En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 7 heures 23 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 9 heures 27 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 10 heures 24 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 12 heures 7 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 13 heures 24 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 14 heures 23 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 14 heures 51 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 15 heures 39 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 16 heures 24 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 8 heures 10 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 9 heures 59 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 11 heures 45 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 12 heures 21 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 14 heures 8 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 15 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 16 heures 7 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 16 heures 48 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
Une véritable jungle ou règne parfois la loi du plus fort… et du plus méchant.
© Reuters
Une véritable jungle ou règne parfois la loi du plus fort… et du plus méchant.
L'homme est un loup pour l'homme

Toujours plus nombreux au bureau : comment repérer les psychopathes, les machiavéliques ou les narcissiques ?

Publié le 08 février 2013
Selon le psychologue Oliver James, les personnalités pathologiques sont récompensées dans le milieu du travail, toujours plus concurrentiel et inhumain, ce qui les pousse au sommet de la hiérarchie.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le psychologue Oliver James, les personnalités pathologiques sont récompensées dans le milieu du travail, toujours plus concurrentiel et inhumain, ce qui les pousse au sommet de la hiérarchie.

En ces temps de crise économique généralisée, la concurrence est de plus en plus rude sur le marché du travail, et les méthodes de management parfois très cruelles. Une véritable jungle ou règne parfois la loi du plus fort… et du plus méchant. La politique du bureau est dominée par des personnalités pathologiques, voilà ce que nous révèle le psychologue médiatique Oliver James dans son livre "La politique du bureau".

Le spécialiste a identifié trois types de personnalités pathologiques dans l'environnement de travail. Les premiers sont souvent des patrons, et bataillent en tout cas pour la domination, sans scrupules et sans difficultés à piétiner leurs adversaires. Le deuxième profil est celui du calculateur, sans cesse en train de comploter. Enfin, le troisième est un égocentrique obsédé par sa propre grandeur.

Mais le pire n'est pas là. Oliver James croit aussi à l'existence d'un autre type de personnalité, "triadique", qui réunit ces trois profils, les tendances psychopathiques, la ruse machiavélique et l’égoïsme narcissique, le tout formant la "sombre triade". Ces travailleurs rassemblent un mélange explosif d'égocentrisme, d'amour-propre démesuré, de déviance, et de manque d'empathie. Comble de l'horreur : ce sont ces caractéristiques précises qui les aideraient à atteindre le sommet de la hiérarchie. Le monde moderne récompensant leurs aptitude à se mettre en avant aussi longtemps qu'ils parviennent à garder leurs tendances odieuses sous contrôle.

Le film Wall Street fournit une parfaite incarnation de ce profil à travers le personnage de Gordin Gecko, le trader mégalomane interprété par Michael Douglas, dont le célèbre mantra est "vive la cupidité" (greed is good). Le mafieux Tony Soprano et le boss déjanté de la série The Office, David Brent, s'y apparentent. Du coté des personnages historiques réels, le dictateur russe Josef Stalin fait partie de la même catégorie.

Des études suggèrent que ce genre de personnalités "triadiques" se répandent de plus en plus dans le milieu du travail depuis 30 ans, et ce à cause de l’absence de critère objectif pour déterminer l’échec et la réussite sur le lieu de travail.

Dans son livre, La Politique du Bureau, James met en garde contre les dommages causés par ces personnalités à leur entourage. Les personnes ne souffrant pas de ces troubles peuvent se retrouver en situation de grande détresse dans le milieu professionnel, et souffrir de dommages psychologiques si elles n’apprennent pas les bons réflexes pour s’en sortir face à de telles personnalités toxiques.

Plus de 8 millions de personnes travaillent dans des bureaux, et selon le spécialiste, les employés d’école, d’hôpitaux et de studios de télévision pourraient aussi être affectés.

Oliver James a ainsi expliqué au Sunday Telegraph : “la sombre triade est probablement réunie chez cette personne au travail qui vous cause tant de soucis." "Que vous travailliez dans une petite ou  une grande entreprise ou dans le secteur public, le système dans lequel vous êtes récompense la manipulation égoïste et impitoyable." "La probabilité que votre travail quotidien soit gâché par une personne aux tendances psychopathiques, machiavéliques et narcissiques est élevée. Si vous ne développez pas les compétences pour les gérer, ils vous mangeront au petit déjeuner"assure-t-il, alarmiste.

Ce constat peut sembler à la limite de la paranoïa. Mais James est allé sur terrain, étudier différents environnements de travail pour y repérer différents profils. Ces descriptions sont effrayantes. Il raconte par exemple comment les collaborateurs d’un cabinet d’avocats d’élite étaient souvent à la limite de l’autisme : dénués d’humour, sans charme et dépourvus de compétences sociales, incapables de décrypter les pensées et les sentiments d’autrui. Autant de symptômes proches de syndrome d’Asperger, une forme d’autisme de haut niveau.

Oliver James connait particulièrement bien le milieu de la télévision, auquel il réserve le meilleur de son venin. De la BBC aux diffuseurs indépendants, il a travaillé à des endroits très différents, et le constat est sans appel : "La télévision est bourrée de personnes dénuées de talent qui sont parvenus à s’associer à des programmes à succès  et à se dissocier des échecs".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Krill
- 14/02/2013 - 09:37
Tout ceci est plus qu'exact...
J'ai eu la grande chance de travailler et de vivre avec. J'ai travaillé avec un triadique et vécu avec un pervers narcissique... C'est amusant ce que tout devient clair quand on en est sorti ! Mais, en terme de solutions, il en existe peu : ne pas entrer dans son jeu et le pousser à vous "avouer" la vérité, par l'observation et le fait de mettre la personne en face de ses contradictions. Et surtout, ne pas céder à cette horrible technique de la carotte et du bâton : ce "triadique" jouera votre corde sensible "nous sommes une famille, ici..." et à la première occasion, vous fera culpabiliser : "comment as-tu pu faire çà (sous-entendu, à ton père/boss") ?", ou "décidément, je ne peux pas compter sur toi", parce que vous ne voulez plus travailler jusqu'à 21h-21h30 le soir... Bref, à vous de ne pas vous laisser toucher par ces manipulations... Je sais, pas évident, surtout quand on vous rappelle que la porte n'est jamais fermée et que si vous voulez partir, il/elle ne retient personne. Mais soyons clairs, si vous le laissez faire, il prendra toute votre confiance en vous, et vous ne vous sentirez plus bon à rien qu'à suer sans et eau pour lui/elle... Bon courage à vous !!!
Krill
- 14/02/2013 - 09:28
Tout ceci est plus qu'exact...
j'
King Flo
- 13/02/2013 - 08:44
Ha
Dans ce cas-ci Jean Robin correspond à la triade!