En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

03.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

04.

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

05.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

07.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 1 heure 15 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 3 heures 42 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 4 heures 22 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 5 heures 6 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 6 heures 12 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 6 heures 51 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 7 heures 20 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 8 heures 20 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 1 heure 43 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 2 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 4 heures 4 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 4 heures 34 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 6 heures 11 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 7 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 7 heures 36 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 7 heures 53 min
pépites > International
Ring
Trump face à Biden : un pugilat confus, un match de boxe, plutôt qu'un débat
il y a 8 heures 35 min
© DR
Des parents de dealers ont été expulsés de leurs logements HLM.
© DR
Des parents de dealers ont été expulsés de leurs logements HLM.
Que dit le Droit ?

Des parents de dealers expulsés de leurs logements HLM : une solution juridiquement inattaquable

Publié le 12 janvier 2013
On réagit beaucoup depuis quelques heures sur plusieurs arrêts de la Cour d'Appel de Versailles du 26 juin 2012 qui ont prononcé la résiliation de quatre baux en HLM parce que les enfants mineurs, ou même majeurs, des locataires, auraient notamment été condamnés pour avoir participé sur place à un trafic de cannabis ou auraient perturbé le voisinage (dégradations, menaces, insultes...) . Est-ce légal de prononcer une expulsion dans ces conditions ?
Denis Lelièvre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Lelièvre est avocat depuis plus de quinze ans, au barreau du Val d’Oise avec ses activités dominantes en droit immobilier, droit administratif et droit civil général, ainsi qu’en droit pénal.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On réagit beaucoup depuis quelques heures sur plusieurs arrêts de la Cour d'Appel de Versailles du 26 juin 2012 qui ont prononcé la résiliation de quatre baux en HLM parce que les enfants mineurs, ou même majeurs, des locataires, auraient notamment été condamnés pour avoir participé sur place à un trafic de cannabis ou auraient perturbé le voisinage (dégradations, menaces, insultes...) . Est-ce légal de prononcer une expulsion dans ces conditions ?

On ignore précisément pourquoi, ce vendredi, de nombreux commentaires fleurissent sur ces décisions, qui remontent pourtant déjà à juin dernier. RTL par exemple les avait mentionnées fin  octobre, mais sans susciter autant d'écho que depuis quelques heures. Toujours est-il que désormais chacun ou presque y va de son opinion. Que dit le Droit sur cette question ?

En matière de contrats en général, et de baux d'habitation en particulier, deux types de règles ont vocation à s'appliquer : la loi, en principe celle du 6 juillet 1989 « tendant à améliorer les rapports locatifs », et le bail lui-même, qui, comme tout contrat, a valeur de loi ainsi que le décide l'article 1134 du Code civil. C'est vrai pour tous les baux, y compris ceux des HLM.

Payer le loyer convenu est l'obligation principale du locataire, mais pas la seule : l'article 7 de la loi du 6 juillet 1989 lui fait notamment obligation, aussi, « d'user paisiblement des locaux loués ». Le plus souvent, le contrat ajoute qu'il doit aussi répondre des agissements des « occupants de son chef », c'est-à-dire de ceux qui, bien que n'étant pas eux-mêmes signataires du bail, vivent avec lui. On peut donc parfaitement reprocher au locataire toute violation, à la loi de juillet 1989 ou au contrat, de son fait ou qui serait celui d'un de ces « occupants de son chef ». Aucune distinction n'est faite entre majeurs et mineurs, tous les occupants sont concernés. C'est donc une illustration de responsabilité contractuelle du fait d'autrui, transposition en matière contractuelle du principe issu d'un des grands articles du Code civil sur la responsabilité, l'article 1384, qui définit la responsabilité non seulement de son propre fait, mais encore du « fait des personnes dont on doit répondre ».

