En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Nizurack
Les "multitâches" utilisent souvent leur smartphone au volant.
Productivité

Le paradoxe des multitâches : ceux qui sont le plus enclins à le faire n'en sont pas les plus capables

Publié le 12 février 2013
Une étude montre que la plupart des gens qui se revendiquent "multitâches" sont en fait ceux qui sont le moins doués pour ça, mais également ceux qui utilisent souvent leur smartphone au volant.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude montre que la plupart des gens qui se revendiquent "multitâches" sont en fait ceux qui sont le moins doués pour ça, mais également ceux qui utilisent souvent leur smartphone au volant.

Vous pensez être doués pour faire plusieurs choses en même temps ? C'est que vous ne l'êtes probablement pas ! Une étude américaine révèle en effet que les personnes qui pensent être "multitâches", et donc pouvoir travailler tout en consultant sur leur téléphone portable leur compte facebook ou leurs e-mails, sont en fait ceux qui sont le moins doués pour cela !

Pour arriver à cette conclusion, l'équipe de chercheurs de l'université d'Utah aux Etats-Unis ont demandé à près de 300 étudiants d'évaluer leur propension au "multitasking" sur une échelle de 0 à 100. Les participants devaient alors indiquer la fréquence de leur "multitasking", se donner une note sur leur facilité à faire plusieurs choses en même temps, mais aussi quelle sensation ils avaient, s'ils étaient plus impulsifs…Les participants étaient ensuite évalués sur de petits tests et devaient notamment faire un simple calcul mathématique tout en se rappelant une suite de lettres. Ils devaient également évaluer le temps passé sur leur smartphone au volant.

Comme le révèle l'étude publiée le 23 janvier dernier dans la revue PLoS Ones, les scientifiques se sont alors rendus compte que la plupart des personnes interrogées se pensent meilleures qu'elles ne le sont et surtout que la moyenne au "multitasking". Plus inquiétant, ceux qui s'imaginent être excellents pour faire plusieurs choses en même temps, et qui le sont donc d'autant moins selon l'enquête, sont plus enclins à se servir de leur téléphone portable en conduisant. Les chercheurs mettent donc en garde. David Sanbonmatsu, psychologue à l'Université d'Utah et surtout co-auteur de l'étude, explique ainsi que "d'un point de vue de sécurité publique, c'est assez alarmant de se rendre compte que les personnes qui indiquent utiliser un smartphone en conduisant sont les moins douées pour faire plusieurs choses en même temps". L'accident de voiture sera donc plus vite arrivé.

Les universitaires ont également montré que les personnes se considérant comme particulièrement multitâches ont tendance à être plus impulsives que la moyenne, à la recherche de sensations et par ailleurs trop confiantes dans leur capacité à jongler avec plusieurs tâches en même temps. David Sanbonmatsu précise ainsi que "les personnes font plusieurs choses en même temps par parce que cela mènent à plus de productivité, mais parce qu'elles sont facilement distraites, et se laissent donc prendre par des choses qui ne sont pas importantes".

Plusieurs études confirment les dires du psychologue américain montrant en effet que contrairement à ce que l'on pourrait penser, être multitâche est loin d'augmenter l'efficacité, bien au contraire. Le professeur Clifford Nass du département de psychologie de la célèbre université de Stanford a ainsi montré il y a deux ans que les multitâches sont les personnes les moins efficaces. L'universitaire révélait même que cela pouvait entraîner de graves troubles cognitifs, une personne n'ayant pas la capacité de traiter plus d'un flux d'information à la fois.

N'écoutez donc plus votre patron qui vous assure que vous pouvez faire plusieurs choses en même temps ou changer de tâches en un rien de temps. Dave Crenshaw, l'auteur du livre "The Myth of Multitasking" ("Le Mythe du Multitâches") assure ainsi que passer d'une tâche à l'autre très rapidement n'est pas non plus une bonne chose. "A chaque fois que vous changez de d'activités, il y a une période de transition entre chaque tâche. Les choses prennent donc plus de temps, on fait plus d'erreurs et on augmente son niveau de stress", explique-t-il.

Antoine Kalewicz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
phidias
- 30/01/2013 - 19:56
La parade existe :
Dans l'article je lis "A chaque fois que vous changez de d'activités.../...les choses prennent donc plus de temps, on fait plus d'erreurs et on augmente son niveau de stress"

Les fonctionnaires ont trouvé la parade : ils ne font rien et en continu... !
Anemone
- 29/01/2013 - 15:33
je crois que
Je crois que vous oubliez cette étude (américaine aussi, elle devrait vous plaire) qui confirmait que les femmes étaient multitaches, mais pas les hommes (statistiquement et selon la courbe de Gauss, evidement).

Il s'agissait de faire des photocopies, répondre au téléphone, faire du café, réchauffer un plat au micro ondes, écrire une lettre et ranger, je crois me souvenir, en un minimum de temps.

les hommes attendaient que le café soit passé pour faire les photocopies, puis attendre qu'elles soient finies pour réchauffer le plat, puis écrire la lettre puis ranger...sans pouvoir avoir le temps de téléphoner....
Devinez ce que font TOUJOURS les femmes?

Tiens, à ce propos comment feraient un couple d'hommes homos pour, en un temps minimal, changer un bébé, faire le repassage, la cuisine, aide à la lecture de l'ainé, le lavage, le ménage....après le travail, en un temps minimal?
Aide d'une mère porteuse d'idées? D'une femme de ménage?
pierre60
- 29/01/2013 - 10:59
Ecrire ou perir.
Les universitaires Americains sont tenus a publier des etudes pour pouvoir etre reconnus et estimes.
Plus ils publient, mieux c'est pour leurs carrieres.
Il leur arrive parfois de publier n'importe quoi.