amateurisme. Le premier ministre lui-même est taxé de ne pas imprimer, d’être invisible. Le sujet du mariage gay a tout de même cela de particulier qu’il est tellement passionnel qu’il coupe la France en deux parties tranchées. Cela a permis à madame Taubira d’acquérir une stature, une charge émotionnelle puissante dans son camps tout en crispant l’électorat de droite de manière inversement proportionnelle. Madame Taubira ne retombera donc pas dans l’anonymat mais il me semble qu’elle est au sommet de sa carrière .Le mariage pour tous est l’équivalent de l’unique tube d’un chanteur dont l’entière notoriété s’appuie là–dessus.

Indépendantisme, accusation de laxisme dans sa gestion des prisons: le passé polémique de madame Taubira peut-il la desservir ? Est-elle trop clivante ?

Thomas Guénolé : Il est certain que la question de l'indépendantisme et du communautarisme pourrait lourdement la desservir…Si ces éléments ressortent un jour dans le débat public, elle en paiera les frais en termes d'image et de réputation.En revanche, le discours qu'elle tient sur la politique carcérale du gouvernement n'est pas du tout susceptible de lui causer du tort. Au contraire ! Son discours c'est la réhabilitation du discours de gauche en matière de politique pénale et carcérale. C'est la seule qui réemploie ces idées qui prennent le contre-pied des thèses de droite et qui réaffirme donc les thèses de gauche. C'est un élément de popularité dans son camps et bien qu’elle ne puisse séduire la gauche de la gauche elle restaure par sa position les valeurs de la gauche. Pour elle, la politique pénale ne doit pas être du "tout répressif" : elle parle d'abord de la réinsertion et de son importance. C'est un élément porteur de son discours. Ainsi, elle met en avant les points faibles et les échecs de ce fameux "tout répressif" de la droite. Elle apporte des éléments au débat et son argumentaire est difficile à contrer. Son raisonnement consiste à mettre en avant le fait qu’il est paradoxal d’alourdir les peines alors que les prisons sont surpeuplées et que les juges, en pratique, du fait de cette même population, se livrent massivement un allègement des peines.  

Il me semble enfin – mais ce n'est qu'une hypothèse – que Christiane Taubira obtiendra à gauche, à l'issue, de cette réforme une sorte de magister moral comparable à celui de Robert Badinter qui avait fait passer la réforme sur la peine de mort. C'est-à-dire une sorte d'aura morale, une forme d'autorité au sens étymologique du terme. C’est-à-dire le fait que vous intimiez une forme de respect et de considération par rapport à ce que vous dites ou faites. A priori, j'imagine pour elle une trajectoire à la Simone Veil. Il y a d'un côté la femme qui a donné aux femmes le droit d'avorter et de l’autre, la femme qui a donné aux homosexuels les droits de se marier et d'adopter. C'est une situation assez symétrique.

Les qualités d’oratrice et la pugnacité que madame Taubira a révélé dans ce débat transforme profondément son image publique et les raisons de son choix comme ministre de la Justice. A-t-elle été placée là en tant que pièce maîtresse ou que fusible ?

Thomas Guénolé : Dans le microcosme politique, les qualités que vous évoquez lui étaient déjà tout à fait connues et je crois donc que François Hollande et Jean-Marc Ayrault n’en sont absolument pas surpris. Il me semble donc que ce choix de recrutement c’était un choix astucieux et réfléchi. Le mariage pour tous et les autres dossiers concernant la politique pénale et carcérale ont tous un point commun : c'est la réhabilitation du discours de gauche qui avait perdu du terrain par rapport au discours de droite. De fait, les positions les positions de madame Taubira connues pour être rigoureuses en matière de républicanisme, de laïcité et d’égalité des droits ainsi que son talent d'oratrice montrent selon moi qu'elle a été mise à ce poste car elle en avait le niveau. Ce n'est pas un fusible mais bien une pièce stratégique et accessoirement, sa présence permet de remplir le quota du nombre de ministres radicaux au gouvernement.

Josée Pochat : Je ne sais pas si l’analyse qui a mené au choix de madame Taubira comme ministre de la Justice est aussi machiavélique mais il est certain que sa combativité était déjà connue de ses proches. Cela peut crisper mais on ne peut pas lui reprocher d’être quelqu’un de mou ou de plat. Quant à savoir si elle est un fusible ou une pièce maîtresse  l’analyse est plus compliquée qu’il n’y parait. Ses premiers pas au gouvernement ont été très difficiles et son laxisme vis-à-vis de la politique carcérale lui a valu un recadrage qui l’a fait passer pour le boulet du gouvernement. Cela détonnait d’autant plus qu’à côté d’elle se tenait Manuel Valls qui a marqué de nombreux points à droite et à gauche de par sa personnalité intransigeante et ses effets d’annonce. Ils formaient une sorte de duo bon flic/mauvais flic mais dont le mauvais avait le beau rôle. Je ne crois donc pas que l’on puisse prédire sur un bout de cahier à Matignon quelles seront les réactions futures d’un ministre dans les différents dossiers dont il aura la charge.

Madame Taubira ne profite-t-elle pas simplement d’un phénomène d’aspiration dû au manque de personnalités fortes  au sein du gouvernement ? 

