En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 3 heures 27 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 5 heures 18 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 7 heures 30 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 9 heures 1 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 10 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 11 heures 33 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 12 heures 43 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 13 heures 18 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 14 heures 19 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 4 heures 59 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 5 heures 47 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 8 heures 23 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 9 heures 40 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 12 heures 44 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 12 heures 47 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 14 heures 3 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 3 heures
Sommet

B. Cazeneuve : “Ne sacrifions pas à Bruxelles le budget de croissance sur l’autel de la volonté de certains pays d’obtenir des chèques pour eux-mêmes”

Publié le 07 février 2013
Le sommet consacré au budget européen débute ce jeudi à Bruxelles, Bernard Cazeneuve, le ministre délégué aux Affaires européennes réaffirme la volonté de la France d’arriver à un compromis entre la nécessité de maîtriser les comptes publics et la nécessité d’affecter un bon budget à de bonnes politiques de croissance.
Ministre délégué chargé des Affaires européennes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Cazeneuve
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ministre délégué chargé des Affaires européennes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le sommet consacré au budget européen débute ce jeudi à Bruxelles, Bernard Cazeneuve, le ministre délégué aux Affaires européennes réaffirme la volonté de la France d’arriver à un compromis entre la nécessité de maîtriser les comptes publics et la nécessité d’affecter un bon budget à de bonnes politiques de croissance.

Anita Hausser : Tout le monde souligne que l’accord sur le budget sera difficile à trouver lors de ce sommet. Est-ce déjà la Chronique d’un échec annoncé ?

Bernard Cazeneuve : La France souhaite le compromis et l’ensemble des pays de l’Union européenne a conscience des objectifs à atteindre  pour la croissance. Le budget de l’Union européenne représente une enveloppe d’environ 980 milliards d’euros destinés à financer des politiques d’innovation, de recherche, de transferts technologiques, de transition énergétique, de numérisation du territoire pour atteindre les objectifs de l'Europe 2020 arrêtés par l’Union européenne. Il s'agit aussi de financer la politique agricole commune, qui est la politique européenne la plus intégrée, et qui permet à de nombreux agriculteurs, y compris à de petits exploitants de développer une production de qualité qui assure la sécurité alimentaire de l’Union européenne et alimente une industrie agroalimentaire dynamique. Il finance la politique de cohésion, qui permet aux territoires de se moderniser. Par ailleurs, le budget de l’Union européenne doit pouvoir financer le programme d’aide aux plus démunis ou le fonds d’adaptation à la mondialisation qui sont des programmes qui témoignent de la capacité de l’Union européenne à organiser la solidarité à l’égard de ceux qui sont les plus en difficulté. L’Europe a besoin de ce budget.  Une grande partie des pays de l’Union européenne souhaite un compromis. Pour que ce compromis soit possible, il faut qu’il se fasse par une approche équilibrée entre la nécessité de maîtriser les comptes publics et la nécessité d’affecter un bon budget à de bonnes politiques de croissance.  

Ce sont là les souhaits exprimés par la France et un certain nombre de pays de l’Union, mais ceux que le président de la République qualifiait de « pays excédentaires » veulent réduire le montant de ce budget. Quelles sont les marges de manœuvre ? Comment peut-on aboutir à ce compromis ? 

En étant raisonnable. On ne peut pas  réduire la discussion à une négociation sur des coupes et des rabais.On ne peut pas parvenir à un bon compromis si on ne trouve pas un chemin entre la nécessité de rétablir les comptes publics et la nécessité d’avoir un budget de croissance. Donc le compromis ne sera possible que si les pays de l’Union européenne sont capables de se conformer à cette nécessité d’équilibre. Le président de la république souhaite un compromis au sommet ainsi qu’avec le Parlement européen.

Comment les amener à cette idée ?

Par la discussion. L’Europe, c’est un processus constant d’élaboration de compromis. Par conséquent, il n’y aura pas d'issue si chacun n'est pas en situation d'abandonner un peu de ce qu'il veut pour accepter un peu de ce que veulent les autres. 

N’est-on pas loin du pacte de croissance que prônait Français Hollande ?

