En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

04.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

05.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 4 heures 38 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 5 heures 34 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 6 heures 55 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 10 heures 1 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 12 heures 27 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 13 heures 14 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 13 heures 51 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 5 heures 10 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 6 heures 37 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 7 heures 28 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 8 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 9 heures 54 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 10 heures 59 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 13 heures 38 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 13 heures 57 min
A droite ou à gauche ?

Mitt Romney - Barack Obama : où se situeraient-ils vraiment sur l'échiquier politique français ?

Publié le 29 octobre 2012
Si l’aile droite économique de l’UMP serait plus proche du projet de Mitt Romney, Barack Obama se situerait, quant à lui, plutôt à la droite des socialistes. Avec des sujets comme l'immigration et la peine de mort, les choses se corsent pour positionner les deux candidats à la présidence américaine sur l'échiquier politique français.
Nicole Bacharan est historienne et politologue, spécialiste de la société américaine et des relations transatlantiques.Elle a co-écrit avec Dominique Simonet  "11 septembre le jour du chaos" (Perrin, à paraître le 18 août 2011).Son prochain livre est Le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicole Bacharan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicole Bacharan est historienne et politologue, spécialiste de la société américaine et des relations transatlantiques.Elle a co-écrit avec Dominique Simonet  "11 septembre le jour du chaos" (Perrin, à paraître le 18 août 2011).Son prochain livre est Le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si l’aile droite économique de l’UMP serait plus proche du projet de Mitt Romney, Barack Obama se situerait, quant à lui, plutôt à la droite des socialistes. Avec des sujets comme l'immigration et la peine de mort, les choses se corsent pour positionner les deux candidats à la présidence américaine sur l'échiquier politique français.

Atlantico : Obamania française, diabolisation de Mitt Romney, 75% des Français se déclarent favorables à la réélection du président sortant. Qu’en serait-il si l’on venait à projeter les positions politiques des deux candidats américains sur l’échiquier politique français ?

Nicole Bacharan : Avant toute chose, il est important de comprendre que la structure politique du système électoral américain est complètement différente de ce que nous connaissons en France.  Il est cependant possible de mettre en perspective les grandes lignes politiques de Romney et Obama avec les projets des partis français. Sur le plan de l’économie, Barack Obama se situerait au niveau du centre de la France. Celui n’existant plus vraiment pour l’instant, il serait plus juste de dire qu’Obama se situe à la droite des socialistes incluant ainsi les socio-démocrates du PS ainsi qu’une bonne partie de l’UMP. Ces derniers sont d’ailleurs assez troublés par les temps qui courent. Barack Obama représente aussi la mise en avant du rôle de l’Etat tout en conservant une forme de libéralisme inhérente aux États-Unis. Si on considère un Etat interventionniste qui investit pour diriger le  jeu économique, Nicolas Sarkozy n’était pas moins interventionniste que le Président Obama, il était même plutôt à gauche de ce dernier.

L’aile droite économique de l’UMP serait plus proche du projet de Mitt Romney. Sur le sujet, le candidat républicain est tout à la droite de l’UMP puisqu’il soutient l’économie ultralibérale mais s’éloigne cependant complètement du Front National qui prône le protectionnisme.

La gauche française rêverait d’un leader comme Barack Obama mais la politique du gouvernement ces derniers mois l’en éloigne grandement même si toute la composante socio-démocrate du PS en est proche. En effet, le projet du président sortant est d’augmenter un peu les impôts pour les plus riches avec un maximum de 40%. Ainsi, des positions comme celles de l’imposition à 75% ou encore de l’ISF sont totalement incompréhensibles pour les Américains. Il veut également baisser les impôts sur les classes moyennes afin de faire augmenter la consommation. Les partisans d’Obama et de Romney partagent tout de même une grande crainte : celle de l’austérité en Europe et de la récession qu’elle pourrait provoquer.

Au delà de ces visions économiques divergentes, les deux candidats ne sont pas complètement opposés sur tous les sujets. Sur le plan de l’international par exemple, la différence entre leurs positions est très ténue car ce sont des problématiques inextricablement mêlées à la culture américaine. Contrairement à l’image des Républicains que Georges W. Bush a donnés aux Français. Il était en effet une sorte d’aberration politique de l’histoire du parti. En effet, celui-ci défend traditionnellement une politique America safety first, la sécurité de l’Amérique d’abord, et que le reste du monde se débrouille. Le rêve isolationniste n’est cependant plus d’actualité.

Barack Obama est probablement plus interventionniste militairement que Romney. Malgré la vision angélique et sympathique que l’on peut avoir de lui, et son prix Nobel de la Paix, il ne faut pas oublier que le président Obama est un homme capable de mener plusieurs guerres.