Thomas Guénolé : Il est systématique que dans un gouvernement les personnalités marquantes pour l'électorat se limitent à quelques personnes. Songez au gouvernement de Nicolas Sarkozy, sur l'ensemble du quinquennat, en dehors des polémiques, cinq personnes emblématiques au maximum ont marqué suffisamment pour que qui que ce soit puisse sans problème donner le nom de leur ministère. On peut faire la même démonstration  pour les gouvernements Raffarin et Villepin lors des présidences de Jacques Chirac.

Ces personnalités marquantes ne sont pas toujours celles auxquelles on aurait pu s’attendre, parfois c'est prévisible et parfois c'est inattendu. Et ce constat est valable dans n'importe quelle équipe ministérielle. De plus, il y a un procès en incompétence fait par la droite au gouvernement de gauche dû à un certain nombre d'erreurs des débuts du mandat qui l'ont favorisé. Il y a objectivement beaucoup de ministres novices ce qui est tout ce qu’il y a de plus normal après dix ans d’absence au pouvoir de la gauche.  En revanche, il n'y a pas un vide de compétence marqué dans ce gouvernement par rapports aux gouvernements précédents. Si je vous fais la liste des ministres de tel ou tel gouvernement, vous retrouverez la même proportion de débutants ou de personnes gaffeuses.  Songez par exemple à la gestion du ministère de la Justice par Rachida Dati… Le gouvernement de Nicolas Sarkozy était très actif et plus vous êtes actifs, plus il y a une part de gaffes. C'est valable pour tous les gouvernements. Ce qui met cela davantage en lumière dans le gouvernement de François Hollande, c'est que le thème central de la campagne présidentielle de 2012 était en substance un référendum pour ou contre Nicolas Sarkozy. Le premier terme du débat était clair, soit l'électorat de gauche voulait le sortir et sanctionner son comportement personnel et non son programme, soit il considérait que François Hollande n’avait pas la carrure et qu’il fallait donc garder le président en place. François Hollande n'était effectivement pas connu pour son charisme ni sa propension à taper du poing la table. C'était quelqu'un tourné vers la négociation et la conciliation ce qui n'était pas le profil habituel pour du leadership très monarchique et républicain façon 5ème République et pouvait donc inquiéter.

En conséquence, le doute est apparu chez la moitié de la population électorale dès le départ sur le fait qu'on est affaire à un chef de file qui ait la compétence. Par extension, on s'est posé la même question sur  l'ensemble du gouvernement. L'attention est donc plus forte que la moyenne quant aux couacs et  gaffes. Pourtant, si on les regarde de plus près,  on est dans le quota par rapport à tous les autres gouvernements, tout groupe confondu.

Josée Pochat : Il est bien certain que madame Taubira existe d’autant plus qu’elle existe au milieu du vide. Il s’agit là du même phénomène que celui qui touche Manuel Valls et Arnaud Montebourg, l’absence médiatique de la plupart de ministres donne à ces derniers une mise en lumière tout à fait exceptionnelle. Si l’évanescent Pierre Moscovici qui dirige Bercy en pleine crise économique voulait existait un peu plus, madame Taubira et ses confrères Valls et Montebourg seraient un peu moins visibles. Ils bénéficient tous les trois d’un climat général marqué par l’amateurisme, les couacs et la grande proportion de ministres novices. Cela va même jusqu’à la tête de l’état au sein de laquelle ni le premier ministre ni le président de la République n’ont été membre d’un précédent gouvernement avant leur mandat. Je crois bien qu’il s’agit d’un cas unique.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

06.

Ségolène Royal amoureuse d’un banquier belge; Laeticia Hallyday devient américaine; Céline Dion veut adopter une petite fille; La fille adoptive de Spielberg se lance dans le porno; Genoux ou glouglou ? Johnny Depp ne tient plus debout, Madonna à peine

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

Commentaires (50)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
dormezbonnesgens
- 11/02/2013 - 23:03
j'ajoute
Qu'Atlantico joue la provoc avec ce genre d'articles pour attirer un maximum de réponses négatives vis à vis de taubira surtout quand on voit la photo de cette boule de haine.
dormezbonnesgens
- 11/02/2013 - 22:59
remonte pour une minorité, baisse pour la majorité
Elle remonte pour qui ? pour la gauche ? dans sa chapelle, donc. Et pour le peuple ? Je pense qu'elle monte très haut pour une minorité de français. Par contre, elle doit baisser encore plus bas qu'elle n'était en janvier pour la majorité des français. Un sondage digne de ce nom devrait le confirmer. En janvier sa cote de popularité était à 20 % selon TNS Sofres.
Toute l'attitude de cette femme laisse à penser qu'elle ne voit dans ce mariage gay que le moyen de détruire une civilisation qu'elle déteste. Ces sourires grimaçants en sont l'expression. C'est la haine personnifiée. On ne peut pas s'y tromper.
bp50lecture
- 10/02/2013 - 22:13
Taubira superstar de la déconstruction sociale
Mesdames, messieurs les journalistes: Assez! Cessez ces revirements qui ne mènent à rien sauf à protéger votre job: Personne n'est assez fou pour considérer Taubira comme vous le faites et les quelques lecteurs de la presse ne sont pas dupes. Vous Atlantico vous n'allez pas suivre la meute commune journalistique pour adorer ce que vous avez brûlé hier? Faudra-t'il reprendre le refrain de nos parents ou grands-parents" Radio-Paris ment, radio-Paris ment.".. C'était pendant l'Occupation où une certaine presse sévissait pour glorifier ceux qui nous avaient mis à genoux en tant que civilisation démocratique, alors Taubira?