Pourquoi dites-vous cela ? C’est tout le contraire! On a obtenu un pacte de croissance de 120 milliards au mois de juin. Le budget présenté aujourd’hui permettrait d’augmenter le budget croissance de 50%, celui consacré à la transition énergétique à la numérisation des territoires et aux transports propres de 400%. Il y a une possibilité d’avoir un budget de croissance. Pour cela il ne faut pas de coupes drastiques ; il faut arriver à trouver un équilibre entre un bon budget de croissance et la nécessaire maîtrise des dépenses et qu’on ne sacrifie pas le budget de croissance sur l’autel de la volonté d’un certain nombre de pays d’avoir des chèques pour eux-mêmes après avoir procédé à des coupes claires.

A Strasbourg François Hollande s’est montré très offensif dans sa volonté de faire avancer l’Europe. Il a parlé de la nécessité « d’un sursaut » , et a déclaré que « le temps presse » ; mais dans l’opposition on lui reproche de ne pas avoir fait de propositions concrètes. Va-t-il en faire prochainement ?

Lorsque le Président de la République dit « il faut que l’Europe soit différenciée et que nous puissions, sur le sujet de la transition énergétique, des transferts de technologies, de l’innovation, de la politique industrielle, mettre en place des coopérations renforcées, ce n’est pas une proposition ? Lorsque François Hollande dit « nous devons améliorer, renforcer la gouvernance de la zone euro », pour une plus grande intégration politique de la zone euro, faire en sorte que les acteurs de la zone euro se réunissent plus régulièrement, qu’il y ait un véritable secrétariat général permanent de l’Eurogroupe, ce n'est pas une proposition ? Lorsque le président propose une politique industrielle, une politique commerciale, une politique énergétique portée par l'Union européenne, ce ne sont pas des propositions ? Le discours du Président de la République a été applaudi sur tous les bancs à l’exception de ceux de l’UMP. François Hollande a passé une heure et demie à écouter et à répondre de façon précise à toutes les questions, dans un climat excellent.

Va-t-on parler de l’aide européenne au Mali  au cours de ce sommet ?

Il est possible, et même probable que le président de la République soit amené à faire un point sur le Mali, mais le sujet ne figure pas à l’ordre du jour officiel du sommet qui doit traiter du budget et de la politique commerciale.

Le Président de la République va-t-il faire des demandes concrètes à ses collègues ?

Les demandes concrètes ont déjà été formulées et les pays de l’Union européenne ont apporté des réponses concrètes à l’occasion de la conférence des pays donateurs, à la hauteur de ce que nous demandions. Outre les moyens financiers, les pays de l’Union européenne ont, pour la plupart d’entre eux apporté des moyens militaires en aéronefs, pour le transport de troupes. Les formateurs de l’Union sont en train d’arriver au Mali pratiquement en même temps que les troupes africaines, afin de pouvoir les former. Quant au retrait, il interviendra dès lors qu’il sera possible. Nous souhaitons qu’il soit le plus rapide possible. C’est la raison pour laquelle nous avons accéléré le processus de formation que nous nous réjouissons de voir se déployer.

Propos recueillis par Anita Hausser

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jmpbea
- 07/02/2013 - 17:41
bullshit!
rétablir les comptes publics ! on ne touche pas aux dépenses publiques
améliorer la coopération: blabla
poursuivre les échanges technologiques : blabla
par contre, s'attaquer aux rentes de situation de tous nos pantins depuis les conseils généraux jusqu'aux guignols de Bruxelles, là , rien et pourtant cela ferait de la monnaie.
mais il est plus facile de réclamer des eurobonds évidemment l'Allemagne avec ses 160 milliards de balance commerciale positive est bien plus attractive que la France avec ses 60 milliards négatifs: flamby n'a aucune vergogne!
vangog
- 07/02/2013 - 15:27
Budget de croissance ou budget de désindustrialisation?
Subventionner les pays entrants en desindustrialisant la France et en s'accordant un chèque PACS pour soi-même, très hypocrite et irresponsable ce Cazeuneuve!
Mais Flamby, le monsieur Plus des impôts, taxes et subventions en tout genre lui a dit d'aller au charbon, alors il y va le Cazeuneuve, mais il va se bruler les doigts!...
prochain
- 07/02/2013 - 13:50
Réforme ou redressemen, il faut briser les tabous
Plusieurs pays avaient réussi les réformes de structure depuis des lustres, d'autres les font depuis 3-4 ans aux prix d'énormes sacrifices, notre sauveur fidèle au dogme préfère le redressement et la "solidarité", jolie formule pour cacher son incapacité de réformer. L'inertie du système le pousse au bout de sa logique. La cohabitation forcée des "protégés" et des précaires va finir par la divorce parce que
l'esprit et la lettre de la Constitution ne sont pas respectés.