Sur le plan social, l’énorme projet de Barack Obama pour l’accès au soin pourrait lui donner l’image d’un homme de gauche mais cette vision me semble désuète. L’accès au soin est devenu la norme dans nos démocraties occidentales modernes et plus personne ne remet cela en question aussi difficile à faire vivre que cela puisse être. C’est une sorte de ligne générale que les Etats-Unis suivent avec beaucoup de retard mais à laquelle ils ne peuvent échapper. Même s’il prétend pouvoir faire disparaître cela par des mesures plus favorables au marché s’il était élu, il est peu probable que Romney y parvienne. En France, le système de santé est si profondément ancré dans le fonctionnement de notre pays qu’il n’est plus possible d’associer cela à un parti politique plutôt qu’à un autre.

La politique américaine vis à vis de l’immigration est extrêmement sévère. De plus, Marine Le Pen a déclaré récemment être « pour la peine de mort comme Barack Obama ». Cela place-t-il de fait les deux candidats à l’extrême droite de la politique française ?

La peine de mort est quelque chose de profondément liée à l’Amérique mais dans les faits c’est un phénomène qui a tendance à se réduire. De moins en moins de gens sont exécutés tous les ans. Bien qu’Obama ait pris quelques positions contre la peine de mort au début de sa carrière politique, il n’a jamais tenté durant son mandat de la faire abolir. De son côté, Mitt Romney n’est pas vraiment pour la peine de mort mais il existe au sein du parti républicain une fibre populiste réactionnaire qui se rapproche de l’idéologie du front national.

La politique française actuelle nous montre bien que les problématiques d’immigration dépassent de loin les questions de droite et de gauche. Il y a les principes et l’épreuve du pouvoir. Obama est le président des Etats-Unis sous lequel il y a eu le plus d’expulsion d’immigrés, beaucoup plus que sous Georges W. Bush. Cependant, il a fait passé par décret, sans quoi il n’aurait pas pu le faire, des légalisations temporaires pour les enfants arrivés de manière illégales avec leurs parents et n’étant donc pas responsables de leur immigration. Il est probable que cela pèsera très lourd dans le vote latino. A l’époque, Mitt Romney était monté aux créneaux mais il a déclaré depuis qu’il ne reviendrait pas en arrière bien que les républicains soient très hostiles aux immigrants au point de se rapprocher du Front national. Une partie de l’électorat UMP pourrait aussi s’y identifier sur cette problématique précise.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

04.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

05.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Redmonde
- 29/10/2012 - 15:08
BACHARAN TOUJOURS EXCELLENTE
Je plussoie toutes ses remarques. Romney, surtout sur le plan sociétal, est à la droite de l'UMP, voire plus à droite que la droite de l'UMP sur certains points.
Ce qui est préoccupant avec Romney, c'est qu'il est prisonnier d'un parti qui s'est considérablement droitisé, a expulsé ses modérés et est largement passé sous la coupe des extrémistes religieux (récemment, leurs scandaleuses déclarations sur le viol, volonté divine) et des loufoques du Tea Party.
Obama ne m'enchante pas, mais le GOP fait peur.
Ses positions extrémistes (et auto-destructrices) contre l'avortement sont à l'origine du gender gap (le fait que les femmes votent à environ 20% de moins pour Romney que pour Obama).
Tant que la droite américaine ne reviendra pas à une approche politique modérée et raisonnable, et ne cessera pas de s'attaquer aux droits des femmes, je pencherai vers les Démocrates, qui sont (ce que beaucoup de gens de droite ne comprennent pas) le parti qui correspond le mieux à l'UMP.
ghervier
- 29/10/2012 - 10:29
Alain Juppé et Jean-Marc Ayrault votent Obama
Un article intéressant qui montre bien que la superposition entre les partis politiques américains (dans un régime de bipartisme qui n’exclut pas pour autant l’existence d’autres partis ; Larry King a même animé un débat réunissant quatre de ses représentants) et des deux principaux partis français est difficile.
Dire que le centre n’existe plus vraiment me semble sévère. François Bayrou a quand même recueilli plus de 9 % des voix aux dernières élections présidentielles. Et Jean-Louis Borloo a réussi à fédérer tous les centres (sauf Bayrou) en créant l’UDI dont, certes, rien ne garantit le succès.

Barack Obama élu partout….en attendant de l’être aux Etats-Unis ?
http://amerique.wordpress.com/2012/10/26/barack-obama-elu-partout-en-attendant-de-letre-aux-etats-unis/
Obama élu… en France !
http://amerique.wordpress.com/2012/10/24/obama-elu-en-france/