La sanction à une telle violation, par le locataire ou un de ceux qui vivent sous son toit, est le plus souvent la résiliation du bail : par exemple, la « condamnation » à une amende du locataire par le bailleur est même strictement interdite par l'article 4 i) de la loi du 6 juillet 1989. Depuis la loi « engagement national pour le logement » du 13 juillet 2006, cet article 4, alinéa g) permet même, pour « non respect de l'obligation d'user paisiblement des locaux loués », la résiliation « de plein droit » c'est-à-dire que le juge doit la constater, sans théoriquement de pouvoir d'appréciation. A fortiori donc, un juge peut la prononcer pour ce motif, c'est-à-dire en peser la gravité pour décider de résilier ou non. Peu importe aussi que, depuis lors, les auteurs des infractions aient quitté les lieux, la faute même passée pouvant suffire à entraîner la résiliation du bail.

On ne peut donc que contredire Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de « Droit au logement », quand il conteste que « la famille [doive] supporter les conséquences de ces délits », puisque le droit le prévoir expressément. L'Office HLM était en droit de demander la résiliation du bail pour ce motif. Et même, selon l'article 6 b) de la loi de 89, tenu d'assurer aux autres locataires la jouissance paisible du logement, il avait l'obligation à leur égard de mettre fin à ces troubles, c'est-à-dire de résilier ou faire résilier les baux des logements habités par les perturbateurs du voisinage.

Dès lors, la justice suit son cours et, dès l'expiration de la trêve hivernale, les ex-locataires, devenus « occupants sans droit ni titre », sont expulsables. En tout respect du Droit et, sans doute, pour le grand soulagement de leurs voisins. On apprend que le Ministre du Logement, François Lamy, aurait déclaré « accompagner les familles » et leur aurait promis « une aide et un suivi de leur dossier ». On ose espérer qu'il pense en priorité aux familles des voisins longtemps importunés par les nuisances de ces perturbateurs. Mais est-ce bien le cas ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (33)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 13/01/2013 - 15:43
@gege foufou Je confirme...
De plus, les architectes Staliniens des municipalités Communistes ont accolé à cette magnifique basilique, un monstrueux exemple de bâtiment d'inspiration post-libérale destiné à accueillir la pléthore administrative engagée par nos gauchistes faussement " progressistes"(sic)...
Cette hérésie architecturale, deconstructrice des bâtiments du passe capitaliste et horriblement chrétien, à la manière des intégristes Musulmans, a été fatidique pour de nombreux centre-villes français...
Gégé Foufou
- 13/01/2013 - 11:07
J'ai vu un reportage à la télé
sur la basilique de Saint Denis et le commentateur qui s'étonnait du peu de visiteur de ce joyau architectural et historique.
Je suis un ancien habitant de Saint Denis, je vous conseille d'y aller le dimanche matin, c'est BAMAKO , le samedi c'est BAB EL OUED et le reste du temps un désert les commerçants ont fuient la diversité de cette ville Malienne, algérienne, marocaine, tunisienne, sénégalaise, etc etc
Donc pas de visiteurs
Carcajou
- 13/01/2013 - 09:39
Mais il mordrait!
@ender - 13/01/2013 - 00:19

La vérité est suffisante comme la grammaire pour éclairer le propos. II est inutile de les plier à ses envies, ni l'une, ni l'autre.

Le scandale est la mise à disposition de moyens de l’État. Il est possible que le fils de Sarkozy fasse dans l'herbe de Provence, mais rien ne le prouve et ici, il s'agissait bien d'une intoxication alimentaire. Les journaux comme le Canard enchainé se seraient fait une joie de porter sur la place publique une histoire de stupéfiants touchant un fils Sarkozy.

Pour le monde de Bisounours, sachez, mon bon, que les dérèglements gastriques sont fréquents même dans les palaces lorsque le régime alimentaire change brutalement et il ne s'agit pas de la tourista.

Toujours à propos de mondes utopiques, vivre dans celui de Bisounours est regrettable, mais dans celui de Gargamel n'est pas mieux.

Quant à vos considérations sur les consommateurs de cannabis, vous en portez seul ma responsabilité.